Taille des arbres fruitiers : comment faire ? - Ma Petite Jardinerie – Le Blog

L’entretien des arbres fruitiers ne s’improvise pas. Pour entretenir correctement pommiers, cerisiers ou encore poiriers et obtenir de beaux fruits, il est nécessaire de procéder à leur taille. Il convient de tailler les branches mortes et de raccourcir celles ayant été productives.

 

Pour quelles raisons faut-il tailler ses arbres fruitiers ?

La taille des arbres fruitiers leur permet de rester en bonne santé et de donner des fruits de qualité. Pour cela, il faut commencer par ôter le bois mort. Il ne doit pas y avoir de déséquilibre au niveau du poids des fruits sur l’arbre. Il faut donc parfois le rééquilibrer. Un arbre comporte souvent des branches inutiles qui le fatiguent. Il ne faut pas hésiter à les raccourcir. Enfin, il est conseillé d’orienter les rameaux vers le soleil, c’est-à-dire à l’horizontale. L’idéal est de conserver un petit arbre possédant des branches horizontales.

 

De quelle manière tailler ses arbres fruitiers ?

Comme la plante part du bourgeon terminal pour pousser, c’est vers le haut que les rameaux des arbres s’orientent. Le fait de couper une partie d’une branche entraînera le développement du bourgeon situé en dessous. Lorsqu’on taille un arbre jeune, on doit favoriser les bourgeons à bois. Ce sont eux qui donneront naissance à une branche. Ils ne sont pas difficiles à reconnaître avec leur aspect pointu et effilé ou plaqués contre le bois.  À l’inverse, lorsqu’on taille un arbre plus ancien, ce sont les bourgeons à fleurs que l’on favorise. Ceux-là donneront des fruits. On les reconnaît à leur apparence bien ronde et perpendiculaire au bois.

 

Quels équipements faut-il posséder pour la taille des arbres fruitiers ?

Posséder du matériel en bon état, affuté, propre et désinfecté est primordial. Le sécateur servira à couper les brindilles et les rameaux peu épais. Le coupe-branches, lui, servira pour les rameaux plus importants. Dans certains cas, on pourra recourir à une scie. Pour atteindre les branches, une échelle en A conviendra. Il ne faudra pas oublier de se protéger les mains en portant des gants.

 

Quels sont les différentes étapes de la taille d’un arbre fruitier ?

Une branche horizontale à portée de main est la base du travail. En partant de cette dernière, on nettoiera tout l’arbre au tournant autour. Il faudra extraire toutes les brindilles verticales et supprimer des branches malades ou mortes. Ensuite, il sera question de supprimer un tiers du rameau horizontal principal juste derrière un bourgeon à fleurs ou à bois. La branche en question devra comporter des bourgeons à fleurs et deux bourgeons à bois au minimum. Les branches ne devant pas se croiser, il faudra supprimer toutes celles qui se dirigent vers le rameau et laisser également le cœur de l’arbre dégagé. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que des maladies pourraient se développer. La suppression des branches poussant à la verticale favorisera les bains de soleil.

Tout ce qui est sec sera ensuite retiré. L’allure générale de l’arbre devra être homogène et équilibrée et chaque coupe réalisée de manière nette et droite. Lorsque le tour de l’arbre sera nettoyé, il faudra diminuer la taille des branches qui se trouvent tout en haut de l’arbre, bien au-dessus d’un bourgeon à fleurs. L’étape finale consistera à mastiquer les tronçons les plus importants avec un mastic à cicatriser puis à protéger l’ensemble de l’arbre en pulvérisant de la bouillie bordelaise dessus. Cela préviendra l’apparition de maladies.

 

À quel moment doit-on tailler ses arbres fruitiers ?

La période de taille des arbres fruitiers dépend de leur nature. La taille de formation peut être effectuée pendant l’hiver, entre novembre et mars, pour une bonne cicatrisation. Il faut juste éviter les gelées. Le moment idéal reste l’été. La cicatrisation sera en effet beaucoup plus rapide à cette période de l’année. Les arbres à noyaux (pruniers, pêchers, cerisiers, abricotiers) pourront être taillés au choix au moment de la récolte ou après celle–ci, en été. Les arbres à pépins, comme les pommiers ou les poiriers, utilisent les rameaux des années précédentes pour faire se développer leurs fruits. Il ne faut donc pas abîmer les petits rameaux qui se développent pendant la récolte. Ce sont eux qui donneront l’année suivante.

 

Quelle forme donner à ses arbres fruitiers ?

L’arbre fruitier peut prendre une forme libre. On distingue trois types de formes libres :

  • Le fuseau : dans ce cas, les branches partent d’une tige centrale ;
  • Le gobelet : le centre est dégagé et l’arbre prend la forme d’un gobelet ;
  • L’arbre sur tige ou arbre de plein vent : la tige est comprise entre 1,30 m et 2 mètres. On trouve une tête en haut de cette dernière.

Il peut également revêtir ce qu’on appelle une forme palissée. L’arbre évolue en palmette, ce qui signifie qu’il s’appuie contre un mur. Il est plus facile à entretenir et à soigner et favorise la rapidité de la récolte.

Taille des arbres fruitiers : comment faire ?
1 (20%) 1 vote

Plus de conseils de jardinage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.