Maladie des tomates : Comment lutter ? Ma-petite-jardinerie.fr

La tomate est un fruit très touché par les maladies qui dévastent parfois des récoltes entières. Cependant, comment est-il possible de détecter rapidement la présence d’une maladie sur un plant de tomates ? Comment protéger ses plantations de manière écologique sans avoir recours à des produits chimiques ? Il est important d’agir rapidement, de surveiller tous les pieds de tomate, et de mettre en place des actions préventives pour empêcher l’apparition de ces maladies. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir comment lutter efficacement contre la maladie des tomates.

Quelles sont les règles d’or ?

Afin de prévenir l’apparition de la maladie sur les tomates, il est important de respecter la manière dont la tomate doit être cultivée, et donc son environnement. Optez plutôt pour une plantation dans un sol profond, moyennement humide et dont la terre est formée par l’humus. Vous devez impérativement éviter de planter vos tomates dans une terre où l’azote est trop présent, car cela va avoir pour conséquence de diminuer votre récolte, mais également le goût de la tomate. Si vous désirez cultiver des variétés de tomates précoces, optez pour un sol léger. Si vous désirez cultiver des variétés de tomates tardives, optez alors pour un sol lourd. Dans tous les cas, la tomate a besoin de chaleur, c’est-à-dire de 10 degrés minimums pour pouvoir se développer convenablement. Il est aussi conseillé de mettre en place une rotation des cultures, vous évitant de propager la maladie et notamment de ne pas consommer tous les éléments nutritifs présents dans le sol. Au moment de l’effeuillage et de l’ébourgeonnage, vous devez accorder une grande attention aux éventuelles plaies. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces dernières vont permettre aux maladies de contaminer plus rapidement la tomate. Bien évidemment, vous devez arroser constamment vos pieds de tomates, et bien nettoyer à chaque utilisation tous vos outils. Cela évitera une fois de plus de propager la maladie à vos autres plantations si elle est présente.

Pourquoi des insectes sont présents sur les tomates ?

Comme vous avez pu le remarquer, il y a souvent des sortes d’insectes sur vos tomates. Ces derniers sont souvent noirs ou verts, certains sont ailés, mais ce sont tout simplement des pucerons. Il est également possible de croiser des araignées rouges sur les feuilles de vos tomates, et c’est d’ailleurs pour cette raison que vous pouvez parfois constater la présence de toiles d’araignées. Si vous cultivez vos pieds de tomates sous une serre, vous pourrez alors croiser des insectes de couleur jaune appelés tétranyques tisserands.

Quelles sont les maladies potentielles pour la tomate ?

Si vous constatez que vos feuilles de tomates sont tachées, cela signifie qu’elles sont victimes de l’alternariose. Cela se caractérise notamment par l’apparition de taches de couleur foncée. Si ces dernières sont de couleur jaune, c’est notamment parce que l’insecte cité précédemment, le tétranyque tisserand est passé par là. D’autres taches peuvent faire leur apparition, de couleur gris verdâtre, on parle alors de cladosporiose. La virose peut aussi touchée vos feuilles de tomates se caractérisant alors par des marbrures vert pâle et vert foncé. Si des taches argentées sont présentes, cela est dû aux thrips. Si des taches brunes sont présentes, c’est alors l’anthracnose. Pour finir, si les feuilles deviennent blanches, c’est alors l’œuvre de l’oïdium. Si vos feuilles de tomates ont l’air totalement desséchées, cela signifie qu’elles sont éventuellement victimes d’une attaque de tétranyque tisserand, mais dans ce cas des toiles d’araignées doivent également être présentes. Si ces dernières sont desséchées, sans toiles d’araignées, mais que des taches jaunes sont présentes, c’est alors le botrytis. Il est aussi possible que les feuilles de tomates soient recroquevillées. Elles vont alors avoir tendance à se retourner sur elles-mêmes et finissent ensuite par jaunir. Cette maladie est nommée la verticilliose. Cependant, si les bords des feuilles s’enroulent, c’est alors que vos tomates sont touchées par la virose de la tomate, tout simplement. D’autres maladies peuvent également dévorer entièrement les feuilles des tomates. On parle alors de la noctuelle si le collet est aussi touché et que des larves sont présentes dans les galeries. Prenez le temps de creuser au pied de la tomate, si vous constatez que les racines sont également touchées, cela signifie que vos tomates sont victimes du doryphore.

La maladie touche également les tiges et les rameaux

Il est possible que la maladie se développe plus rapidement que vous ne le pensiez et cette dernière peut très bien toucher les tiges ainsi que les rameaux des tomates. Dans ce cas, ces derniers vont avoir tendance à brunir avant de se nécroser. On peut alors être certain que c’est une attaque de la maladie nommée mildiou. Dans d’autres cas, la tige va se couvrir pustules et de points noirs, c’est alors le chancre. La tige peut aussi dans certains cas se jaunir, former une sorte de bande jaune et se nécroser par la suite, c’est alors la fusariose vasculaire de la tomate. Pour finir, si la tige de la tomate est couverte de taches brunes, c’est alors l’alternariose.

Sachez que certaines personnes ont également constaté que c’était l’ensemble du pied de tomate qui était touché, et non uniquement une partie. Il est alors important d’agir vite afin de ne pas perdre toute la récolte. Le pied de tomate va alors totalement se déformer, éclater, jaunir, et dépérir. C’est tout simplement l’œuvre de nématodes. Attention, dans certains cas la plante peut aussi avoir été dévorée par des escargots et des limaces. Comment le savoir ? Il suffit tout simplement de constater si des traces visqueuses sont présentes ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.