Garantie Végétale

Livraison offerte à partir de 30€

Paiement Sécurisé

Catégories
Comment planter des Bulbes ? Cultiver et planter

Toussaint : tout savoir sur les chrysanthèmes !

En France, les chrysanthèmes sont les fleurs de la Toussaint par excellence. Plus de 24 millions de chrysanthèmes sont vendus en France chaque année ! Dès la mi-octobre, on voit apparaître sur les tombes de nos cimetières, ces fleurs essentiellement dans les teintes blanches, jaunes et violines. Le point d’orgue de ce fleurissement se situe bien sûr autour du 1er novembre.

Cette tradition n’est pas très ancienne, mais désormais, elle est si bien ancrée qu’il nous est difficile d’offrir des chrysanthèmes pour une autre occasion. Pourtant à travers le monde, les chrysanthèmes ont d’autres symboliques plus joyeuses comme la fidélité, l’honnêteté et l’amitié. Il est donc intéressant de vous présenter ces fleurs, car c’est bien d’une famille dont il s’agit ! Et, peut-être, réussirons-nous à vous les faire apprécier sous un autre angle.

La grande famille des chrysanthèmes

Difficile de ne pas être étonné par le nombre impressionnant de variétés de chrysanthèmes proposé aux jardiniers amateurs ou professionnels. Comme ce sont des fleurs à floraisons tardives (de juillet à novembre pour certaines d’entre elles), les chrysanthèmes permettent d’apporter de la couleur jusqu’aux portes de l’hiver.

Nous avons tous en tête les grosses boules rondes des chrysanthèmes qui ornent les tombes et qui remplissent les étals des fleuristes à la Toussaint. Mais, il en existe sous bien d’autres formes ! Connaissez-vous les chrysanthèmes du Pacifique ? Ce sont des chrysanthèmes avec de petites fleurs jaunes en grappe, assez semblables au mimosa. Ou avez-vous déjà vu les délicates fleurs rose pale du Chrysanthème rubellum Clara Curtis ou celles d’un rouge flamboyant du Chrysanthème rubellum Duchess of Edinburgh plus connus sous le nom de marguerites d’automne ?

On trouve facilement en France une vingtaine de variétés de chrysanthèmes, mais si on effectue quelques recherches sur le Net, il y a de quoi s’y perdre. On peut très vite en dénombrer plus de 1 000. La raison en est sans doute la place que ces fleurs ont dans la culture de différents pays du monde, comme le Japon, la Chine, mais aussi l’Australie ou les États-Unis.

Comment entretenir ses chrysanthèmes ?

Les chrysanthèmes demandent assez peu d’entretien que ce soit pour ceux plantés en pleine terre, en pot ou pour ceux achetés coupés chez votre fleuriste.

Plantés dans votre jardin ou en pot

Si les chrysanthèmes sont dans votre jardin ou en pot, vous devez simplement veiller à ne pas arroser les feuilles, car vous pourriez voir apparaître des maladies comme la rouille. L’ennemie des chrysanthèmes à l’extérieur est le puceron. Heureusement les coccinelles chinoises et/ou un insecticide adapté (il existe aussi des produits et des préparations bio) en viendront facilement à bout.

En vase

Les chrysanthèmes sont en vase ? Dès votre arrivée à la maison, placez vos chrysanthèmes à la verticale dans de l’eau pour leur en faire absorber une bonne quantité, le temps de préparer le vase dans lequel vous mettrez de l’eau à température.

Ajoutez un sachet de nourriture pour fleurs, et si vous n’en avez pas, faites dissoudre une ½ cuillérée à thé de sucre, une autre de jus de citron et quelques gouttes d’eau de javel pour un litre d’eau. Coupez en biseau le bout des tiges et retirez le feuillage, car celui-ci risque de jaunir prématurément. Un dernier conseil, veillez à ce que l’eau du vase soit toujours fraîche et changez-la quand elle devient trouble.

chrysanthèmes toussaint

Pourquoi fleurit-on les tombes avec des chrysanthèmes en France à la Toussaint ?

Mais alors, d’où vient cette tradition de fleurir les tombes de chrysanthèmes à la Toussaint ?

Cette tradition remonte au milieu XIXe siècle. En effet, on commence à voir apparaître des chrysanthèmes sur les tombes en remplacement des bougies traditionnellement déposées jusqu’alors. Mais c’est à la veille de la première célébration de la signature de l’armistice de la Première Guerre mondiale (1914 – 1918), le 11 novembre 1919 que Georges Clemenceau aurait appelé les Français à fleurir les tombes des soldats tombés sur le front.

Au fil du temps, la date a glissé du 11 au 2 novembre, et le choix du type de fleurs s’est porté sur les chrysanthèmes, car non seulement ils ont une floraison tardive, mais ils supportent aussi très bien les premiers gels.

Les différentes symboliques des chrysanthèmes dans le monde

Le chrysanthème n’est cependant pas toujours synonyme de fête des morts ! En Asie, le chrysanthème est l’objet d’une véritable vénération. On peut même dire que c’est le plus fort symbole du bonheur et de la bonne santé.
Dans de nombreux autres pays, les chrysanthèmes tiennent une place que bien différente de la tradition française, tant celle-ci y est encore bien installée !

  • Le Japon est sans doute le pays où ces fleurs sont le plus mises à l’honneur. De couleur jaune, les chrysanthèmes symbolisent le soleil et la lumière, bref l’immortalité. Les Japonais en ont même fait leur emblème national et célèbrent chaque année les chrysanthèmes lors d’une fête, le festival du bonheur. Nombreux sont ceux qui croient qu’un pétale de chrysanthème déposé au fond d’un verre de vin apportera une vie heureuse et une bonne santé.
  • En Chine, la symbolique du soleil est aussi présente, tout comme celle du bonheur, de la longévité en y ajoutant une touche de noblesse. En chinois, son nom signifie « l’essence du soleil ».
  • Aux Pays-Bas, on offre des chrysanthèmes pour célébrer les 13 ans de mariage alors qu’en France… c’est le muguet.
  • En Australie, on en offre à la fête des Mères.
  • Aux États-Unis, mis à part en Nouvelle-Orléans, les chrysanthèmes sont considérés comme des fleurs positives.
  • En Belgique et en Allemagne comme en France, on l’associe au deuil même si les nouvelles variétés de fleurs coupées commencent à incarner un message plus positif de longévité et de joie.
Catégories
Comment planter des Bulbes ? Comment planter des vivaces ?

Comment planter des bulbes en automne ?

Les bulbes à fleurs permettent de profiter d’un magnifique jardin fleuri quasiment toute l’année. On les plante, puis on les oublie… et la magie de la nature opère ! Lorsque l’hiver arrive, les bulbes fleurissent ! On est alors agréablement surpris de les voir grandir et donner naissance à de magnifiques fleurs. Sous réserve bien sûr, d’avoir respecté quelques consignes !

Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’un bulbe ?

Un bulbe est un organe végétal souterrain qui contient, outre le bourgeon de la plante en son centre, toutes les réserves nutritives dont une plante a besoin pour pousser. On distingue deux catégories de bulbes :

  • Les bulbes qui donnent naissance à des fleurs en hiver et au printemps : les jonquilles, les crocus, les perce-neige, les jacinthes, les tulipes, les clivias, les nivéoles, etc.
  • Les bulbes qui s’épanouissent en été : les glaïeuls, les bégonias, les dahlias, les amaryllis, les orchidées, les arums, etc.

Quand planter des bulbes ?

Comme nous venons de le voir, la période de plantation des bulbes dépend avant toute chose de la période de floraison.

Les bulbes à floraison hivernale ou printanière

La plupart des jardins fleuris à la période hivernale doivent leur beauté à des plantations de bulbes en hiver entre septembre et décembre. Il s’agit en général de plantes ou de fleurs qui ont besoin d’eau, donc de pluie, mais surtout qui ne craignent pas les gelées.

Les bulbes à floraison estivale

En revanche, les bulbes qui fleurissent l’été sont beaucoup plus fragiles et craignent avant tout le froid et les gelées. C’est pourquoi, ces bulbes préféreront être plantés à la fin de l’hiver.

Les incontournables à respecter avant de planter des bulbes

La préparation du sol : l’épurer

On ne plante pas des bulbes n’importe comment, et dans n’importe quel sol ! Planter des bulbes demande une certaine préparation du sol. Il est fortement conseillé de préparer le sol en le désherbant soigneusement (sans produits) et en y retirant d’éventuels cailloux. Pour réaliser cette tâche, bêchez-le sur une surface et une profondeur nettement plus importante que celle requise pour planter les bulbes que vous avez choisis. Laissez ensuite le sol se reposer en l’état au moins une semaine avant de planter vos bulbes.

La préparation du sol : le filtrer

Les bulbes s’épanouissent dans un sol bien drainé et plutôt léger. Dans un sol trop dense, les bulbes ne se développent pas. Si votre sol est trop dense, vous pouvez alors y ajouter du sable. Mais surtout, n’ajoutez pas de fumier. Trop d’humidité entraîne leur pourrissement.

Le choix de l’exposition

La plupart des bulbes ont besoin de lumière et donc de soleil. Cependant informez-vous tout de même en amont, car il existe des exceptions. Difficile de toutes les citer ici, mais parmi les fleurs les plus connues, le muguet, les bégonias, les anémones, les narcisses… apprécient aussi d’être plantées dans zones moins ensoleillées.

Soyez également vigilant au vent, notamment avec les fleurs à grande tige qui, vous l’aurez compris, ne doivent pas être plantées dans des zones ventées.

Quatre conseils pour planter des bulbes

La position des bulbes dans le sol

Les bulbes se plantent toujours la pointe vers le ciel. Une attention particulière doit être portée à l’outil que vous utilisez pour effectuer vos trous. Préférez le plantoir à bulbe au plantoir conique. En effet, il est impératif que le bulbe repose à même le sol et qu’il n’y ait aucune poche d’air entre la terre et la surface du bulbe.

La position des bulbes dans l’espace : profondeur et espacement

En profondeur, et selon le type de bulbes, plantez-les à une profondeur équivalente à deux ou trois fois la taille du bulbe. Un bulbe de 4 cm de diamètre se plante donc à une profondeur comprise entre 8 et 12 cm.

À titre d’exemple, les bulbes à floraison hivernale tels que les bulbes de perce-neige, de crocus, de muguet, de renoncule, d’anémone se plantent à moins de 10 cm de profondeur. En revanche, si l’on prend des bulbes à floraison estivale telle l’agapanthe,qui sont beaucoup plus gros, ils se planteront au minimum à 25 cm de profondeur.

En termes d’espacement, là encore, cela dépendra du type de bulbes, mais surtout de l’effet que vous vous souhaitez donner. Pour un massif de fleurs, plantez les bulbes de façon rapprochée. Il est cependant recommandé de laisser un espacement de 10 cm entre chaque bulbe. Et là encore, plus la taille du bulbe est imposante, plus l’espacement latéral doit l’être.

Que faire une fois que les bulbes sont dans le sol ?

Une fois positionnés à la bonne profondeur, enfoncez les bulbes délicatement, le bourgeon vers le haut, et de telle sorte que leur base reste suffisamment stable afin qu’ils ne se retournent pas. Puis recouvrez-les de terre, sans forcer. Contentez-vous de tasser légèrement la terre rajoutée. Et voilà !

Faut-il arroser les bulbes ?

Oui et non ! S’il s’agit de plantations automnales, ce n’est pas vraiment nécessaire, sous réserve de ne pas subir une période de sécheresse. La pluie s’en chargera. En revanche, pour des plantations au printemps, un arrosage juste après la plantation s’impose. Et d’autres ensuite, si la météo s’évertue à rester ensoleillée ! En fait, avec les changements climatiques, il faut s’adapter. C’est à vous d’aviser et de faire en sorte que le sol ne soit pas trop sec, ni trop humide. Le cas échéant le bulbe ne pourra pas se développer.

entretien bulbes

Et ensuite ? Que faire des bulbes après la floraison

Une fois de plus, tout dépend des bulbes. Certains bulbes nécessiteront d’être protégés l’hiver et d’être expatriés dans d’autres lieux. D’autres ne supporteront pas trop de devoir déménager… Mais quels que soient les bulbes, il est impératif d’attendre que les feuilles aient complètement jauni avant d’intervenir.

Les bulbes qui préfèrent rester en place

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce sont les bulbes de petite taille qui préfèrent rester en place. Les tulipes, les anémones, les narcisses et jonquilles, l’ail d’ornement, certains lys… se complaisent dans leur terre d’origine. Pour les entretenir, coupez tout simplement les feuilles jaunies, et la nature fera le reste. Ils s’étendront d’eux-mêmes.

Les bulbes qui doivent être mis en pot ou à l’air libre

Ici, il s’agit essentiellement des bulbes à floraison estivale qui ne supportent pas le gel : les dahlias, les glaïeuls, les bégonias… Mais certains bulbes à floraison hivernale ou printanière préfèrent également être mis en pot : les tulipes à grandes fleurs et les jacinthes. Là encore, dès lors que les feuilles sont desséchées, déterrez les bulbes (délicatement). Ils préfèrent souvent être conservés à l’air libre mais dans le noir, si possible. Sinon optez pour des pots emplis de tourbe. Ils adorent !

À vous de jouer, et ne vous plantez pas !

Catégories
Comment planter des arbres et arbustes ? Comment planter des Bulbes ? Comment planter des légumes ? Comment planter des vivaces ?

Quelles sont les 4 composantes d’un jardin zen ?

Fan de l’esprit asiatique pour la conception de votre jardin, vous rêvez d’un style zen dans votre extérieur ? Découvrez toutes nos plantes sur notre jardinerie en ligne. Sachez que 4 éléments sont à respecter pour constituer ce type de jardin, comme le paysagiste Erik Borja, depuis 40 ans. Il a ainsi composé son jardin style japonais très inspirant. Ce sculpteur de formation est un amoureux de la nature, et notamment depuis un séjour effectué dans la Drôme, un domaine familial, en 1968. Son premier voyage au Japon a été pour lui une révélation. Depuis, il fait pousser des plantes et la terre est devenue son passe-temps favori. Pour la composition de son jardin zen, le paysagiste de talent a respecté la règle des 4 éléments.

Quel est le premier élément à mettre en avant dans un jardin zen ?

Le minéral est l’élément à considérer en premier lieu. L’espace de méditation offre une harmonie très agréable et douce, aussi, un étang comprenant des graviers et des pins révèlent une élévation spirituelle. Le « Kare san sui » représente un élément essentiel pour la conception d’un jardin zen, il s’agit d’un jardin sec avec du sable, des graviers, des rochers et de la mousse, au sein d’une végétation très verte et foisonnante. Végétation acclimatée à la région méditerranéenne.

Et pour le deuxième élément ?

Dans la constitution d’un jardin zen, le deuxième élément à prendre en compte est l’énergie. Ainsi, vous pourrez découvrir un chemin à l’esprit « shiki-Ishi » très étroit et cloisonné avec des buissons en forme de nuage. Ce chemin spirituel bordé d’ophiopogons, de liriopes, de carex et de bambous nains dorés, permet de guider son admirateur en direction de l’entrée du jardin. Ainsi, petit à petit, le jardin peut être comparé à un parcours initiatique, pour laisser à l’énergie une libre circulation avec beaucoup de fluidité.

Est-ce le végétal le troisième élément d’un jardin zen ?

En effet, le végétal compose ce troisième élément, l’érable masque traditionnellement une partie de la cascade. Cet arbre révèle toute une palette de nuances diverses tout au long des saisons. Cet arbre offre ainsi un spectacle saisissant. La végétation aux alentours est omniprésente, et elle rayonne véritablement. Ainsi, ce paysage magnifique révèle un pin sylvestre et un pommier à fleurs proposant ainsi un tableau divin à couper le souffle. Vous vous enchanterez devant une multitude de formes et une incroyable explosion de couleurs. Vous profiterez d’un spectacle éphémère plein de poésie, pour les japonais.

Quel est le dernier élément pour constituer un jardin zen réussi ?

L’eau constitue ainsi le dernier élément à souligner pour la création de votre jardin zen. En effet, le paysagiste a ainsi choisi de mettre en valeur l’étang situé face à sa maison. Cet étang montre une partie plutôt ombragée au cœur du jardin méditation. De cette manière, le miroir d’eau composé par l’étang se mêle à la végétation pour composer un seul ensemble. La découverte de ce jardin réveillera tous vos sens. Par exemple, le tsukubaï composant un bassin d’ablution, est essentiel pour créer des jardins de thé, offrant une douce musique charmante à l’oreille.

Catégories
Comment planter des Bulbes ?

L’ail d’ornement : les bulbes à la mode

Avec une floraison particulièrement longue qui peut durer plus de trois mois, les différentes variétés d’ail d’ornement illuminent de plus en plus de jardins. La plupart sont très reconnaissables. Une longue tige au bout de laquelle s’épanouit une magnifique fleur en forme de boule, elle-même constituée d’innombrables fleurs. Facile d’entretien, cette plante à bulbe mérite le détour !

L’ail d’ornement : sa famille

L’ail d’ornement appartient à la famille des liliacées, au genre Allium, et qui comporte plus de 700 variétés. Parmi elles, celle qui a le plus de succès actuellement c’est l’Allium giganteum ! Cette variété porte bien son nom puisque cet ail d’ornement peut atteindre 1,5 m de hauteur. Mais ce qui le caractérise le mieux, ce sont ses magnifiques fleurs en boule de couleur lilas, bleue, violacée, mauve, lesquelles peuvent atteindre 20 cm de diamètre. La floraison est un véritable feu d’artifice !

Les bulbes eux-mêmes ont des dimensions imposantes : certains peuvent mesurer plus de 10 cm de diamètre. Mais il existe bien d’autres variétés d’ail d’ornement. L’objet ici n’est pas d’en dresser une liste exhaustive, mais citons tout de même :

  • L’Allium White Cloud aux fleurs de couleur blanche
  • L’Allium Nevskianum aux fleurs de couleur vieux rose
  • L’Ail d’ornement « Etoile de Perse » aux fleurs en forme d’étoile de couleur violette
  • L’Allium Caeruleum aux fleurs de couleur bleue
  • L’Allium Triquetrum aux fleurs en forme de clochettes de couleur blanche
  • L’Allium Silver Spring aux fleurs bicolores en forme de boule
  • L’Allium Scorodoprasum Passion aux fleurs de forme atypique de couleur verte et rose

À quelle période, et où, planter les bulbes d’ail d’ornement ?

Les bulbes d’aulx d’ornement se plantent pour la plupart, dès le début de l’automne et jusqu’à fin novembre. Selon la variété, la floraison s’étale d’avril à juillet.

Les bulbes d’ail d’ornement apprécient les zones plutôt ensoleillées. Les bulbes d’Allium giganteum, ainsi que ses frères et sœurs peuvent décorer les massifs, bien sûr, mais aussi des bords de murs, des bordures, des plates-bandes…

Petit conseil : Compte tenu de la hauteur de la tige de certaines espèces, mieux vaut choisir des zones peu ventées. Ou alors, prévoyez des tuteurs.
Pour les espèces plus petites, vous pouvez les planter en jardinière.

Comment planter des bulbes d’ail d’ornement ?

En général, les bulbes d’ail d’ornement se plantent à plusieurs. Il est souvent préconisé de planter les bulbes au minimum par 8, mais pour un rendu spectaculaire, plantez au moins 15 bulbes !
Mais pour mettre toutes les chances de votre côté, et comme pour toutes les plantes à bulbes, des consignes sont à respecter :

  • Préparez votre terrain : bêchage, désherbage. Si votre sol est trop sec, trop lourd ou trop argileux, ajoutez du sable ou des petits graviers. En effet, le sol doit être bien drainé, car les bulbes d’ail d’ornement n’aiment pas l’humidité. Ils risquent fort de pourrir, s’ils stagnent dans trop d’eau.
  • Creusez des trous d’une profondeur d’au moins deux fois la dimension du bulbe. Quant à l’espacement, il est souvent conseillé d’espacer les bulbes de deux à trois fois le diamètre du bulbe. Soit pour un bulbe de 8 cm de diamètre : Profondeur : 16 cm, espacement autour de 20 cm.
  • Positionnez le bulbe d’ail d’ornement dans les trous, pointe vers le haut, en vous assurant que sa base repose parfaitement sur le sol.
  • Recouvrez ensuite les bulbes d’ail d’ornement de terre sans trop la tasser.
  • Il n’est pas nécessaire d’arroser. La pluie de saison s’en chargera. Mais bien sûr, si c’est une période de sécheresse, arrosez tout de même raisonnablement.
planter ail ornement

Avec quelles autres plantes à bulbes peut-on associer les bulbes d’ail d’ornement ?

Comme dit précédemment, la hauteur des tiges issues du bulbe d’ail d’ornement peut atteindre 1,5 mètre ! Le feuillage est quasiment inexistant au bout de quelques jours. Aussi, pour habiller le bas de votre massif, des bulbes de plantes plus petites et fleurissant en même temps, peuvent être plantés aux côtés des bulbes d’aulx. Vous pouvez les combiner avec des bulbes de tulipes, des bulbes de narcisses, ou d’autres variétés d’aulx !

En hauteur, ils se marient parfaitement bien avec des pivoines, par exemple, ou des lys blancs et des glaïeuls.

L’entretien des bulbes d’ail d’ornement

Les bulbes d’ail d’ornement sont faciles à entretenir. Pas besoin d’engrais ! Par ailleurs, l’ail d’ornement est considéré comme une plante vivace, car les bulbes d’ail d’ornement repoussent d’une année sur l’autre. Pour autant, vous devez tout de même penser à couper le feuillage dès qu’il a jauni, et ce, au plus près du sol.

Le saviez-vous ?

  • L’oignon (Allium cepa), la ciboulette (Allium schoenoprasum), l’échalote (avec un seul t) (Allium ascalonicum), le poireau (Allium porrum) font partie de la même famille que l’ail d’ornement.
  • Avec leurs innombrables fleurs, les aulx d’ornement contribuent au maintien de la biodiversité et à la survie des papillons que l’on voit malheureusement de moins en moins dans nos jardins…
  • Pour de jolis bouquets, vous pouvez aussi faire sécher les fleurs. Effet garanti !
Catégories
Comment planter des Bulbes ?

Cet hiver, osez les bulbes !

Quand on a la chance de posséder un jardin d’agrément, on aimerait qu’il soit fleuri toute l’année ! Et, c’est possible. Pour un jardin fleuri l’hiver, la solution est de planter des bulbes. Concernant les fleurs à bulbes à floraison hivernale, la période idéale pour les planter est l’automne. En effet, vous pourrez ainsi voir apparaître les premières fleurs dès le mois de décembre, et ce jusqu’au printemps, voire plus longtemps, en fonction des spécimens que vous aurez sélectionnés. Par fleurs à bulbes, nous pensons tout de suite aux tulipes, aux crocus et aux perce-neige ! Nous allons vous en faire découvrir d’autres qui vous permettront de parfaire le tableau végétal que vous vous apprêtez à dessiner.

Première étape : préparez votre projet et votre terrain pour les bulbes

On est tous un peu pareils, quand on décide quelque chose, on aimerait que tout se réalise très vite. En jardinage, prendre son temps à son importance surtout si l’on veut que le résultat attendu soit conforme à ses espérances.

Préparez votre projet

Vous l’aurez compris, vous n’échapperez pas à la première étape qui consiste à préparer votre projet, on peut même dire à le coucher sur le papier. En effet, que votre parcelle soit petite ou grande, il est important que vous arriviez à visualiser ce que vous voulez mettre en chantier. Rien de mieux pour cela que de prendre un mettre roulant et de mesurer votre terrain et les zones de plantation de bulbes envisagées et de reporter ces cotes sur une feuille de papier à une échelle de 1 cm pour un mètre.

Ce plan vous permettra de mieux choisir et associer les fleurs à bulbe en fonction de leur hauteur, de l’espacement nécessaire entre chaque bulbe. Bref, ce document vous permettra de visualiser votre projet et d’ajuster certaines imperfections que vous ne pourriez pas détecter sans. Un exemple ? Un massif de tulipes peut-être très joli, mais non associé avec d’autres bulbes de fleurs plus courtes et plus couvrantes peut s’avérer visuellement décevant.

Préparez votre terrain pour accueillir vos bulbes

Bien entendu, une fois les espaces dédiés aux fleurs à bulbes définis, il faut préparer le terrain avec votre motobineuse ou votre grelinette préférée. Il faut également le désherber consciencieusement. Ensuite et en fonction des bulbes et de la nature de votre terrain ajouter du terreau, du sable pour l’adapter si c’est nécessaire. Les bulbes préfèrent généralement des sols bien drainés. Laissez-le reposer une semaine avant d’effectuer vos plantations de bulbes.

Deuxième étape, sélectionnez vos bulbes pour une floraison de janvier à la fin du printemps, et plus !

Même si c’est vrai de dire que les bulbes plantés en automne apportent des fleurs au printemps, en choisissant bien certaines d’entre elles, vous pouvez étaler différentes floraisons presque toute l’année.

Un exemple ? Les colchiques que vous pouvez planter en septembre fleuriront d’année en année de la fin de l’été aux premières gelées. On peut donc classer les bulbes à planter en automne en fonction de leur période de floraison.

Les bulbes à floraison en janvier et février

perce-neige

Vous pouvez associer les crocus aux couleurs multiples (jaune, violet, rose, blanc) et les perce-neiges immaculés. Les premiers peuvent résister à des températures qui peuvent aller jusqu’à -30°, les seconds -18°.

Ce qui est aussi très intéressant ici, c’est que vous pouvez les planter en massif, mais aussi les parsemer sur votre pelouse.

La rose de Noël, à l’allure fragile est très résistante. Pouvant atteindre 70 cm de hauteur, elle peut soit égayer votre jardin, soit être utilisée pour confectionner de magnifiques bouquets.

Les bulbes à floraison à partir de mars

Anémones, jacinthes et narcisses vous apporteront de belles couleurs qui s’étalent du blanc au jaune en passant par le bleu, le violet, le rose, l’orange.

Une petite précision sur les anémones, elles mettent du temps à s’habituer là où elles sont plantées, environ 2 ans pour qu’elles s’épanouissent parfaitement.Ces fleurs résistent encore très bien à des températures négatives, jusqu’à -30° pour les narcisses, par exemple.

Et bien sûr, les fameuses tulipes ! Il en existe plus de 5 000 variétés. Certaines d’entre elles fleurissent dès le mois de mars.

Les bulbes à floraison à partir du mois d’avril

C’est la grande période de floraison de l’ail ornemental, des freesias, des fritillaires, des muscaris, des tulipes et des oxalis. Il est impossible de préciser la palette des couleurs de ces différentes fleurs tant elle est grande. Par exemple, la gamme chromatique offerte par les tulipes est quasi infinie.

Ce qui est très intéressant, ici, c’est qu’avec ces bulbes, vous pouvez jouer sur les hauteurs et donc vous en servir pour donner du relief à vos parterres en les combinant avec des espèces plus courtes et plus couvrantes.

Les bulbes à floraison de la fin du printemps

Glaïeuls classiques ou de Byzance, renoncules et Iris prennent ensuite le relais haut en couleur dès début juin jusqu’à la fin juillet. Alors c’est vrai que certains pensent sans doute que les glaïeuls ne sont pas des fleurs très sexy… Connaissez-vous les glaïeuls de Byzance ? Leurs fleurs sont beaucoup plus délicates et élégantes dans des tonalités qui vont du rouge au violet en passant par le rose.

Les bulbes à floraison de la fin de l’été au mois d’octobre

Vous connaissez sans doute la chanson « colchiques dans les prés… » ? Connaissez-vous la fleur du même nom ? Elle ressemble à un crocus et se marie très bien en cette saison avec les cyclamens de Naples et les crocus sativus safran. Ce sont des plantes assez couvrantes aux couleurs allant du violet au rose, bref des teintes qui annoncent joliment l’automne.

Entretien des plantes à bulbes

Les différents types de bulbes

Il existe deux types de bulbeuses, comme on les appelle, les rustiques qui peuvent rester en terre, et les autres que vous devrez retirer du sol et mettre à l’abri des fortes gelées pour les replanter l’automne suivant. Rassurez-vous, la grande majorité des bulbes d’automne sont rustiques donc cette opération ne concernera sans doute que quelques spécimens (notamment les bulbes de jacinthe et les bulbes de tulipes à grandes fleurs).

Quelques conseils pour vos bulbes

Nous vous conseillons de pratiquer tous les 2 ou 3 ans une division des bulbes pour les renforcer et provoquer ainsi la formation de nouvelles bulbilles.

Aussi, vous pouvez lire notre article pour savoir comment planter des bulbes si vous avez besoin d’aide.

Vous l’aurez compris, si vous préparez votre terrain avec un minimum d’attention et veillez à sélectionner, parmi les fleurs à bulbes que nous vous avons présentées, celles qui correspondent le mieux à sa nature (sol lourd ou argileux, peu ou bien drainé, etc.) vous aurez le plaisir de retrouver chaque année, et même en hiver, la fleur des bulbes que vous aurez pris plaisir à planter en automne.

Catégories
Comment planter des Bulbes ? Comment planter des vivaces ?

Les différentes variétés de bulbes de tulipes

Les bulbes à fleurs permettent de profiter d’un magnifique jardin fleuri quasiment toute l’année. On les plante, puis on les oublie… et la magie de la nature opère ! Lorsque l’hiver arrive, les bulbes fleurissent ! On est alors agréablement surpris de les voir grandir et donner naissance à de magnifiques fleurs. Sous réserve bien sûr, d’avoir respecté quelques consignes !

Les bulbes de tulipes à floraison précoce : de fin mars à début avril

Les bulbes de tulipes hâtives à fleur simple

D’une hauteur d’environ 35 cm, ce sont les premières tulipes qui fleurissent (dès la fin du mois de mars). Il en existe beaucoup de variétés mais parmi les plus connues, les bulbes de Pretty princess (rose), les bulbes de Christmas Marvel (fuschia), les bulbes de White Prince (blanc), les bulbes de Yokohama (jaune), les bulbes d’Apricot Magic (rose)… ne vous décevront pas.

Les bulbes de tulipes hâtives à fleur double

Ces tulipes se caractérisent par des fleurs à forme double, pouvant atteindre 10 cm de diamètre. Et ce, même si en taille, ces tulipes sont plus petites que leurs sœurs à fleurs simples. Elles se caractérisent par une floraison longue qui peut durer plus de quinze jours ! Citons, la fameuse tulipe Monte Carlo (jaune), la Mondial (blanc), l’Abba (rouge), la Peach Blossom (rose et jaune)…

Les bulbes de tulipes Triomphe

Ce sont souvent les tulipes Triomphe qui garnissent la plupart des plates-bandes et des massifs à partir de mi-avril. Ces tulipes fleurissent juste après les tulipes hâtives. Certaines peuvent atteindre 50 cm de hauteur. Parmi les bulbes de tulipes Triomphe, citons les Shirley (blanc et mauve), la Garden Party (blanc et rouge), la Calgary (blanche), la Jan Nes (jaune), la Don Quichote (mauve), la Paul Scherer (violet)…

Les bulbes de tulipes Nénuphar (ou Kaufmanniana)

Ces tulipes font partie des tulipes les plus petites (tige de 20 cm de hauteur), mais les fleurs de ces bulbes de tulipes sont magnifiques. Comme leur nom l’indique, elles ressemblent à des nénuphars. Unicolores comme la Scarlet Bab (rose), la Love Song (orange), ou bicolores comme l’Ice Stick (rose et blanc) ou la Corona (rouge et blanc), ces bulbes de tulipes illumineront votre jardin ou vos allées, dès la fin de l’hiver.

tulipe floraison tardive

Les bulbes de tulipes à floraison tardive : entre avril et mai

Les bulbes de tulipes tardives à fleur simple

Alors que les tulipes précoces à fleur simple fleurissent en mars, ces bulbes de tulipes tardives fleuriront plutôt au mois de mai. D’une hauteur pouvant dépasser 60 cm, leurs fleurs allongées sont très caractéristiques des tulipes telles qu’on les connaît. Parmi les bulbes de tulipes tardives à fleur simple, citons la Maureen (blanche), la Queen of Night (pourpre), l’Avignon (or et rouge).

Les bulbes de tulipes tardives à fleur de pivoine ou tulipes doubles tardives

Pour les floraisons tardives, mais à fleur double, la tulipe la plus célèbre est l’Angélique (rose). Mais la Blue Diamond (Mauve), la Mount Tacoma (blanche), l’Orange Princess (orange) gagnent à être connues. Elles sont très reconnaissables tant elles ressemblent aux fleurs de pivoines. Les fleurs de ces bulbes de tulipes sont magnifiques, très consistantes et très hautes (plus de 10 cm).

Les bulbes de tulipes Rembrandt

À l’époque de Rembrandt, au pays de la tulipe, ces tulipes « un peu atypiques » étaient apparues multicolores suite une atteinte par un virus propagé par les pucerons. Leurs bizarreries, pour l’époque, en ont finalement fait des stars ! Aujourd’hui, le même effet est obtenu par des croisements entre différentes variétés. Pour en profiter, achetez des bulbes de Zurel ou des bulbes de Rems Favorite !

Les bulbes de tulipes perroquet

La Rococo, ça vous parle ? Cette tulipe d’un rouge foncé fait partie de ces tulipes aux fleurs inoubliables tant elles sont originales. On les reconnaît par leurs pétales frangés. Si vous les préférez blanches, achetez des bulbes de tulipes Super Parrot. De couleur saumon : des bulbes de tulipes de l’Abricot Parrot, de couleur pourpre : des bulbes de tulipes Black Parrot, et de couleur rose : des bulbes de tulipes Green Wave.

Les bulbes de tulipes à fleur de lys

Idéales pour réaliser de magnifiques bouquets, les tulipes à fleur de lys font partie des fleurs les plus élégantes. Comment reconnaît-on les tulipes à fleur de lys ? Leurs pétales sont pointus tels ceux des lys. De surcroît, les bulbes de tulipes à fleur de lys conviennent aussi pour garnir les massifs et les plates-bandes. Quant aux couleurs, les bulbes de Ballarina fleuriront orange, les bulbes de Purple Dream, mauve, et les bulbes de White Triumphator, blanc.

Les autres bulbes de tulipes

Comme dit dans l’introduction, on évalue à plus de 5 000 le nombre de variétés de tulipes ! Alors, oui… nous ne les avons pas toutes citées. Parmi les variétés de bulbes de tulipes non présentées mais auxquelles nous souhaitons aussi rendre hommage, citons les bulbes de tulipes Fosteriana, les bulbes de tulipes Viridiflora, les bulbes de tulipes Greigii, les bulbes de tulipes de Darwin… Bref… il y en a pour tous les goûts !

Et pour réussir vos plantations de bulbes de tulipes, lisez vite nos articles consacrés à comment planter des bulbes. Renseignez-vous également sur les bulbes à planter en hiver !

Catégories
Comment planter des Bulbes ?

Oeil de paon : Plante, culture, taille et entretien

Originaire du Mexique et du Guatemala, l’œil de paon est une plante faisant partie de la famille des iridacées. Ses fleurs peuvent être de différentes couleurs en fonction de l’espèce c’est-à-dire rouge, orange, rose, jaune ou de couleur blanche. Comportant un feuillage caduc, cette plante vous permet de profiter d’une floraison durant les mois de juillet et août.

Appelé également fleur de Tigre, lis de tigre ou encore fleur de paon, l’œil de paon est une plante bulbeuse qui comporte de longues feuilles à la fois fines et lancéolées. Comportant des fleurs étonnantes, elles vous offriront notamment un magnifique spectacle au moment de la floraison. Saviez-vous d’ailleurs que les fleurs de l’œil de paon ne vivent qu’une seule et unique journée ? Pas de panqieu, plusieurs fleurs font ensuite leur apparition sur le même pied, plus précisément au nombre de quatre.

Comment planter et cultiver l’œil de paon ?

Appréciant le soleil, cette plante doit impérativement être plantée dans une situation ensoleillée. Il est nécessaire de lui apporter un sol frais, humidifié et bien drainé à la fois. Surtout, ne soumettez pas votre plante à de l’eau stagnante car cela pourrait lui être fatale. Concernant la plantation en elle-même, réalisez-la au cours de la saison printanière en respectant une profondeur de 10 cm pour chaque bulbe.

Afin que chaque bulbe puisse se développer convenablement, il est important de respecter une distance de 10 cm entre chaque bulbe. Cette plante gélive ne supporte pas le gel et vous devez donc y faire très attention. Si vous résidez dans une région où l’hiver est rude, prenez le temps de retirer vos bulbes lorsque la floraison sera terminée. Il vous suffit ensuite de les entreposer dans un endroit sec jusqu’à la prochaine saison printanière où vous devrez alors les replanter.

Cette plante n’est pas du tout rustique, elle résiste uniquement à des températures qui ne sont pas inférieures à 8 degrés. Elle est donc généralement adaptée pour les régions où le climat est doux et c’est uniquement dans ces cas que vous pourrez laisser vos bulbes en pleine terre. Si vous désirez mettre en avant l’œil de paon, il est recommandé de planter les bulbes en groupe au cœur d’un massif ou en plate-bande.

Comment multiplier l’œil de paon ?

L’œil de paon peut être multiplié en utilisant la méthode du semis au cours du printemps. Il vous suffit pour cela d’effectuer la procédure dans une environnement chaud où la température est comprise entre 14 degrés et 18 degrés. Il sera ensuite nécessaire de patienter deux ans environ pour que vous puissiez voir apparaître la toute première fleur. La deuxième solution qui s’offre à vous est la division des bulbes au cours de l’automne.

Quelles sont les différentes espèces ?

Il existe différentes espèces d’œil de paon. En effet, elles sont plus précisément au nombre de 23 espèces. Les trois variétés les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Tigridia pavonia Canariensis qui comporte des fleurs jaunes
  • Tigridia pavonia Alba qui comporte des fleurs blanches
  • Tigridia meleagris qui comporte des fleurs roses
Catégories
Comment planter des Bulbes ?

Rhodohypoxis : Plante, culture, taille et entretien

Le rhodohypoxis est une plante charmante faisant partie de la famille des hypoxidacées. Originaire d’Afrique du Sud, cette plante vous propose de profiter d’une floraison des mois de mai à octobre. Avec ses magnifiques fleurs roses et blanches, le rhodohypoxis forme un tapis de fleurs dans les prairies, mais également dans les endroits les plus rocailleux.

Sa longue floraison est notamment due au fait que cette plante a la capacité de s’étaler. Parfaite pour habiller les pots des bonsaïs, le rhodohypoxis est une plante bulbeuse qui ne manquera pas de vous séduire par ses nombreux atouts. Il existe six espèces différentes de rhodohypoxis, à choisir en fonction de vos préférences.

Comment planter et cultiver le rhodohypoxis ?

Le rhodohypoxis est une plante originaire d’une région chaude et humide, mais l’hiver se montre sec. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle présente une sorte de rusticité au cœur de l’Europe. N’ayant pas peur du froid, cette plante redoute cependant l’humidité présente à proximité de ses racines. Si vous désirez cultiver cette plante de façon simple, il est recommandé de l’installer dans un pot qui vous permettra ainsi de la placer facilement à l’abri du gel au cours de la saison hivernale.

Nous vous conseillons de planter le rhodohypoxis au cours de la saison printanière dans une terre parfaitement drainée pour favoriser son développement. Durant la saison de floraison, cette plante a besoin d’un sol humide, mais les racines ne doivent pas être inondées par l’eau. Pour cela, préparez un pot de sable non calcaire et de terreau riche en matière organique. Vous pouvez également favoriser le drainage en ajoutant des billes d’argile dans le fond. Bien évidemment, il sera nécessaire de mettre en place un arrosage de qualité. Sachez que votre plante doit impérativement être placée dans une situation ensoleillée, de manière à recevoir plusieurs heures de soleil par jour. Tous les mois, il est recommandé de lui apporter également une petite touche d’engrais pour l’aider à se développer et profiter d’une belle floraison.

Lorsque la floraison sera terminée à la fin de l’été, il sera alors nécessaire de stopper vos arrosages et de placer votre pot à l’abri du gel, mais également de la pluie qui peut apparaître au cours de l’hiver. Si vous avez pris la décision d’installer votre plante en pleine terre, vous pouvez très bien retirer vos bulbes pou les protéger. Si vous résidez dans une région non touchée par le gel, vous pourrez alors très bien installer uniquement une protection contre les précipitations hivernales.

Comment multiplier le rhodohypoxis ?

Si vous désirez multiplier votre rhodohypoxis, c’est possible. Il vous suffit pour cela d’attendre le printemps et de le diviser et remanié tous les trois ans. Si vous désirez réaliser une plus grande propagation, vous pouvez alors vous aider de tronçons de rhizome que vous placerez dans une caissette. Vous pouvez aussi avoir recours au semis. Il vous suffit pour cela de préparer un mélange humide lorsque les graines sont matures et de les exposer ensuite au moins trois heures par jour au soleil.

Catégories
Comment planter des Bulbes ?

Oxalis : Plante, culture, taille et entretien

L’oxalis est une plante d’intérieur que vous pouvez utiliser en pot classique ou en suspension. Également appelé « faux trèfle à quatre feuilles » ou « trèfle à fleurs roses », cette plante se sent très bien sur le rebord de votre fenêtre. Se trouvant facilement dans les commerces à la saison printanière, cette plante est vendue généralement en godet, en pot ou en bulbe.

Composé de trois grandes feuilles ou plus en fonction de l’espèce d’oxalis, son feuillage est très original. Il existe d’ailleurs de très nombreuses espèces d’oxalis dont certaines sont vivaces, d’autres basses ou encore rampantes. Saviez-vous également que l’oxalis possède des propriétés médicinales à petites doses ?

C’est pourtant le cas, mais à forte dose cette plante peut être vénéneuse. En effet, l’oxalis comporte de l’acide oxalique, faites donc très attention à ce que vos enfants ne mettent pas cette plante à la bouche.

Comment cultiver l’oxalis ?

L’oxalis est une plante qui se présente sous la forme de bulbes que vous devez planter ou sous la forme de pot. Ayant un développement rapide, cette plante doit être rempotée dans du terreau et du sable avant que la végétation ne reprenne au cours du mois de février. À la fin de l’hiver, les bulbes sont d’ailleurs replantés dans le même mélange. Se multipliant très facilement, il vous suffit tout simplement de diviser les bulbes pour le rempotage au cours du mois de février.

Sachez que cette plante a impérativement besoin d’être exposée à la lumière, sans pour autant être en contact direct avec les rayons du soleil. Si vous le désirez, elle se plaît également dans les zones semi-ombragées, mais vous pourrez constater que sa floraison sera moins belle. Pouvant être installé en extérieur entre les mois de mai et septembre, vous devrez tout de même lui réserver un endroit lumineux et frais à la fois. Sa floraison se déroule ensuite entre mai et juillet si vous avez su lui apporter assez de lumière.

Sachez que les températures de notre intérieur conviennent parfaitement au développement de l’oxalis. Cependant, nous vous recommandons d’éviter toutes les pièces qui sont trop chauffées, car il faudrait viser une température idéale de 18°C en moyenne pour son développement optimal.

Comment entretenir l’oxalis ?

L’oxalis est une plante qui doit constamment être maintenue humide entre le printemps et l’automne. Pour cela, n’hésitez pas à la vaporiser de temps à autres. Tous les 15 jours, il est recommandé d’ajouter de l’apport d’engrais liquide ordinaire durant la saison de sa floraison. Sachez que vous pourrez profiter d’un magnifique spectacle le soir. En effet, l’oxalis va fermer ses feuilles pour les ouvrir uniquement le matin. Totalement spectaculaire, cela ne manquera pas d’épater notamment les petits.

Au cours du mois de novembre, nous vous conseillons de prendre le temps de couper les feuilles fanées de l’oxalis. Il vous sera ensuite nécessaire d’hiverner la plante dans un endroit sec et obscure que ce soit dans un garage ou dans une cave, mais la température doit impérativement rester comprise entre 5°C et 12°C.

Catégories
Comment planter des Bulbes ?

Ornithogale : Plante, culture, taille et entretien

Originaire d’Afrique du Sud, cette plante à bulbe fait partie de la famille des liliacées. Il existe actuellement 80 espèces différentes de cette plante. Offrant une magnifique floraison orange au cours du mois de mars, cette plante vivace peut atteindre une hauteur de 30 cm.

Cette fleur se rencontre généralement dans les pentes caillouteuses. Cette plante peut être plantée en extérieur certes, mais l’ornithogalum est une plante plus adaptée à un développement en intérieur. L’ornithogalum est une plante comportant des bulbes de grosse taille et d’où naissent plusieurs hampes florales. Les fleurs qui sont plutôt grandes se regroupent par groupe.

Généralement, vous pourrez profiter de cette belle floraison durant un mois. N’oublions pas de préciser que cette plante est australe, cela signifie donc qu’elle fleurit durant l’été pluvieux au cœur de l’Afrique et se repose en hiver lorsque le temps est sec. Cependant, en se développant en Europe cela est différent. La floraison se découle de la fin de l’hiver au début du printemps et elle entre en dormance durant l’été jusqu’au début de l’automne.

Comment planter l’ornithogalum ?

Ayant besoin d’un emplacement ensoleillé ou semi-ombragé, l’ornithogalum est une plante peu rustique, qui résiste uniquement à des températures de moins 8 degrés. Afin que cette plante puisse se développer convenablement, il est nécessaire de lui apporter un sol à la fois argileux et caillouteux, légèrement acide ou classique avec une humidité normale.

Il faut savoir que cette plante est généralement vendue dans les commerces en tant que plante d’intérieur. Pour favoriser son développement, nous vous recommandons de mélanger un tiers de terreau, un tiers de terre de votre jardin et un tiers de sable. Sachez que cette plante a besoin de 3 ou 4 heures de soleil par jour pour pouvoir se développer convenablement. Sachez que les arrosages doivent être copieux au départ, uniquement jusqu’à ce que les premières feuilles fassent leur apparition.

Par la suite, vous devez laisser sécher la potée entre vos arrosages. Pour cela, veillez à ce que votre soucoupe ne trempe pas dans l’eau tout simplement. Vous pouvez reprendre ensuite vos arrosages après la floraison jusqu’à ce que les feuilles finissent par jaunir et mourir.

Lorsque la floraison est terminée, il est alors recommandé d’ajouter un peu d’engrais destiné aux bulbes pour que ce dernier puisse faire ses réserves pour la prochaine floraison. Lorsque le bulbe se repose, il est nécessaire de le maintenir dans un endroit frais et d’arrêter les arrosages, mais en veillant que ce dernier ne se dessèche pas.

Si vous résidez dans une région au climat doux comme en zone méditerranéenne, vous pouvez bien évidemment planter votre ornithogalum en extérieur, mais dans une terre bien drainée. Il sera alors nécessaire de les planter à 2 cm sous terre uniquement, et de mettre en place un paillage pour l’hiver.

Quels sont les problèmes avec l’ornithogalum ?

Comme vous pourrez le constater, l’ornithogalum a tendance à s’étioler et à se ramollir lorsqu’il sera chez vous. Pas de panique ! Cela est notamment dû au fait que la plante soit placée avant la vente, dans un pot trop petit pour que ses racines puissent se développer. Ainsi, il est recommandé de prendre le temps d’améliorer ses conditions de vie en le rempotant rapidement dans un pot bien plus grand que lui. Évitez de toucher tout de même à la motte de racines, et installez-le ensuite devant une fenêtre. N’oubliez pas de l’arroser abondamment durant sa floraison et vous verrez qu’il vous réservera de belles surprises.

Comment multiplier cette plante ?

Si vous désirez procéder à sa multiplication, c’est possible. Cela s’effectue par semis. Généralement, vous devez compter deux semaines pour que les graines fraiches puissent germer. Les bulbes vont alors former des bulbilles que vous pourrez diviser lorsque vous allez rempoter avant que la plante ne se repose.