Arbre et Arbuste

Top sellers

No best sellers at this time

Arbre et Arbuste 

Arbre ou arbuste ?

 

La différence entre les deux espèces, n’est pas si évidente. Voici quelques conseils, vous pourrez ainsi connaître les astuces botaniques et visuelles pour réussir à les différencier facilement.

Afin de réaliser cette différence, il est tout d’abord capital de connaître les caractéristiques d’un arbre et d’un arbuste. 

 

Qu’est-ce qu’un arbre ?

 L’arbre est défini comme une plante vivace, il possède une tige ligneuse appelée « tronc ». Cette plante comporte une très grande variété en termes de formes et de hauteurs. 

Il est à noter que le feuillage d’un arbre peut être caduc ou persistant, cette différence est liée à l’espèce. La plupart des arbres sont qualifiés d’angiospermes, autrement dit, ils créent des graines provenant d’un ovaire. Cet ovaire contient des fruits plutôt secs et charnus. A savoir, seule la variété des conifères est  gymnosphère, ils se reproduisent depuis des ovules nus. Ces derniers sont localisés souvent sur les écailles de l’ensemble des cônes.

En matière de port d’arbre, il peut être divers, il peut être arrondi (comme les Fagus), colonnaire (caractéristque des Quercus pontica, Juniperus communis, …) ou aussi pleureur, tel le Salix babylonica par exemple. 

Les arbres sont généralement d’une hauteur supérieure aux arbustes. Certains peuvent même culminer à 100 mètres de hauteur ! 

Il est vrai que dans un jardin, les arbres ont un effet décoratif plus réussi, et se développeront mieux si plantés, comme des sujets isolés.

 

Qu’est-ce qu’un arbuste ? 

 Plante ligneuse ramifiée au niveau de la base, l’arbuste a souvent un port buissonnant et touffu. L’arbuste est une plante à la hauteur limitée, contrairement à son grand cousin, l’arbre. A l’exception de quelques cas, la hauteur d’un arbuste ne dépasse pas les 6 mètres. Les glycines ou les lilas, dont les tiges sont très longues, peuvent parfois être comparés à des arbres, sauf qu’il s’agit uniquement de plantes grimpantes. 

 

Différences entre un arbre et un arbuste

 La différence principale entre un arbre ou un arbuste est la taille, de plus, l’arbre est constitué d’un tronc plus ou moins imposant selon l’espèce. Il ne possède pas de tiges ramifiées, contrairement à l’arbuste. Toutefois, la différence principale réside dans la manière et l’organisation du tronc et des arbres ou le port. Selon la croissance des branches, elles pourront croître selon leur morphogénèse respective.

Les arbres et les arbustes sont des plantes vivaces et ligneuses, très employées dans les aménagements paysagers. 

En réalité, il n’existe pas une distinction principale entre les arbustes et les arbres mais plusieurs critères comme :

  • Les tiges : les arbres possèdent une unique tige centrale et les arbustes en possèdent des multiples, et des tiges plus minces. Les arbres ont une forme distincte, les arbustes peuvent former une haie large, élargie sur le sol. 

  • La taille : les arbres ont, de manière générale, une épaisseur plus importante au niveau du coffre et une grandeur également plus conséquente.

  • La résistance au gel et au froid : les arbustes sont souvent des plantes vivaces, ils repoussent même s’ils possèdent des branches ligneuses réduites. Les arbres ne repoussent pas facilement, si les branches ont été coupées.

 

Les variétés d’arbres et d’arbustes

 Il existe en France, deux catégories d’arbres, les feuillus et les résineux. Tout en sachant que les feuillus représentent les deux tiers des forêts françaises, les conifères correspondent au tiers restant. 

Comment reconnaître les feuillus ? C’est facile, ils perdent quasiment tous leurs feuilles pendant la saison hivernale. Ils sont toutefois appelés paradoxalement « les feuillus ». Le chêne, le hêtre, l’érable constituent les rois de nos forêts. Les résineux sont dénommés à tort « les sapins », de manière générale. Or, il faut savoir que la famille des conifères est large. Arbustes à fleurs, arbustes persistant ou encore arbustes à floraison printanière, telles sont les diverses variétés d’arbustes existantes. Les arbustes se déclinent aujourd’hui en différentes catégories selon leur utilisation au jardin. Certains sont recommandés pour orner des haies, d’autres pour balcons et terrasses ou d’autres encore pour des allées.

 

La plantation et la taille

 Les arbres d’ornement sont en fait, l’ossature d’un jardin. Ils doivent s’harmoniser entre eux et également avec les arbres de l’ensemble du paysage environnant. Certains atteignent des dimensions grandioses, d’autres ont un développement moyen, cette taille sera à considérer en fonction de la configuration de votre jardin. Il est vrai que la majorité des arbres ne requiert que très peu d’entretien. Une fois en place, les arbres et également les arbustes d’ornement s’épanouissent en fonction de la qualité du sol et de l’apport en eau.

A quel moment est-il préférable de les planter ? Pour les placer en terre, vous aurez le choix, pendant toute à l’année, à l’exception, toutefois, des périodes de gel. Il faut aussi souligner que la meilleure période est en octobre et novembre ou au printemps, en mars et avril. 

L’arbre planté en automne, aura le temps de bien s’enraciner selon le dicton, « A la Sainte Catherine, tout bois prend racine. » A cette saison, les arbres et arbustes sont vendus, moins cher, en racines nues, favorisant la reprise. 

En ce qui concerne les essences plus sensibles au froid, privilégiez le printemps pour la plantation, notamment dans des zones aux hivers rigoureux.

Menu