Le Zamioculcas : notre plante du mois de janvier.

Si vous cherchez une plante vivace d’appartement, résistante, et qui demande peu d’entretien, le Zamioculcas zamiifolia est fait pour vous. Cette plante, élégante, d’allure contemporaine et élancée, fera à coup sûr, son petit effet ! Vous voulez en savoir plus ? Lisez la suite.

Origine

C’est en Tanzanie, et plus particulièrement de Zanzibar que le Zamioculcas zamiifolia trouve son origine. Il est également très présent au Zimbabwe, au Malawi, au Kenya, et plus généralement en Afrique de l’Est (dans les plaines et sur les côtes). Son apparition en Europe est assez récente : elle date des années 1990. Et nous devons son importation aux échanges commerciaux intenses entre des producteurs néerlandais et ceux de l’île de Zanzibar.

Description

Habitué à se développer dans des sols rocailleux et survivant aux longues périodes de sécheresse africaines, le Zamioculcas ne nécessite pas ou peu d’entretien, et s’adapte quasiment partout (appartement, bureau, salle d’attente…). Le Zamioculcas zamiifolia appartient au genre Araceae. Ses feuilles à folioles se développent sur de longues tiges, épaisses et brillantes, pouvant atteindre jusqu’à 80 cm de hauteur. L’ensemble étant d’un vert singulièrement éclatant. La cerise sur le gâteau, c’est qu’il fleurit ! Ses fleurs ressemblent d’ailleurs à celles de l’arum (inflorescence en forme de cornet) mais sont de couleur plutôt vert pâle. Une originalité cependant ! Ses fleurs ne se développent qu’à la base de ses tiges. Mais pour ce faire, la plante doit être particulièrement bien entretenue. On trouve également le Zamioculcas zamiifolia sous le nom de plante ZZ, les initiales de son nom de famile. C’est tout de même plus facile de retenir le nom ZZ que celui de Zamioculcas zamiifolia ! Le nom Zamioculcas, quant à lui, résulte de Zamia (une plante qui ressemble à un palmier et à une fougère) et de Culcas (une lignée de Colocasia, une plante herbacée à larges feuilles).

Comment bien choisir son Zamioculcas zamiifolia

Lors de votre achat, vous devez être vigilant sur deux points particuliers : ses folioles et ses tiges. • Les folioles sont les « petites » feuilles qui composent la feuille. Les folioles doivent être en nombre suffisant. Autrement dit, la plante doit être suffisamment étoffée et garnie en feuilles, donc en folioles. Les folioles doivent être d’un joli vert. Dès lors que des folioles sont jaunies, c’est que la plante a été trop arrosée ou a été trop longtemps stockée. • Les tiges doivent être robustes, d’une couleur saine et bien érigées. Si elles s’affaissent, c’est que la plante n’est plus en très bonne santé. En revanche si vous constatez des petites taches noires sur les tiges de votre Zamioculcas zamiifolia, c’est normal. Ce n’est pas une maladie. D’ailleurs, sachez que cette plante vivace est très peu sensible aux maladies parasitaires. Si l’on peut lui trouver un ennemi, ce sont les cochenilles. À vous de surveiller.

Conseils pratiques pour entretenir votre Zamioculcas zamiifolia

Choix du pot

Le Zamioculcas zamiifolia, en poussant, développe ses tubercules de façon assez importante. C’est pourquoi, dès l’achat, choisissez un pot suffisamment grand afin que lors de leur croissance, les tubercules ne déforment le pot. Et retenez que plus son pot est grand, plus vite il se développera !

Exposition

Le Zamioculcas zamiifolia supporte toutes les températures, même s’il préfère avoir chaud qu’avoir froid. Quant à une exposition au soleil, il apprécie, mais si vous pouvez lui éviter une exposition au soleil direct, ce sera tout aussi bien. Il se plaît également à l’ombre. Même s’il trouve son origine en Afrique tropicale, ce n’est pas une raison pour le positionner près d’une source de chaleur. Il appréciera des températures autour de 20 ° C.

Arrosage

L’arrosage doit être adapté à l’exposition et à la saison. Cependant, il doit demeurer mesuré. L’objectif est de maintenir le terreau humide, sans jamais noyer les racines qui n’apprécieraient pas du tout un excès d’eau. D’ailleurs si ses feuilles et ses tiges jaunissent, il s’agit très certainement d’un excès d’arrosage. Les propriétés succulentes (stockage de l’eau) de ses tiges permettent au Zamioculcas zamiifolia de s’autohydrater en cas de coups durs. Ce qu’il adore par-dessus tout, c’est être brumisé. Alors, n’hésitez pas à brumiser ses feuilles avec de l’eau tiède. Le must ? Utilisez de l’eau de pluie, non calcaire.

Entretien

Vous aurez compris que le Zamioculcas zamiifolia est une plante vivace très robuste. Il ne nécessite pas vraiment de soins particuliers. • Vous pouvez cependant booster sa croissance avec un peu de fertilisant, et ce, à raison d’une fois par mois. À ce propos, le Zamioculcas zamiifolia aime aussi les bons terreaux qui contiennent de bons éléments nutritifs. • Les feuilles abîmées ou jaunies doivent être taillées. • En été, n’hésitez pas à lui faire prendre un peu l’air ! • Un rempotage tous les trois ans peut également lui faire énormément de bien. Alors, prêt à accueillir un Zamioculcas zamiifolia ? Il ne vous décevra pas !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.