Garantie Végétale

Livraison offerte à partir de 30€

Paiement Sécurisé

Catégories
Comment planter des arbres et arbustes ? Cultiver et planter

Comment réussir la plantation d’un arbuste ?

Vous vous demandez comment planter un arbuste ? Lorsqu’on aime jardiner, la tentation est grande d’acheter des arbustes pour les replanter soit dans son jardin soit dans des pots ou des jardinières pour agrémenter son balcon.

Chaque saison apporte son lot de plantations. Et aujourd’hui, nous avons la chance de pouvoir nous improviser paysagiste et de nous créer un jardin fleuri et arboré toute l’année. Mais pour ce qui concerne les arbustes, la plantation nécessite tout de même de respecter certains principes de bon sens qu’heureusement, en tant que jardinier chevronné ou en devenir, vous devez connaître. C’est parti !

Où et quand planter un arbuste ?

Où planter un arbuste ?

La question de savoir où planter son arbuste à une importance toute relative. En effet, il est plus facile de choisir l’arbuste adapté en fonction de l’endroit où vous envisagez de le planter plutôt que l’inverse, c’est-à-dire choisir un arbuste et devoir ensuite trouver l’endroit idéal et cela que ce soit dans le cadre d’une plantation en pleine terre ou en pot.

En tant que jardinier, l’une des premières choses à connaître avant toute emplette est l’exposition de votre jardin, de votre terrasse ou de votre balcon. De plus, vous savez si l’endroit envisagé est plein soleil ou ombragé, quelle est la nature de votre terre, si elle est plutôt lourde ou légère donc si vous allez devoir ajouter ou pas du substrat en conséquence.

Quand planter un arbuste ?

En ce qui concerne la saison, deux périodes sont particulièrement adaptées pour planter, le printemps ou l’automne. Cette dernière saison étant idéale, car les arrosages n’ont pas besoin d’être intensifs. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il faut surtout éviter de le planter en période de gelées ou lorsque le temps est trop sec.

quand planter arbuste

Comment réussir la plantation d’un arbuste

Pour la plupart des arbustes, les étapes qui suivent sont parfaitement adaptées, pour les autres, vous trouverez toutes les informations nécessaires dans les fiches produits.

Planter un arbuste en pleine terre

La première chose que vous devez faire, c’est de faire prendre un bain à ses racines. En effet, les arbustes sont assez fréquemment déshydratés. Cette étape vous permettra, également, de repérer des racines abîmées qu’il faudra couper au sécateur, avant sa plantation.

Pendant ce temps, si vous n’avez pas choisi votre arbuste en fonction de l’endroit où il sera planté, il faut trouver le bon emplacement en fonction de ses caractéristiques : une zone ensoleillée, ombragée, isolée du vent, etc. N’oubliez pas non plus que la qualité de votre sol, calcaire, sableux, argileux… est à prendre en compte au moment du choix de l’arbuste. Une chose est sûre, pour planter un arbuste, plus votre sol bénéficie d’un bon drainage, meilleures seront les conditions d’implantation de votre arbuste.

Voici les outils qui vous seront utiles : une bêche, un arrosoir et un sécateur.

Il vous faudra ensuite creuser un trou, qui fera deux à trois fois la taille de la motte. Vous prendrez soin d’émietter la terre excavée, d’en retirer les cailloux et autres bouts de bois ou racines et d’y ajouter du compost.

Ensuite, il vous suffit de déposer l’arbuste au centre du trou. Attention, la limite entre la motte de racines et le tronc doit se trouver au niveau du sol. Vous pouvez recouvrir du mélange terre et compost.

Puis, il vous suffit de tasser la terre (pas trop fort) et d’arroser abondamment en ajoutant à l’eau un stimulateur racinaire (si besoin). L’arrosage sera plus intense les premières semaines pour hydrater l’arbuste, le temps de prise de ses racines.

Puis-je planter un arbuste en pot ?

Les choses vont vous paraître un peu plus simples pour rempoter un arbuste, l’important étant déjà de choisir un contenant d’un diamètre supérieur à celui dans lequel il est au moment de l’achat.

  • L’étape du trempage est la même tout comme celle de repérer et couper au sécateur les racines abîmées.
  • L’idéal est de garnir le fond du pot d’une couche drainante de gravier ou de billes d’argile.
  • Vous placerez, également, la motte au centre du pot en respectant la mise à niveau vue plus haut d’où l’importance de bien choisir le pot aussi en termes de profondeur adaptée.
  • Remplissez le pot d’un mélange convenant à l’arbuste acheté, tassez légèrement et arrosez abondamment, mais sans noyer les racines.
entretien arbuste

Comment entretenir un arbuste ?

Les questions que l’on se pose fréquemment au sujet de l’entretien des arbustes qu’ils soient plantés en pleine terre ou en pot concernent la taille (est-elle nécessaire ?), la fréquence de l’arrosage ou l’emploi d’engrais. Alors qu’en est-il ?

La taille des arbustes permet à la fois de prévenir certaines maladies mais aussi d’améliorer la floraison et la fructification. La taille favorise et accélère l’apparition de pousses vigoureuses, etc. Mais attention, chaque arbuste possède des spécificités propres et un type de taille adapté. Ce qui est, cependant, valable pour tous c’est la nécessité de tailler les rameaux morts ou abîmés, les branches malades, celles qui se croisent ou se dirigent vers le centre de l’arbuste en question.

Concernant l’arrosage, ce qu’il faut retenir, c’est que la première année l’arrosage doit être abondant et régulier. Mais, ici aussi, chaque arbuste a ses propres besoins qu’il faut connaître. En fait, il est important de s’adapter à la météo, et de faire en sorte que la terre ne soit jamais ni trop sèche, ni trop humide.

L’apport d’engrais est fortement recommandé surtout pour des arbustes produisant des fleurs ou des fruits. Il permet une bonne croissance et leur offre une meilleure résistance aux agressions d’ordre climatique et aux maladies. À partir d’avril/mai et jusqu’en septembre, un apport modéré et régulier d’engrais est donc conseillé.

À vous de jouer ! Pour savoir quel arbuste choisir, vous pouvez consulter notre top des arbustes à planter en novembre.

Catégories
Aménager un jardin Comment planter des arbres et arbustes ?

Top 3 des arbustes à planter au mois de novembre !

En novembre, le temps est généralement triste : un temps de Toussaint, comme on dit… ! Et on ne pense pas forcément à sortir et encore moins à s’occuper de son jardin ! Pourtant novembre reste un mois où l’on peut encore se faire plaisir en jardinant. Outre de nombreux bulbes qui peuvent encore être plantés en novembre, on trouve aussi des arbustes ! Et pas des moindres, puisque ceux que nous vous avons sélectionné bénéficient d’un feuillage persistant, de magnifiques floraisons et fructifications. Alors, voici notre top 3 des arbustes à planter en novembre !

houx

Le houx : idéal pour les haies

Fiche d’identité du houx

Le houx appartient à la famille des Aquifoliacées. Nous associons tous le houx à Noël, et il est vrai que sa fructification en baies rouges et ses feuilles si particulières nous permettent de confectionner de jolies décorations pour les fêtes de fin d’année. Mais saviez-vous qu’il fleurit également en mai ? En outre, il présente également bien d’autres qualités !

Le houx est en effet particulièrement apprécié en tant qu’arbuste pour créer des haies grâce à son superbe feuillage de couleur vert profond et qui est surtout persistant ! À maturité, et selon les espèces (il en existe près de 400), cet arbuste peut atteindre 8 mètres de hauteur pour 6 mètres de largeur ! Mais ne craignez rien, il pousse relativement lentement. Attention, cependant à ces baies qui ne sont pas comestibles pour l’homme…

Découvrez notre gamme de Houx

Comment planter le houx et l’entretenir ?

Le houx apprécie autant le soleil que l’ombre ! C’est un arbuste très facile à entretenir. Il préfère être planté en novembre, lorsque le sol est humide et donc plus favorable à l’enracinement. En revanche, il est assez capricieux quant à la nature du sol dans lequel vous le planterez. Le houx apprécie un sol riche et frais, et surtout un sol qui ne se dessèche pas en été !

D’ailleurs, en été, et durant les deux années qui suivent sa plantation, il est conseillé d’arroser les pieds au moins une fois tous les 10 jours. Quant à la taille, il est conseillé de tailler vos haies de houx, si besoin vers le mois de juin après la floraison.

Dernier détail qui a pourtant son importance… le houx est dioïque. Alors, tenez-en compte, car pour qu’il y ait fructification, il faut impérativement planter des pieds mâles et des pieds femelles !

skimmia

Le skimmia du Japon : idéal pour les massifs et les bordures

Fiche d’identité du skimmia du Japon

Le skimmia japonica appartient à la famille des rutacées. Il en existe une dizaine d’espèces. Comme le houx, le skimmia du Japon fleurit au printemps, et ces fleurs, blanches, s’épanouissent en superbes panicules de 6 à 8 cm de long. Elles se transforment ensuite en une fructification tout aussi impressionnante dès l’automne. C’est assez spectaculaire !

Ces petites baies, d’un rouge écarlate, sont très persistantes, et elles égayeront votre jardin bien au-delà de l’hiver ! Le skimmia du Japon est un arbuste très apprécié pour agrémenter des bordures ou pour réaliser des massifs. Il n’est ni très large, ni très haut (1 mètre de large, 1 mètre de hauteur).

Le skimmia du japon, comme le houx, est également dioïque. Alors, pensez à mixer des plants mâles et des plants femelles… assez proches les uns des autres…

Découvrez notre gamme de Skimmia du Japon

Comment planter le skimmia et l’entretenir ?

Comme le houx encore, le skimmia du Japon n’est pas dérangé par le soleil, même s’il préfère une place légèrement ombragée. Et comme les arbustes que nous présentons dans cet article, il préfère le mois de novembre pour être planté. Le skimmia du Japon apprécie les sols acides pour mieux s’enraciner. C’est pourquoi il est recommandé d’acidifier le sol avec de la terre de bruyère lors de sa plantation.

Au printemps, dans les deux années qui suivent sa plantation, le skimmia du Japon a également besoin d’un peu d’engrais. Et en été, un arrosage en cas de sécheresse est fortement recommandé. Robuste et facile d’entretien, le skimmia ne nécessite pas de taille particulière. Ces baies sont très appréciées par les oiseaux, mais comme pour le houx, elles ne sont pas comestibles pour l’homme !

leucothoe

La leucothoe : un arbuste qui mérite votre attention !

Fiche d’identité de la leucothoe

La leucothoe, encore appelée « fleur de perle », appartient à la famille des Éricacées (comme les bruyères). Il en existe une cinquantaine de variétés. Planté en novembre, cet arbuste fleurit au printemps, sous la forme de superbes grappes de fleurs en forme de clochettes. Son feuillage, persistant, est impressionnant car il change de couleur au fil des saisons. Les pousses sont tout d’abord de couleur rouge, puis passent au vert pour devenir d’un joli bronze en hiver.

En termes de dimension, la leucothoe est d’une taille intermédiaire entre celle du houx et celle du skimmia du Japon. Un arbuste qui, selon les espèces, est plus large que haut. Il peut atteindre 2 mètres de hauteur pour 3 mètres de largeur. Sachez pour finir que sa croissance est également particulièrement lente.

Découvrez notre gamme de Leucothoe

Comment planter la leucothoe et l’entretenir ?

La leucothoe, quant à elle, préfère les emplacements semi-ombragés, à l’abri du vent. Cependant, comme le skimmia du Japon, cet arbuste préfère un sol acide (et donc dans lequel vous aurez ajouté de la terre de bruyère). Le sol doit, par ailleurs, être dépourvu de calcaire. Cet arbuste en a horreur… De plus, veillez à ne pas les planter dans un endroit où de l’eau pourrait stagner.

La leucothoe a comme ses confrères présentés plus haut, besoin d’être arrosé au moins pendant les deux années qui suivent sa plantation. Du terreau de feuilles, posé à ses pieds, en début de printemps lui fera également le plus grand bien pour s’épanouir. Il ne nécessite pas non plus de taille particulière sauf en cas de régénération. Le cas échéant, coupez 1/3 des tiges.

Pour en savoir plus, lisez notre article sur comment planter un arbuste !

À vous de jouer !

Catégories
Comment planter des arbres et arbustes ? Comment planter des Bulbes ? Comment planter des légumes ? Comment planter des vivaces ?

Quelles sont les 4 composantes d’un jardin zen ?

Fan de l’esprit asiatique pour la conception de votre jardin, vous rêvez d’un style zen dans votre extérieur ? Découvrez toutes nos plantes sur notre jardinerie en ligne. Sachez que 4 éléments sont à respecter pour constituer ce type de jardin, comme le paysagiste Erik Borja, depuis 40 ans. Il a ainsi composé son jardin style japonais très inspirant. Ce sculpteur de formation est un amoureux de la nature, et notamment depuis un séjour effectué dans la Drôme, un domaine familial, en 1968. Son premier voyage au Japon a été pour lui une révélation. Depuis, il fait pousser des plantes et la terre est devenue son passe-temps favori. Pour la composition de son jardin zen, le paysagiste de talent a respecté la règle des 4 éléments.

Quel est le premier élément à mettre en avant dans un jardin zen ?

Le minéral est l’élément à considérer en premier lieu. L’espace de méditation offre une harmonie très agréable et douce, aussi, un étang comprenant des graviers et des pins révèlent une élévation spirituelle. Le « Kare san sui » représente un élément essentiel pour la conception d’un jardin zen, il s’agit d’un jardin sec avec du sable, des graviers, des rochers et de la mousse, au sein d’une végétation très verte et foisonnante. Végétation acclimatée à la région méditerranéenne.

Et pour le deuxième élément ?

Dans la constitution d’un jardin zen, le deuxième élément à prendre en compte est l’énergie. Ainsi, vous pourrez découvrir un chemin à l’esprit « shiki-Ishi » très étroit et cloisonné avec des buissons en forme de nuage. Ce chemin spirituel bordé d’ophiopogons, de liriopes, de carex et de bambous nains dorés, permet de guider son admirateur en direction de l’entrée du jardin. Ainsi, petit à petit, le jardin peut être comparé à un parcours initiatique, pour laisser à l’énergie une libre circulation avec beaucoup de fluidité.

Est-ce le végétal le troisième élément d’un jardin zen ?

En effet, le végétal compose ce troisième élément, l’érable masque traditionnellement une partie de la cascade. Cet arbre révèle toute une palette de nuances diverses tout au long des saisons. Cet arbre offre ainsi un spectacle saisissant. La végétation aux alentours est omniprésente, et elle rayonne véritablement. Ainsi, ce paysage magnifique révèle un pin sylvestre et un pommier à fleurs proposant ainsi un tableau divin à couper le souffle. Vous vous enchanterez devant une multitude de formes et une incroyable explosion de couleurs. Vous profiterez d’un spectacle éphémère plein de poésie, pour les japonais.

Quel est le dernier élément pour constituer un jardin zen réussi ?

L’eau constitue ainsi le dernier élément à souligner pour la création de votre jardin zen. En effet, le paysagiste a ainsi choisi de mettre en valeur l’étang situé face à sa maison. Cet étang montre une partie plutôt ombragée au cœur du jardin méditation. De cette manière, le miroir d’eau composé par l’étang se mêle à la végétation pour composer un seul ensemble. La découverte de ce jardin réveillera tous vos sens. Par exemple, le tsukubaï composant un bassin d’ablution, est essentiel pour créer des jardins de thé, offrant une douce musique charmante à l’oreille.

Catégories
Aménager un jardin Comment planter des arbres et arbustes ?

Petit conifère : la tendance jardin de cet hiver !

Les conifères nains, encore appelés conifères de rocaille, se font une part de plus en plus belle dans les jardins ! Il en existe de toutes les formes, de toutes les couleurs, et en jouant sur de subtiles associations, il y a de quoi réaliser une œuvre d’art. Si vous vous sentez l’âme d’un paysagiste, voici de quoi imaginer une multitude de tableaux. La difficulté sera d’arrêter un choix. Tour d’horizon du petit conifère et de ses spécificités !

Quels sont les avantages de planter le petit conifère ?

Vous pouvez véritablement personnaliser votre jardin tant il existe de formes et de couleurs différentes, certains conifères ayant même des feuillages dont les couleurs varient avec les saisons.

De plus, les petits conifères sont des arbustes faciles d’entretien et s’adaptent aussi bien plantés en pleine terre qu’en bac ou en pot. Ils résistent particulièrement bien aux gelées comme à la sécheresse, et sont rarement malades !

Ils agrémentent toutes les superficies, grandes ou petites, et peuvent également décorer un balcon. Et bien sûr, inutile de les tailler, sauf si vous voulez leur donner une forme particulière.

conifère nain

Quels sont les différents conifères nains et comment les choisir ?

Conifères nains : les différentes variétés

La plupart des conifères nains sont des conifères appartenant aux familles des Picéa, des Juniperus, pseudotsuga, Abeis, Thuja… Il y en a pour tous les goûts ! Voici notre sélection.

En forme de boule

  • Le Picea glauca « Echiniformis »
  • Le Pinus nigra « Pierrick Brégeon »
  • Le Thuya d’Occident (Thuja occidentalis) « Danica »
  • Le faux-cyprès de Lawson (Chamaecyparis lawsoniana) « Minima Aurea »

À port globuleux

  • Le Chamaecyparis obtusa « Nana Aurea »
  • Le Pinus sylvestris « Gold Coin »
  • Le cèdre du Japon « Vilmoriana Gold »
  • Le PICEA Glauca « Alberta globe »

Les couvre-sol

  • Le genévrier Juniperus horizontalis
  • Le genévrier Juniperus Procumbens Nana

Pour des haies

  • Le Taxus baccata « Fastigiata Aurea »
  • Le Juniperus scopulorum « Skyrocket »
  • Le Juniperus scopulorum « Blue arrow »
  • Le Juniperus communis « Sentinel »
  • Le Thuja orientalis « Aurea nana »

Pour le balcon

  • Le Ginkgo biloba « Mariken »
  • Le Ginkgo nain « Troll »
  • Le Picea omorika « Nana »

Comment choisir un petit conifère ?

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour choisir vos conifères :

  • Leur hauteur à maturité : certains ne dépassant jamais les 50 cm de hauteur, d’autres pouvant tout de même atteindre 2 mètres.
  • La couleur de leur feuillage. La palette est large, du vert au bleu en passant par le jaune, le doré ou l’argenté.
  • L’exposition, certains préférant être plantés en plein soleil, d’autres préférant les zones ombragées.
  • La persistance de leur feuillage. Mais la plupart des petits conifères ont un feuillage persistant qui nous permet d’en bénéficier tout au long de l’année.
  • La période de floraison ou de fructification : certains petits conifères fleurissent surtout au printemps et fructifient en hiver. Là encore, vous aurez le choix dans la couleur des fruits.
  • L’utilisation : en effet, parmi les petits conifères, certains sont plus appropriés pour les massifs, d’autres pour la décoration en bac, d’autres encore pour des talus ou pour des haies ou pour couvrir les sols…
  • Et bien sûr le sol. Tant au niveau de sa nature : argileux, caillouteux, calcaire…, que de son PH, sol acide, neutre… La plupart de petits conifères préfèrent les sols plutôt acides. Le cas échéant, si votre sol est trop calcaire, ajoutez de la terre de bruyère
planter conifères

Comment planter les conifères ?

À quelles périodes planter les petits conifères ?

Tout dépend du conifère, mais une majorité se plante en automne, et plutôt fin octobre et au mois de novembre, lorsque la terre s’est bien humidifiée avec les pluies qui font suite à la sécheresse…

Comment planter les petits conifères en terre ?

  • Juste avant la plantation, placez la motte dans un seau rempli d’eau pour qu’elle s’humidifie.
  • Creusez un trou d’une dimension au moins trois fois supérieure aux dimensions de la motte.
  • Préparez votre sol en fonction du conifère choisi. Les conifères préfèrent un sol riche en humus et bien drainé. Si votre sol est trop argileux, n’hésitez pas à y ajouter du compost. De même ajoutez si besoin des cailloux ou des gravillons pour favoriser le drainage.
  • Plantez la motte et recouvrez le trou.
  • Arrosez abondamment.

Comment planter un petit conifère en bac ou en pot ?

Les dimensions du pot doivent tenir compte des dimensions de votre conifère à maturité. Choisissez un pot d’au moins 50 cm de diamètre dans lequel l’eau ne pourra pas stagner. Les racines des conifères n’aiment pas être noyées. Quant à la terre, faites votre propre mélange mi-terre du jardin, mi-terreau.

Comment entretenir les conifères nains après leur plantation ?

Pour les petits conifères en terre, rien de plus simple. Un arrosage régulier la première année surtout en cas de forte chaleur.

Pour les petits conifères en pot, ajoutez au pied de votre conifère une généreuse couche de compost tous les ans. Un rempotage tous les quatre ans leur fera également le plus grand bien !

Catégories
Comment planter des arbres et arbustes ? Comment planter des Bulbes ? Comment planter des vivaces ?

Viburnum : Plante, culture, taille et entretien

Une plante superbe au jardin : le Viburnum

Le Viburnum est parfait et a tout pour plaire, une floraison généreuse avec quelques baies décoratives, et un feuillage aux superbes teintes pendant l’automne, et même parfois persistant ! C’est une plante très intéressante tout au long de l’année.

Se plaisant dans tout jardin, la plante, Viburnum tinus (Laurier tin) est aussi bien cultivée en haie comme en pot. Il est vrai que le viburnum plicatum pourra être planté tel un sujet isolé, et vous pourrez choisir le Viburnum opulus (Boule de neige ou Viorne obier) particulièrement en massif. Grâce à sa floraison hivernale ou printanière, le Viburnum égaie et fait oublier la morosité et le gris de l’hiver ! Proposant une abondante floraison avec des teintes douces, roses ou blanches, le viburnum est apprécié pour son aspect « boule de neige ».

Origine du viburnum

Le nom latin est Viburnum, il appartient à la famille des adoxacées. Son nom commun est la viorne. Sa floraison est hivernale ou printanière, et la plante peut pousser de 1 à 5 m, elle se plait en particulier à une exposition ensoleillée ou mi ombragée. Quant au sol, il peut être frais, bien drainé, frais et humifère. Résistant, il peut tolérer des températures jusqu’à moins 15 ou moins 20 degrés concernant la majorité des espèces et -10°C pour le viburnum tinus.

Les viburnum sont très décoratifs en raison de leurs délicates floraisons, de leurs feuillages et de leurs baies colorées prenant de belles teintes à l’automne. Il est vrai que les Viburnum sont très appréciés en raison de leurs nombreux atouts ! Lors de la saison hivernale ou printanière, ils peuvent décorer des massifs grâce à leur généreuse floraison rosée et blanche. Après la floraison, vous verrez apparaître des baies rouges, bleues ou noires apportant un nouvel attrait au jardin et attirant de nombreux oiseaux. Lors de l’automne, de somptueuses couleurs orangées ou rouges recouvrent les espèces caduques. Par exemple, le Viburnum opulus (ou viorne obier), le Viburnum plicatum ou le Viburnum lantana en sont parés. Concernant les espèces persistantes, tel le Viburnum tinus (ou Laurier tin), le Viburnum rhytidophyllum ou le Viburnum davidii, elles gardent leur feuillage et demeurent décoratives pendant tout hiver ! Ces belles plantes si installées en haies constitueront un écran végétal vous préservant des regards indiscrets pendant toute la mauvaise saison.

La culture du Viburnum

Le viburnum est très facile à cultiver et de plus, demande peu d’entretien. La majorité de ces variétés sont relativement rustiques et pourront se plaire à mi ombre et au soleil. Se développant en sols riches, bien drainés et frais, le viburnum peut s’accommoder de tout type de sol. La plante préfère toutefois les terrains acides. Les Viburnuopulus, Viburnum davidii et Viburnum tinus sont particulièrement résistants à la pollution, c’est pourquoi les Viornes supportent d’être plantées en secteur urbain et pollué.

Taille et entretien du Viburnum 

Lors de la plantation, il est important de rabattre la viorne afin de faciliter de nouvelles ramifications. Aussi, l’arbuste ne pourra pas être totalement dégarni au pied. L’année prochaine, vous aurez à renouveler l’opération en cas de besoin. Vous pourrez effectuer une taille d’entretien, il faut savoir que la viorne se taille très peu. Cette plante est très facile d’entretien. Dans un premier temps, vous pourrez supprimer l’ensemble des tiges les plus anciennes afin de faciliter le renouvellement de ces dernières. Et, dans un second temps, il faudra supprimer toutes les fleurs fanées, notamment après la floraison. Concernant les espèces à floraison hivernale, vous aurez à intervenir au mois de mars.

Catégories
Comment planter des arbres et arbustes ? Comment planter des Bulbes ? Comment planter des légumes ? Comment planter des vivaces ?

Tout savoir sur l’agave

L’Agave, superbe plante grasse révèle un feuillage ample et graphique. Cette plante a divers atouts comme celui d’être facile à cultiver. De plus, la plante montre une frugalité exemplaire et elle peut se passer d’arrosage durant plusieurs semaines. Cette plante semi-rustique représente une plante vivace de prédilection dans le pourtour méditerranéen et sur la côte atlantique. Il s’agit aussi d’une excellente plante de massif et de rocaille sur gravier.

Agave : histoire de la plante

Le nom latin de la plante est Agave, elle appartient à la famille des agavaceae (comme les yuccas ou encore la tubéreuse). Sa floraison se déroule de juillet à août, pour une hauteur de 0,45 à 4 mètres, L’Agave, plante succulente ou grasse a pour origine les régions désertiques montagneuses et caillouteuses du Mexique, des Antilles et du sud des États-Unis.

Le genre comporte environ 200 espèces. La plus connue est cultivée dans les jardins du sud de la France. Son nom est l’Agave americana, plante géante, dont la naturalisation a eu lieu partout dans le monde. Il existe d’autres nombreuses variétés et espèces conçues par croisements comme l’Agave attenuata (peu épineuse et dotée d’une inflorescence en forme de « cou de cygne »). Une autre espèce est appelée l’Agave filifera dotée d’un feuillage filamenteux sans oublier l’A. ferox et l’Agave havardiana avec des épines féroces. Vous pourrez aussi admirer l’Agave victoriae reginae, avec ses belles rosettes de feuilles aux marges blanches et l’agave bleu du Mexique (appelée A. tequilana) utilisée dans la fabrication de la « tequila ».

La culture de l’agave

La plante originaire de climat aride apprécie d’être cultivée en plein soleil et dans un sol pauvre et bien drainé. Sa rusticité varie de -5°C à -23°C.

A noter que sa floraison est toujours impressionnante notamment concernant les grandes agaves. Elle apparait une seule fois alors que la plante a atteint sa maturité, après 10 à 40 années de culture. Elle  fleurit rarement en France, et il faut savoir que cette floraison précède la fin de la plante. Lors de la saison estivale, vous serez surpris par les hautes hampes florales et majestueuses. Elles peuvent culminer à 10 mètres de hauteur, l’Agave americana, au cœur des rosettes. L’Agave est une plante tout à fait adaptée aux climats chauds et secs et aux sols maigres. Il s’agit d’une vivace assez frileuse, résistant néanmoins aux gelées courtes et assez légères jusqu’à -12 degrés environ (notamment en pleine terre et dans le sud du pays). Si le sol est sec, la plante sera plus facilement résistante au gel.

Appréciant le soleil, la chaleur, et les sols arides, la plante se développe aussi parfaitement dans une terre à cactus. Assez résistante à la sécheresse, la plante tolère des températures élevées. En régions privilégiées, vous pourrez planter l’agave au soleil et dans un endroit abrité, notamment sur un terrain pentu et drainé et également dans un endroit où l’eau ne stagnera pas.

La taille et l’entretien de l’agave

L’agave une fois bien installée, se développe facilement et sans aucun soin. Il est vrai que la plante est très facile à cultiver en zones où il ne gèle pas trop fort. Si vous choisissez de la placer en pleine terre, vous aurez à protéger le pied avec un grand paillasson minéral et plein de graviers. Il s’agit d’une plante peu exigeante en eau. L’agave peut stocker l’eau et requiert ainsi peu d’arrosages. L’été, il est conseillé d’arroser une fois toutes les deux semaines. Si implantée en sol drainant, la plante s’avère être plus résistante à toute sécheresse. Vous aurez à lui apporter des arrosages si sécheresse prolongée.

Catégories
Comment planter des arbres et arbustes ?

Tout savoir sur la règlementation des arbres

Une certaine règlementation est présente sur la plantation des arbres. En effet, même si vous êtes propriétaire de votre jardin, vous ne pouvez pas non plus faire tout et n’importe quoi. Certaines règles doivent donc impérativement être respectées. Dans cet article, nous vous proposons d’en découvrir un peu plus.

Les règlementations locales et d’usage

Sachez que vous devez respecter une distance minimale de 0,50 m entre chaque plantation pour toutes les plantations dont la hauteur ne dépasse pas 2 mètres. Si vos arbres possèdent une hauteur supérieure à 2 mètres, vous devez alors respecter une distance de 2 mètres minimale entre chaque arbre. Mais comment mesurer cette distance ? Tout simplement à partir du milieu du tronc de l’arbre. Quant à la hauteur d’un arbre, elle se mesure du sol jusqu’à la pointe la plus haute.

La règlementation entre voisins

Si vous désirez posséder des arbres dans votre jardin, c’est votre droit bien évidemment. Cependant, vous devez également respecter vos voisins. De nombreux conflits de voisinage sont présents dans le monde à cause du non-respect des distances minimales. Sachez par exemple que l’article 671 du Code civil stipule clairement que vous n’êtes pas en droit de planter un arbre sans respecter la distance prescrite dans la règlementation. Vous devez donc respecter une distance de plantation de 2 mètres du mur de votre voisin ou de sa clôture si votre arbre mesure plus de deux mètres de hauteur. La distance exigée est réduite à 0,5 m lorsque votre arbre possède une hauteur inférieure à 2 mètres. Dans tous les cas, vous êtes dans l’obligation de couper les branches qui peuvent éventuellement dépasser dans le terrain de votre voisin. Au contraire, votre voisin n’est pas en droit de couper les branches de votre arbre, même si ces dernières dépassent chez lui. Il est cependant en droit d’exiger que vous coupiez ces branches même si cela engendre la mort de l’arbre. Si vous êtes locataire, sachez que ces frais d’entretien sont à votre charge et non pas à la charge du propriétaire.

Attention !

Il faut savoir que vos plantations peuvent avoir des conséquences sur le terrain de votre voisin. En effet, les racines de votre arbre peuvent s’étendre et provoquer des troubles dans son terrain. Votre voisin est alors complètement en droit de vous demander de palier rapidement à ces troubles tout en vous demandant des indemnisations pour les dommages causés. C’est également le cas si vous avez respecté au départ les distances de plantation. Ces dommages peuvent donc être causés par les racines certes, comme nous le disions précédemment, mais cela peut également être dû à d’autres causes. Les feuilles de vos arbres peuvent provoquer des problèmes sur les gouttières de vos voisins ou boucher les canalisations. De plus, votre arbre peut également engendrer une perte d’ensoleillement pour votre voisin durant toute l’année. Dans ce cas, votre voisin est complètement en droit de vous demander de couper votre arbre pour cette raison.

Même si vous appréciez la présence de vos arbres dans votre jardin, il est important de respecter la tranquillité de vos voisins.

Catégories
Comment planter des arbres et arbustes ?

Tout savoir sur le photinia x fraseri « Red Robin »

Le photinia x fraseri « Red Robin » est une magnifique plante présente dans de nombreux jardins. Dans cet article, nous vous proposons notamment d’en apprendre plus sur cette dernière.

Présentation du photinia x fraseri « Red Robin »

Le photinia x fraseri « Red Robin » est de couleur rouge que ce soit aussi bien en été qu’en hiver. Généralement, il est présent dans les haies et les massifs des jardins. Cet arbuste est notamment recommandé pour toutes les personnes qui désirent créer un rideau de verdure à caractère persistant. Au port érigé, cet arbuste arbore une structure verticale qui a besoin d’une taille de temps à autre. En effet, sans taille, cet arbuste aura alors tendance à se dégarnir. Le photinia x fraseri « Red Robin » peut atteindre entre 2 et 3 mètres de hauteur et s’étendre sur 1,80 à 2 mètres de large. Cet arbuste possède des feuilles persistantes vertes et coriaces à la fois. Si vous prenez le temps de tailler régulièrement votre arbuste, le photinia sera notamment capable de se renouveler fréquemment.

La floraison du photinia x fraseri « Red Robin »

Le photinia est une plante qui vous permet de profiter de jolies fleurs de 10 à 15 cm de diamètre. Les fleurs sont blanches rosées et font leur apparition entre les mois d’avril et mai. On apprécie notamment leur agréable odeur parfumée. Lorsque la saison estivale se termine, les fleurs finissent alors par se transformer en de jolies baies de couleur rouge.

La plantation du photinia x fraseri « Red Robin »

Très facile à entretenir, le photinia x fraseri « Red Robin » peut aussi bien être planté à l’ombre qu’au soleil, ce qui est plutôt pratique. Concernant le type de sol, il est recommandé d’avoir un sol fertile, avec une légère acidité, mais toujours bien frais et drainé. Si votre sol est un brin calcaire, ce n’est pas grave. Votre arbuste se développera moins rapidement tout simplement. Sachez tout de même que cet arbuste est doté d’une croissance rapide et que dans les meilleures conditions, il est capable de prendre 40 à 60 cm chaque année. Le photinia x fraseri « Red Robin » peut être planté dans toutes les régions de France. Le seul endroit où il ne s’adapte pas est la montagne, car le froid est bien trop intense.

Son entretien

Cet arbuste est certes facile d’entretien, mais il est tout de même relativement important de le tailler fréquemment durant les trois premières années de sa vie. Cela lui permettra ainsi de se développer plus facilement. Des tailles légères peuvent ensuite être réalisées de temps à autre, mais uniquement après la floraison c’est-à-dire entre les mois de juillet et septembre. Cette taille occasionnelle permettra ainsi de favoriser la croissance des pousses rouges par la suite. Au niveau des maladies, il est important de bien brûler les feuilles mortes pour qu’elles ne soient pas contaminées par certaines maladies. Si votre arbuste est attaqué, ce qui est rare, traitez-le avec des produits biologiques.

Catégories
Comment planter des arbres et arbustes ? Comment planter des vivaces ? Cultiver et planter

Les meilleures plantes brise-vue

Si vous désirez mettre en place un brise-vue pour votre terrasse ou votre balcon, le rideau de verdure est une des meilleures solutions. Cela vous permettra notamment de vous sentir mieux chez vous en vous créant un brin d’intimité. Cependant, quelles sont les meilleures plantes pour vous abriter des regards ? Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les meilleures plantes brise-vue.

Ce que vous devez vérifier avant de faire votre choix

Mettre en place un brise-vue a notamment pour objectif de vous protéger des regards indiscrets tout au long de l’année. Il est donc fortement recommandé de trouver des plantes qui possèdent un feuillage persistant durant toute l’année. Afin de pouvoir profiter rapidement de votre rideau de verdure, il est recommandé d’opter pour des plantes dont la croissance s’avère rapide et dont le feuillage est à la fois persistant et dense. N’oubliez pas aussi de vérifier la taille adulte des plantes qui sont susceptibles de vous intéresser. Ces dernières doivent notamment être assez hautes pour vous cacher des regards indiscrets.

Quelles plantes choisir pour votre brise-vue ?

Il existe de nombreuses plantes pour faire office de brise-vue que ce soit aussi bien pour votre balcon que pour votre terrasse. La plante favorite est le bambou fargesia qui possède une croissance rapide et qui conserve une grande partie de son feuillage durant la saison hivernale. Il est tout de même important de contrôler sa croissance également, car elle peut être extrêmement rapide. D’autres plantes peuvent être parfaites en guide se brise-vue comme le laurier-tin, le laurier sauce ou encore le cyprès de Leyland. Si vous avez la chance de résider dans une région où les hivers sont plutôt doux, vous pourrez alors opter pour l’escallonia qui peut atteindre plus de 2 mètres de hauteur et qui vous permettra de profiter de jolies fleurs rouges durant la saison estivale. Le choix est donc très large et vous pouvez très bien faire appel à un pépiniériste pour vous aider dans votre choix.

Les fleurs grimpantes comme brise-vue

Sachez que vous pouvez également utiliser les fleurs grimpantes pour créer un brise-vue plus original. Parmi ces plantes grimpantes, il est possible d’en citer quelques-unes. Le jasmin étoilé est persistant, décoratif et possède une croissance rapide. Le jasmin d’hiver vous permet de profiter d’un feuillage dense et de jolies fleurs jaunes durant l’hiver. La clématite est également une autre plante grimpante que vous pouvez utiliser avec un feuillage caduc, mais qui ne vous apportera des fleurs que durant la saison estivale. Le chèvrefeuille peut aussi être un excellent choix avec une jolie densité en hiver. Le chèvrefeuille est notamment souvent présent sur les balcons et les terrasses. Il est parfait pour occulter une surface limitée.

Dans tous les cas, prenez bien votre temps pour choisir les plantes pour créer votre brise-vue. N’oubliez pas également de respecter un intervalle de 0,5 mètres entre chaque plantation de votre brise-vue. De plus, si vous désirez profiter d’un brise-vue beaucoup plus dense, vous avez également la possibilité de planter vos plantes en quinconce ou sur deux rangées.

Catégories
Comment planter des arbres et arbustes ? Comment planter des vivaces ? Cultiver et planter

Les plus belles fleurs de la saison estivale

La saison estivale est la plus agréable dans le jardin. En effet, les fleurs sont les reines et elles apportent une véritable touche décorative à votre extérieur. On parle souvent des roses, mais elles ne sont pas les seules. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les plus belles fleurs d’été que vous pouvez adopter.

Les roses et les géraniums

Les rosiers sont des plantes très généreuses durant la floraison. Il existe notamment différentes variétés de rosiers, toutes plus belles les unes que les autres. On apprécie la générosité des rosiers Ballerina, Leonardo da Vinci ou encore Eclats d’Ambre. Les géraniums vivaces sont aussi de très belles plantes pour la saison estivale. Ils se marient parfaitement avec les rosiers en apportant une touche décorative aux pieds dégarnis. Le géranium pourra ainsi se faufiler entre les branches du rosier.

Les clématites

Les clématites sont d’autres magnifiques plantes pour la saison estivale. En effet, elles vont permettre d’apporter une touche de gaieté à vos arbustes ou de mettre en avant vos magnifiques rosiers. Les clématites sont aussi parfaites pour apporter de la couleur au milieu d’un feuillage vert durant l’été.

Les hémérocalles

Les hémérocalles que l’on appelle également lis d’un jour sont de magnifiques fleurs pour l’été. Cette fleur existe notamment sous différentes variétés pour répondre aux goûts de tous. Les hémérocalles vont former de belles touffes multicolores dans votre jardin. L’avantage de ces fleurs réside notamment dans le fait qu’elles soient capables de se renouveler continuellement.

Les hydrangeas

Les hydrangeas sont les fleurs représentatives de l’été. Elles sont souvent présentes dans les jardins, mais certaines sont malmenées durant les gelées. Il est donc important de les préserver à ce moment-là. Certaines variétés d’hydrangeas sont tout de même fortes face au gel et résistent parfaitement. Il est donc important de choisir la variété d’hydrangeas en fonction de la région dans laquelle vous vivez. Ainsi, les hydrangeas sont de véritables incontournables de l’été.

Les achillées

Les achillées sont des fleurs estivales qui s’adaptent quasiment dans tous les types de sols, et cela même dans une terre argileuse. Les achillées ont cependant souvent tendance à se coucher et il est donc généralement nécessaire d’avoir recours à un tuteur. Vous pouvez également les planter à côté d’autres plantes plus solides pour les aider à rester droites. Sachez que les achillées sont des plantes qui demandent peu d’entretien. Cela est plutôt pratique en été, car le manque d’eau a tendance à les rendre encore plus belles.

Les persicaires

Les persicaires sont des plantes que vous pouvez planter en abondance dans votre jardin. De nombreuses variétés existent et vous permettent de créer un bel extérieur. On recommande notamment de planter les persicaires dans les massifs pour apporter une touche décorative. Elles ressortent particulièrement bien au milieu des feuillages verts. Très florifères, les persicaires arborent un feuillage pourpré. Elles sont majestueuses notamment avec leurs magnifiques épis à la fois longs et fins.

D’autres fleurs sont également recommandées pour la saison estivale, mais elles sont bien nombreuses pour pouvoir toutes les citer dans un seul et unique article.