Garantie Végétale

Livraison offerte à partir de 30€

Paiement Sécurisé

Catégories
Comment planter des vivaces ? Cultiver et planter

Tous nos conseils pour bien entretenir ses plantes grasses

Plus connues sous le nom de succulentes les plantes grasses sont de plus en plus prisées dans nos intérieurs. En effet ces plantes sont très appréciées pour leurs aspects exotique et original, mais savez-vous réellement comment entretenir ces plantes si particulières ? Aujourd’hui ma petite Jardinerie vous donne quelques conseils pour chouchouter vos plantes grasses préférées.

Quelle exposition pour ses plantes grasses ?

Les succulentes sont des plantes originaires des pays chauds et arides, ce sont donc des plantes vertes qui aiment particulièrement la lumière et le soleil. C’est pourquoi, n’hésitez pas à placer votre Yucca ou votre Aloe Vera au plus proche de la lumière, trouvez-lui une place de choix à côté d’une fenêtre ou même sur la terrasse durant l’été.

Une bonne exposition assurera à votre plante une parfaite croissance ! Pensez à tourner régulièrement votre plante afin que celle-ci grandisse de manière homogène.

Comment bien arroser ses succulentes et à quelle fréquence ?

Les plantes grasses sont des plantes habituées à un climat très sec et chaud, elles stockent donc naturellement l’eau dans leurs parties charnues. Ces réserves permettent à la plante de survivre sans apport d’eau régulier. L’arrosage est donc une étape très délicate pour le bon développement de vos plantes.

Veillez à arroser vos plantes seulement lorsque la terre est sèche en période chaude, un excès d’eau peut être fatal ! Durant l’hiver, arrosez vos plantes une fois par mois.

Notez toutefois que les succulentes sont des plantes très résistantes et qui peuvent survivre quelque temps sans apport d’eau.

Quelle est la température parfaite pour ses plantes grasses ?

Les plantes grasses aiment les températures chaudes, l’été une exposition plein sud leur fera le plus grand bien. Lors de l’hiver, les succulentes aiment avoir une petite période de repos, vous pouvez donc sans problème placer vos plantes dans une pièce peu chauffée, mais toujours avec de la lumière !

Cette période de quiétude pour la plante est indispensable pour favoriser sa croissance le printemps venu.

Comment rempoter facilement une succulente ?

Pour rempoter une plante grasse, rien de plus simple ! Choisissez un pot en plastique ou en terre cuite de préférence qui soit environ 5 à 8 centimètres de diamètre plus grand que l’ancien afin de laisser de l’espace à la plante pour se développer. Remplissez ensuite le pot d’un bon substrat composé d’une terre drainante et rajoutez des billes d’argiles au fond afin d’éviter que l’eau ne stagne. Il est conseillé lors d’un rempotage d’utiliser du terreau de jardinerie qui sera parfait pour accueillir une nouvelle plante. Il n’est pas nécessaire lors de cette opération d’ajouter de l’engrais car la terre est déjà très riche. Vous pouvez ajouter de l’engrais liquide quelques mois après le rempotage.

Les soins complémentaires pour les plantes grasses

Comme beaucoup de plantes les plantes grasses demandent une certaine attention voici quelques tips pour entretenir au mieux vos plantes préférées :

  • Nettoyer vos plantes avec un brumisateur et un chiffon pour enlever la poussière présente sur les feuilles de vos plantes. Cela leur permettra de mieux assimiler la lumière.
  • Enlever les feuilles mortes ou sèches cela donnera de la vitalité à votre plante et permettra aux nouvelles pousses de grandir plus vite. N’hésitez pas également à tailler votre succulente si une feuille parait inesthétique ou disproportionnée par rapport au reste de la plante.
  • Attention à l’excès d’eau ! Comme nous l’avons dit un arrosage trop conséquent pourra faire pourrir et mourir votre plante. Alors soyez mesuré !
  • Trop de soleil et pas assez d’arrosage : à contrario si votre plante est trop exposée au soleil et qu’elle ne reçoit pas assez d’eau, celle si finira pas se dessécher et vos feuilles pourraient brûler. Dans ce cas-là placer votre succulente dans un endroit plus à l’ombre et arroser là modérément.

Voilà vous avez toutes les cartes en main pour dorloter vos plantes grasses ! Vous n’aurez plus aucune excuse pour faire de votre appartement un endroit luxuriant et plein de vie.

Vous voulez adopter vous aussi une succulente ? Venez découvrir toute notre gamme de plantes grasses sur ma petite jardinerie.

Catégories
Comment planter des vivaces ? Cultiver et planter

Comment bouturer sa lavande ?

Amoureux des plantes vivaces, vous disposez d’une belle lavande dans votre jardin et vous souhaitez la reproduire pour prolonger sa floraison délicieuse ? à l’instar du semis de graines de lavande, le bouturage est une solution simple pour replanter de nouveaux plants dans votre jardin ou en offrir à vos proches.

La lavande comme un air de vacances 

Plante méditerranéenne par excellence, la lavande est très appréciée dans les jardins, terrasses et balcons pour son coté esthétique très agréable et ses fragrances tant recherchées. Avec ses tons mauves et violet, la lavande illumine et parfume les massifs et apportent un charme de haute Provence aux jardins, mais alors comment bouturer cette plante ? On vous explique tout.

Pourquoi bouturer la lavande ?

Avec le temps et le soleil les plants de lavande vieillissent et perdent en vitalité, le bouturage est une solution ludique et économique pour profiter de nouveaux plants sans avoir à en racheter. Vous pourrez ainsi redonner un coup de fraîcheur à votre jardin et créer des jolies haies basses de lavandes sans rien dépenser !

Quand bouturer la lavande ?

Pour favoriser la plantation de vos plants de lavande, nous vous conseillons de pratiquer le bouturage entre juin et août. Pour optimiser vos chances de réussir, nous vous conseillons de pratiquer vos boutures en suivant les cycles lunaires et de planter vos boutures lors des périodes de lune montante.

Pour quelle technique de bouturage opter ?

Il existe différentes manières de bouturer la lavande

  • La bouture simple
  • La bouture en crossette
  • La bouture à l’étouffée
  • La bouture aoûtée
  • Le bouturage de rameaux

Toutes ces techniques de bouturage plus ou moins sophistiquées permettent toutes de dupliquer un plant de lavande avec des résultats satisfaisants. Mais le bouturage de rameaux reste la solution la plus pertinente. Nous vous déconseillons la technique du bouturage à l’étouffée, tout comme l’utilisation d’hormone de bouturage. Ces techniques entraînent davantage de pourritures et beaucoup moins de réussites.

Pour réaliser le bouturage dans les meilleures conditions vous aurez à utiliser comme matériel, des ciseaux ou un sécateur. Il vous faudra aussi un substrat léger que vous puissiez composer avec du terreau ou du sable à parts égales. Ainsi, vous pourrez récolter et ensuite conserver votre lavande officinale.

Comment se passe la bouture de la lavande ?

Afin de bouturer la lavande, il faudra détacher, à l’aide de ciseaux ou à la main, des pousses dites terminales mesurant entre 10 et 12 centimètres de longueur environ.

Ensuite, il faudra enlever les tiges florales éventuelles, comme l’ensemble des feuilles présentent sur la partie ou moitié inférieure. Vous aurez ensuite à piquer les boutures à mi-hauteur dans un mélange léger. Le substrat doit se présenter comme drainant et très frais pour que les racines puissent se développer. Vous aurez alors le choix soit de les regrouper dans une jardinière ou soit de les repiquer dans la terre. Apportez un arrosage abondant et le tour est joué ! Concernant l’exposition nous vous conseillons une situation mi-ombragé.

Quelle opération réaliser après le bouturage ?

Une fois votre bouturage effectué avec succès, il faudra penser à bien garder le sol au frais. Veillez à bien arroser vos plantes lorsque la terre devient sèche. Lors du premier hiver, vous pourrez abriter les boutures qui se situent sous châssis ou sous une véranda afin de les protéger du gel. De plus, le repiquage pourra avoir lieu au printemps de l’année suivante. Vous penserez alors à bien pincer les plants de manière qu’ils s’étoffent et s’épanouissent correctement.

Voilà vous savez tout pour faire de magnifiques boutures et ainsi multiplier votre lavande préférée ! à vous de jouer.

Catégories
Cultiver et planter Soigner vos plantes

L’Areca, le palmier roi des intérieurs

Sublime plante d’intérieur à l’allure de palmier, l’Areca est facile d’entretien et saura apporter une touche d’exotisme dans votre maison ou votre appartement. Originaire de Madagascar, cette plante fait partie de la famille des Acéracées, grande famille de palmiers. Composé de multiples tiges au vert intense pouvant atteindre plus de 2 m, l’Areca est réputé pour être une plante dépolluante qui purifie l’air. Ces nombreuses propriétés en font l’une des plantes les plus appréciées en intérieur.

Caractéristiques de l’Areca

Famille : Acéracées

Origine : Madagascar

Type : Palmier d’intérieur

Taille : de 1,5 m à 2 m en intérieur

Exposition : Lumière naturelle

Entretien : Facile d’entretien

Comment entretenir son Areca ?

Avec son allure gracieuse et aérienne, l’Areca est une plante d’intérieur facile d’entretien. Évoluant bien à des températures situées entre 18 et 22 degrés, l’Areca redoute particulièrement les températures négatives.

Arrosage

L’Areca est une plante gourmande en eau et qui demande que son substrat soit toujours humide. Il convient donc de l’arroser au printemps et en été tous les 2 à 3 jours, en laissant le terreau sécher entre deux arrosages. En hiver, il faut réduire la fréquence d’arrosage à 2 à 3 fois par mois. L’Areca est une plante tropicale, alors n’hésitez pas été comme hiver à humidifier les tiges de la plante à l’aide d’un brumisateur.

Exposition et emplacement

Au niveau de l’exposition, l’Areca demande beaucoup de lumière, mais il faut éviter une exposition trop directe au soleil qui pourrait bruler et assécher les feuilles de la plante.

L’idéal est donc de placer votre plante près d’une fenêtre orientée à l’ouest afin de profiter au maximum d’une bonne luminosité. Il est donc déconseillé d’adopter un Areca si vous vivez dans un endroit avec peu de lumière naturelle.

Plantation et rempotage de l’Areca

Comment planter son Areca ?

Afin que votre Areca s’épanouisse au mieux, il ne faut pas négliger l’étape de la plantation. Il est donc important de constituer un bon terreau et de placer la plante dans un pot assez grand afin de laisser de la liberté aux racines.  De plus, il convient d’ajouter des billes d’argile au fond du pot afin de faciliter le drainage de la plante, l’eau stagnante fait pourrir ses racines !

Comment remporter son Areca ?

Il est nécessaire de rempoter votre Areca tous les 2 ou 3 ans, toujours en choisissant du terreau pour plante verte et sans oublier les billes de drainage.  Il est conseillé d’effectuer cette opération au printemps lors de sa période de croissance.

Multiplier un Areca 

Pour multiplier sa plante, il existe deux solutions. La première solution est de planter des graines d’Areca dans un terreau pour semis afin d’obtenir une germination. Le terreau pour semis à l’avantage de conserver la chaleur et l’humidité ce qui est propice au développement de jeunes pousses. Deuxième solution, prélever une bouture sur un plan déjà existant et le placer dans un pot rempli de terreau pour plante verte. L’idéal est de préserver le rejet sous serre pour conserver la chaleur.

Maladies de l’Areca

Comme toutes les plantes d’intérieur, l’Areca n’échappe pas aux maladies et aux mauvaises conditions d’entretien.

Les parasites naturels de l’Areca

Les araignées rouges ou encore les cochenilles peuvent coloniser l’Areca, il est alors nécessaire de nettoyer la plante avec beaucoup d’eau ou du savon noir afin de se débarrasser de ces parasites.

Mauvaises conditions d’entretien 

Si les feuilles se déforment ou jaunissent, il s’agit simplement d’un manque de luminosité ou d’un excès d’eau. Les feuilles mortes vont tomber naturellement, mais vous pouvez aussi les couper vous-même.

Alors, n’attendez plus, vous avez toutes les cartes en main pour chouchouter votre palmier d’intérieur.

Catégories
Cultiver et planter

Les plus belles plantes pour votre décoration de Noël

Noël ! Son sapin, ses guirlandes et toutes les décorations qui accompagnent cette période féerique ! Nous sommes toujours impatients de nous y mettre. Et pour parfaire encore plus le décor, il ne faut pas oublier les plantes. Elles ont toutes leur place pour célébrer la magie de Noël. Certaines plantes magnifieront votre intérieur.

Alors, si vous ne savez pas quelle plante d’intérieur choisir, voici notre sélection. Ces plantes et fleurs sont réputées non seulement pour l’esprit de fête qu’elles dégagent mais aussi par leur aspect visuel, leur parfum et leur présence.

amaryllis

L’Amaryllis ou le Printemps de Noël

Notre sélection démarre par la plus belle des plantes pour Noël : l’Amaryllis. L’Amaryllis est une fleur d’origine tropicale souvent dotée de couleurs riches, notamment du rouge mais aussi du blanc. Le mélange des deux est parfaitement adapté aux décorations de fin d’année.

Si la floraison s’effectue plutôt au printemps, on trouve facilement des Amaryllis fleuries au début de la période de Noël. L’Amaryllis apprécie les intérieurs bien chauffés (21 °C lui convient à merveille). Une fois son rôle de décoration parfaitement joué au réveillon, il est recommandé de conserver les bulbes en pot pour les faire refleurir naturellement au printemps.

poinsettia

Le Poinsettia ou l’Étoile de Noël

Avec ses couleurs rougeoyantes et sa forme étoilée, le Poinsettia s’adapte parfaitement aux décorations de Noël. Étonnant pour une plante d’origine tropicale ! Curieusement, la partie en étoile à dominante rouge de cette plante n’est pas la fleur, mais une bractée, une poignée de feuilles de couleur rouge qui entourent la véritable fleur, toute petite, qui elle, est jaune et discrète.

Le Poinsettia est une plante assez massive et elle a besoin de place. Dans une grande pièce, donc, elle donne une richesse particulière aux décorations de fin d’année, dont il serait dommage de se priver. Petit conseil, ne l’exposez pas directement aux rayons du soleil.

schlumbergera

Le Schlumbergera ou le Cactus de Noël

Le monde entier est un cactus, y compris à Noël. Le Schlumbergera, magnifique plante importée du Brésil, est surtout connu par son surnom, « le cactus de Noël ». Il doit ce nom à un français, Fréderic Schlumberger, qui était un très célèbre collectionneur de cactus.

Ses fleurs irisées, en forme de trompette, se déclinent en plusieurs couleurs, l’indispensable rouge de Noël, mais aussi pour changer de tons : le jaune, le rose, l’orange, le blanc. Ces fleurs semblent posées sur des tiges rugueuses et épineuses d’un vert parfait. Il s’agit d’une plante robuste, mais il faut faire très attention de ne pas la déplacer lorsqu’elle est en boutons : ceux-ci se décrochent très facilement. Le Schlumbergera est une décoration du meilleur effet. Attention à ne pas le confondre avec l’Epiphyllum.

orchidée

Les Orchidées, une valeur sûre

Et puis il y a les classiques : les Orchidées. Les Orchidées s’adaptent parfaitement à tous les intérieurs, du plus traditionnel au plus moderne, en passant par les intérieurs rustiques comme les plus épurés. Bien que sobre et discrète, l’élégante Orchidée a su se faire une place dans une ambiance de fêtes de fin d’année. Il en existe différents types (vanda, etc.) qui offrent différentes couleurs : jaune, mauve, blanc, rose et rouge…

Son caractère discret apporte un contraste nécessaire par rapport aux autres fleurs plus charismatiques. Posées en vase sur une table basse ou se lovant dans un panier suspendu, les Orchidées ont le mérite d’être relativement robustes et de ne pas demander une attention de tous les instants. Elles peuvent, en outre, faire l’objet d’un cadeau, souvent fort apprécié !

Quelles fleurs choisir pour décorer votre table ?

Difficile d’imaginer un réveillon de Noël sur une table sans ornements. Et poser quelques fleurs sur la table autour de laquelle vos invités prendront place fera forcément son petit effet. Trois couleurs sont souvent mises en avant pour s’inscrire dans l’esprit de la soirée : le blanc, le rouge et le vert.

  • Les orchidées, notre valeur sûre, à son rôle à jouer avec ses couleurs rouges ou blanches et sa majestueuse tige de couleur verte.
  • Les roses, parées des mêmes couleurs, peuvent donner également un certain cachet et une ambiance à la soirée.
  • Les lys, déposés seuls, avec leurs fleurs majestueuses, seront idéaux pour un effet plus « chic ».

Les fleurs traditionnelles de saison sont donc à privilégier. Car plus que le choix de la fleur, c’est aussi leur présentation, en pot, en couronne, en centre de table ou coupées et posées à même la table, qui fera la différence. Bien sûr, il sera important de les accompagner d’ornements adaptés au contexte comme des branches de sapin, les boules dorées, des bougies. Et surtout n’oubliez pas le houx.

La dernière tendance ? Le top tendance de cette année consiste à poser les couverts sur des feuilles de fougère. 

Joyeuses décorations et joyeux Noël !

Catégories
Comment planter des vivaces ? Cultiver et planter

Hellébores : tout savoir sur la Rose de Noël

C’est l’une des rares plantes à fleurir en plein hiver. Les hellébores ont la particularité de supporter le froid et les zones ombragées et de donner de jolies fleurs de différentes couleurs : blanc, vert, jaune, mauve, rose… lesquelles ornent et illuminent les massifs les plus ombragés. Outre la fleur, le feuillage des hellébores est également très décoratif.

Selon l’espèce, la période de floraison des hellébores n’est pas la même : l’helleborus niger donne des fleurs durant la période de Noël (du moins lorsqu’elle est apprivoisée) tandis que l’helleborus orientalis fleurit plutôt en fin d’hiver. Intéressons-nous à celle qui fleurit à Noël !

Fiche d’identité de l’Hellébore

C’est à l’helleborus niger que l’on a donné le surnom de « Rose de Noël ». Notre plante doit son qualificatif de niger (noir) aux couleurs de ses racines. Elle est plus petite que les autres hellébores et offre des fleurs blanches ou rosées. Elle jouit d’une autre particularité notable, celle de proposer parfois une fleur double.

Il s’agit donc d’une fleur d’hiver, particulièrement résistante à des températures pouvant aller jusqu’à 15° C. Elle résiste également à des maladies qui n’épargnent pas ses consœurs. Elle peut vivre et refleurir de longues années durant. On la trouve surtout aux pieds d’arbres massifs ou bien sous les arbustes, s’épanouissant la plupart du temps à l’ombre. 

L’hellébore est également, de toutes les hellébores, la plus délicate à cultiver. Cette fleur, quelque peu capricieuse, exige une terre fraîche et une place relativement ombragée. Elle doit être plantée entre l’automne et le printemps, tout en évitant les périodes de fortes gelées. Elle préférera les régions les moins humides, car ses racines supportent peu l’excès d’eau.

hellébore

La Rose de Noël, une fleur de légendes

De nombreuses légendes ont fait de cette plante une fleur mythique. D’ailleurs, le nom de Rose de Noël aurait pour origine Bethléem et la naissance du Christ. Alors qu’elle voit les rois mages traverser son champ les bras emplis de cadeaux, une bergère souhaite se joindre à eux. Mais elle n’a rien à offrir d’autre que des fleurs qui seraient nées de ses larmes… Avec une telle intronisation, l’helleborus niger a rapidement conquis ses lettres de noblesse.

Par la suite, tout au long de l’histoire, les hommes ont prêté à la rose de Noël quelques vertus médicinales, voire magiques. Elle aurait soigné de nombreuses maladies mentales et certaines paralysies. Son feuillage était quant à lui utilisé pour soigner des maladies cardio-vasculaires. Ceci dit, nos médecins d’aujourd’hui seraient plutôt enclins à déconseiller cette plante, qu’ils qualifient de toxique (elle provoque en cas d’ingestion, des diarrhées, des vomissements et de désagréables picotements).

L’Hellébore, une fleur avec qui composer

Au risque de briser le mythe, nous sommes dans l’obligation de vous révéler que dans son état naturel, l’hellébore fleurit… en février. Mais, alors ? Pourquoi nous avoir dit qu’elle fleurissait à Noël ? Eh bien, car c’est tout de même possible ! Pour la faire fleurir fin décembre, il est nécessaire de la maintenir en pots à température ambiante.

La rose de Noël permet ainsi de réaliser des bouquets de toute beauté, à condition de savoir s’y prendre. Il faut en effet choisir des fleurs épanouies, les plus jeunes perdant très vite l’aspect qui fait leur beauté à l’état naturel.

Une adorable capricieuse

Vous l’avez compris, l’hellébore n’est pas une fleur facile. Son statut de Rose de Noël et les nombreuses légendes qui ont accompagné son histoire lui sont sans doute montés à la tête.

Elle démontre donc un certain tempérament mais on reste admiratif devant sa résistance, conquise dans des conditions hivernales très poussées. Elle reste une fleur magnifique, légendaire, mythique, qui croyez-nous, apportera beaucoup de magie à vos fêtes de fin d’année !

Catégories
Cultiver et planter Entretenir son jardin

Que faire au jardin en novembre ?

On pourrait penser qu’avec l’hiver qui s’annonce, le mois de novembre est une période durant laquelle, à part mettre le jardin en repos, il n’y a rien à faire. C’est pourtant, bien au contraire, un mois durant lequel tout bon jardinier doit s’activer.

Entre préparer le jardin pour la trêve hivernale, planter des arbustes ou des bulbes et rentrer ou protéger certaines plantes ou arbustes particuliers, il y a une multitude d’opérations que vous pouvez (ou devez) effectuer en prévision simplement du printemps ou des projets que vous avez l’intention de mettre en place l’année suivante. Alors voici une petite liste, non exhaustive, de ce que vous pouvez (ou devez) faire durant le mois de novembre dans votre jardin.

Que peut-on planter en novembre ?

Planter des arbres et des arbustes

Le mois de novembre est idéal pour planter des arbres, des arbustes et des rosiers, car vous allez en faciliter l’enracinement avec la pluie revenue, et avant les premières gelées hivernales. La reprise, au printemps, n’en sera que meilleure, la floraison et la fructification plus belles. C’est l’époque pour décorer votre jardin avec des petits conifères !

Planter des bulbes et des plantes

C’est aussi le mois pendant lequel vous pouvez planter les plantes de terre de bruyère (les rhododendrons, les hortensias, les camélias, les magnolias…) et surtout la dernière occasion pour planter ce que l’on appelle les bulbes de printemps (les tulipes, les jacinthes, les perce-neiges, les crocus…). Sachez qu’après le 30, il sera trop tard.

C’est aussi la période la plus propice pour planter les pensées, les violettes et les bergénias qui fleuriront cet hiver. Entre les bulbes et les arbustes, voilà de quoi profiter d’un jardin en hiver aussi coloré qu’en été.

fleurs novembre

Déterrer et protéger les bulbes qui craignent les gelées

Comme nous l’avons dans le paragraphe précédent, vous allez planter les bulbes de printemps. Par contre, en ce qui concerne les cannas, les dahlias ou les glaïeuls, vous allez devoir les mettre à l’abri du froid et gelée.

Il est conseillé de les conserver à l’abri de la lumière avant de les replanter au printemps. Notez cependant que si vous vivez dans une région où l’hiver est doux, vous pouvez les laisser en pleine terre, en prenant soin, toutefois, de les recouvrir d’un paillage.

Tailler les arbustes et les conifères

La taille des arbustes doit être légère. En fait, vous allez surtout remodeler leur silhouette. Pour les conifères, attention ! Taillez-les uniquement si le climat est tempéré.

Vous allez privilégier les chênes, les oliviers, les peupliers, les ormes, les frênes, les châtaigniers, etc. Bref, ce que l’on appelle communément « les feuillus ». Certains arbres fruitiers comme les pommiers et les poiriers sont également bien disposés aux tailles en novembre.

Les avantages de ces tailles d’hiver sont entre autres que les arbres sont encore en possession de toutes leurs défenses, et ne subissent pas encore de stress à cette période. De plus comme la plupart des feuilles sont tombées, la taille est plus précise, et vous l’aurez compris, il y aura, par voie de conséquence, moins de végétaux à ramasser et donc à évacuer. À bon entendeur…

S’occuper des arbres fruitiers au mois de novembre

Au mois de novembre, au jardin, c’est également le moment de retirer les fruits encore sur l’arbre et de ramasser et de se débarrasser de ceux qui sont encore sur le sol. C’est aussi la période durant laquelle vous allez pouvoir en planter de nouveaux : des pruniers, des cerisiers ou des abricotiers ou des pêchers, par exemple.

potager novembre

Que faire au potager au mois de novembre ?

Si cela n’est pas encore fait, il faut arracher vos plants de tomates, récolter les derniers légumes automnaux en prenant soin de laisser en terre les légumes racines, comme les rutabagas, les panais ou le raifort.
Novembre est aussi le mois durant lequel vous devez labourer le sol afin qu’il respire pendant l’hiver.

Et si vous y pensez, pourquoi ne pas planter de l’ail et de l’échalote ? Un petit conseil, n’hésitez pas à mélanger du sable à votre terre si celle-ci est trop lourde. N’oubliez pas non plus de protéger certains légumes par buttage, comme les artichauts ou les choux de Bruxelles, ou par paillage comme la salade frisée ou la mâche que vous pourrez ainsi récolter pendant tout l’hiver.

Quid de la pelouse en novembre

Pensez à faire une dernière tonte de votre pelouse. C’est la manière la plus efficace de la nettoyer, de ramasser les dernières feuilles et d’en profiter, aussi, pour en retracer les bordures avec une bêche. La terre s’y prête bien mieux qu’en été. Si vous avez décidé de refaire votre gazon ou votre pelouse à la sortie de l’hiver, c’est le moment idéal pour labourer sans tasser la terre afin de la faire respirer. Vous retirerez, bien sûr, les racines et les cailloux.

N’hésitez pas à visiter notre site, car en fonction des régions, il y a de nombreux végétaux que vous pouvez planter en novembre, comme les carottes courtes dans le Midi ou encore les choux pommes ou la laitue d’hiver sur tout le territoire. Côté fleurs, pensez aux chrysanthèmes achetés en pot ou encore aux primevères. Et côté fruits, des framboisiers ou des cognassiers, etc.

La liste est longue ! Comme vous le voyez, le mois de novembre n’est pas de tout repos, mais existe-t-il réellement un mois durant lequel tout bon jardinier ne trouve rien à faire dans son jardin ?

Catégories
Comment planter des arbres et arbustes ? Cultiver et planter

Comment réussir la plantation d’un arbuste ?

Vous vous demandez comment planter un arbuste ? Lorsqu’on aime jardiner, la tentation est grande d’acheter des arbustes pour les replanter soit dans son jardin soit dans des pots ou des jardinières pour agrémenter son balcon.

Chaque saison apporte son lot de plantations. Et aujourd’hui, nous avons la chance de pouvoir nous improviser paysagiste et de nous créer un jardin fleuri et arboré toute l’année. Mais pour ce qui concerne les arbustes, la plantation nécessite tout de même de respecter certains principes de bon sens qu’heureusement, en tant que jardinier chevronné ou en devenir, vous devez connaître. C’est parti !

Où et quand planter un arbuste ?

Où planter un arbuste ?

La question de savoir où planter son arbuste à une importance toute relative. En effet, il est plus facile de choisir l’arbuste adapté en fonction de l’endroit où vous envisagez de le planter plutôt que l’inverse, c’est-à-dire choisir un arbuste et devoir ensuite trouver l’endroit idéal et cela que ce soit dans le cadre d’une plantation en pleine terre ou en pot.

En tant que jardinier, l’une des premières choses à connaître avant toute emplette est l’exposition de votre jardin, de votre terrasse ou de votre balcon. De plus, vous savez si l’endroit envisagé est plein soleil ou ombragé, quelle est la nature de votre terre, si elle est plutôt lourde ou légère donc si vous allez devoir ajouter ou pas du substrat en conséquence.

Quand planter un arbuste ?

En ce qui concerne la saison, deux périodes sont particulièrement adaptées pour planter, le printemps ou l’automne. Cette dernière saison étant idéale, car les arrosages n’ont pas besoin d’être intensifs. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il faut surtout éviter de le planter en période de gelées ou lorsque le temps est trop sec.

quand planter arbuste

Comment réussir la plantation d’un arbuste

Pour la plupart des arbustes, les étapes qui suivent sont parfaitement adaptées, pour les autres, vous trouverez toutes les informations nécessaires dans les fiches produits.

Planter un arbuste en pleine terre

La première chose que vous devez faire, c’est de faire prendre un bain à ses racines. En effet, les arbustes sont assez fréquemment déshydratés. Cette étape vous permettra, également, de repérer des racines abîmées qu’il faudra couper au sécateur, avant sa plantation.

Pendant ce temps, si vous n’avez pas choisi votre arbuste en fonction de l’endroit où il sera planté, il faut trouver le bon emplacement en fonction de ses caractéristiques : une zone ensoleillée, ombragée, isolée du vent, etc. N’oubliez pas non plus que la qualité de votre sol, calcaire, sableux, argileux… est à prendre en compte au moment du choix de l’arbuste. Une chose est sûre, pour planter un arbuste, plus votre sol bénéficie d’un bon drainage, meilleures seront les conditions d’implantation de votre arbuste.

Voici les outils qui vous seront utiles : une bêche, un arrosoir et un sécateur.

Il vous faudra ensuite creuser un trou, qui fera deux à trois fois la taille de la motte. Vous prendrez soin d’émietter la terre excavée, d’en retirer les cailloux et autres bouts de bois ou racines et d’y ajouter du compost.

Ensuite, il vous suffit de déposer l’arbuste au centre du trou. Attention, la limite entre la motte de racines et le tronc doit se trouver au niveau du sol. Vous pouvez recouvrir du mélange terre et compost.

Puis, il vous suffit de tasser la terre (pas trop fort) et d’arroser abondamment en ajoutant à l’eau un stimulateur racinaire (si besoin). L’arrosage sera plus intense les premières semaines pour hydrater l’arbuste, le temps de prise de ses racines.

Puis-je planter un arbuste en pot ?

Les choses vont vous paraître un peu plus simples pour rempoter un arbuste, l’important étant déjà de choisir un contenant d’un diamètre supérieur à celui dans lequel il est au moment de l’achat.

  • L’étape du trempage est la même tout comme celle de repérer et couper au sécateur les racines abîmées.
  • L’idéal est de garnir le fond du pot d’une couche drainante de gravier ou de billes d’argile.
  • Vous placerez, également, la motte au centre du pot en respectant la mise à niveau vue plus haut d’où l’importance de bien choisir le pot aussi en termes de profondeur adaptée.
  • Remplissez le pot d’un mélange convenant à l’arbuste acheté, tassez légèrement et arrosez abondamment, mais sans noyer les racines.
entretien arbuste

Comment entretenir un arbuste ?

Les questions que l’on se pose fréquemment au sujet de l’entretien des arbustes qu’ils soient plantés en pleine terre ou en pot concernent la taille (est-elle nécessaire ?), la fréquence de l’arrosage ou l’emploi d’engrais. Alors qu’en est-il ?

La taille des arbustes permet à la fois de prévenir certaines maladies mais aussi d’améliorer la floraison et la fructification. La taille favorise et accélère l’apparition de pousses vigoureuses, etc. Mais attention, chaque arbuste possède des spécificités propres et un type de taille adapté. Ce qui est, cependant, valable pour tous c’est la nécessité de tailler les rameaux morts ou abîmés, les branches malades, celles qui se croisent ou se dirigent vers le centre de l’arbuste en question.

Concernant l’arrosage, ce qu’il faut retenir, c’est que la première année l’arrosage doit être abondant et régulier. Mais, ici aussi, chaque arbuste a ses propres besoins qu’il faut connaître. En fait, il est important de s’adapter à la météo, et de faire en sorte que la terre ne soit jamais ni trop sèche, ni trop humide.

L’apport d’engrais est fortement recommandé surtout pour des arbustes produisant des fleurs ou des fruits. Il permet une bonne croissance et leur offre une meilleure résistance aux agressions d’ordre climatique et aux maladies. À partir d’avril/mai et jusqu’en septembre, un apport modéré et régulier d’engrais est donc conseillé.

À vous de jouer ! Pour savoir quel arbuste choisir, vous pouvez consulter notre top des arbustes à planter en novembre.

Catégories
Cultiver et planter

Notre sélection de fleurs pour la Toussaint

La tradition qui consiste à fleurir les tombes à l’occasion de la Toussaint remonte au milieu du XIXe siècle, lorsque les Français fleurissaient les tombes des soldats morts au combat à l’occasion de la célébration de l’armistice le 11 novembre. De fil en aiguille, la nouvelle tradition a glissé du 11, aux 1er et 2 novembre. Le lendemain de la Toussaint est bien sûr également la fête des Morts dans la religion catholique.

Mais pour le jardinier, comme pour tout un chacun, cette période est aussi l’occasion de se demander quelles autres de fleurs pourraient être plantées ou offertes pour une tout autre occasion. Tout le monde n’aime pas les chrysanthèmes, et heureusement, ce ne sont pas les seules fleurs qui fleurissent entre la fin de l’été et l’arrivée de l’hiver !

À tout seigneur, tout honneur le Chrysanthème

On a tous en tête les chrysanthèmes communs, jaunes, blancs ou tirant sur le violet qui ornent les tombes et envahissent les vitrines des fleuristes dès la mi-octobre, signe de l’approche de la fête de la Toussaint et de la fête des Morts.

Pourtant, il existe un nombre de variétés incroyable de cette famille de plantes fleuries que l’on peut mettre en terre, en pot ou offrir coupées comme le chrysanthème Spider plus connu sous le nom chrysanthème de Tokyo aux couleurs très variées et du plus bel effet en bouquet.

Si vous êtes un tant soit peu curieux, vous découvrirez des chrysanthèmes que vous aurez plaisir à planter dans votre jardin comme toute la série dite « des marguerites d’automne ». La plupart d’entre elles vous permettront également, en pot, de fleurir une tombe en vous démarquant des chrysanthèmes « boule » évoqués plus haut.

chrysanthèmes fleur toussaint

Les autres plantes fleuries pour égayer votre jardin, à offrir, ou pour la Toussaint

Les deux fêtes du 1er et du 2 novembre et la tradition qui en découle donnent l’impression de n’avoir à sa disposition que des chrysanthèmes. Elles relèguent les autres plantes fleuries au second plan. Pourtant, il existe d’autres possibilités de donner des couleurs à son jardin, à son intérieur ou aux tombes des morts que vous souhaitez honorer. Voici notre sélection !

Les hellébores

Les hellébores sont de la famille des renoncules et comportent une quinzaine de variétés. Certains hellébores sont plus connus sous le nom de « roses de Noël », car ils peuvent même fleurir sous la neige. En fonction des variétés, leur feuillage est résistant ou caduc.

hellébores

Les 4 variétés d’hellébores les plus cultivées en France sont l’Helleborus Orientalis, l’Helleborus Foetidus, l’Helleborus Corsicus et enfin l’Helleborus Niger. Une variété très intéressante est l’Helleborus Orientalis, dont on a fait beaucoup d’hybrides aux couleurs qui vont du vert au blanc, du rose au pourpre, du jaune pâle à l’abricot. Les hellébores sont des plantes destinées au jardin où elles pourront composer de très jolis massifs multicolores.

Mais vous pouvez aussi les cultiver en jardinière ou en pot. Il est préférable de leur choisir un endroit semi-ombragé et de veiller, en été, que leur pied soit toujours humide, sans excès toutefois. Quant à l’entretien, à part les protéger contre les escargots et les limaces qui adorent leurs feuilles, vous pouvez retirer les feuilles mortes pour l’esthétique. Simple non ?

Le cyclamen

Le cyclamen est une jolie et délicate alternative aux chrysanthèmes. C’est une plante fleurie que l’on a plaisir à choisir tant pour fleurir son intérieur que son jardin. Il existe 24 espèces distinctes de cyclamen avec des couleurs qui vont du blanc au rose pâle, en passant par le rouge, le pourpre ou tirant sur le violet. Vous trouverez même des versions « mini cyclamen » aux teintes multicolores.

Il est important de distinguer le cyclamen botanique que vous pouvez planter en pleine terre du cyclamen dit « des fleuristes » qui est plus fragile et est destiné à l’intérieur. Aussi, si vous comptez fleurir vos tombes avec des cyclamens, il est plus que conseillé de jeter son dévolu sur une variété qui résiste aux aléas du climat surtout en octobre-novembre.

Le cyclamen botanique ne nécessite pas d’entretien particulier sauf celui de couper les feuilles abîmées et les fleurs fanées. Il est à noter que ces dernières produisent des graines, il est donc préférable de laisser celles-ci faire leur travail d’ensemencement naturel.

Pour les cyclamens en pot pendant la floraison, il faut arroser sans détremper. Vous pouvez aussi apporter de temps en temps un peu d’engrais pour plantes fleuries lors de l’arrosage. Après la floraison des cyclamens, réduisez les arrosages, coupez les feuilles sèches et rempotez le tubercule dans un pot plus grand que vous garderez dans un endroit frais. En septembre, vous pourrez reprendre l’arrosage.

Les Gauras

Les Gauras sont des plantes vivaces dont la hauteur peut dépasser allègrement un mètre. Les Gauras se cultivent essentiellement en pleine terre, sans condition particulière de nature de terrain, si ce n’est le fait qu’il doit bénéficier d’un drainage parfait.

Vous pouvez, également, planter les Gauras en pot, mais il faudra en choisir un suffisamment large (de 30 cm de diamètre minimum) et le remplir d’un mélange de terreau avec du gravier. Surtout pas de terreau ! Si vous voulez mettre votre pot en extérieur, vous tapisserez l’intérieur du pot avec du polystyrène pour protéger les racines du gel. Les fleurs délicates des Gauras sont essentiellement blanches ou roses.

On trouve 4 variétés de Gauras : le Gaura lindheimeri, le Corrie Gold, le Whirling Butterflies et le Siskiyou Pink. Mis à part sectionner les branches aux fleurs séchées pendant la période de floraison, arroser en été et raser avant la reprise de la pousse en mars, le Gaura ne nécessite pas d’attention particulière.

La Bruyère Calluna

La bruyère Calluna est ce que l’on appelle aussi la bruyère commune. Il en existe environ 400 variétés. Cette jolie plante fleurie est très résistante et ne demande aucun entretien particulier. La bruyère Calluna se cultive en pleine terre ou en pot de plus de 30 cm de profondeur. Une seule condition : que le sol ou la terre utilisée soit acide.

Si ce n’est pas le cas en pleine terre, il faudra ajouter de la tourbe ou utiliser de la terre de bruyère en pot. Les fleurs de la bruyère Calluna sont souvent blanches ou roses, mais elles peuvent aussi être rouges ou violines. C’est également une fleur que l’on rencontre déjà dans les cimetières en jardinière.

Alors, vous voyez ! Il n’y a pas que les chrysanthèmes !

Catégories
Comment planter des Bulbes ? Cultiver et planter

Toussaint : tout savoir sur les chrysanthèmes !

En France, les chrysanthèmes sont les fleurs de la Toussaint par excellence. Plus de 24 millions de chrysanthèmes sont vendus en France chaque année ! Dès la mi-octobre, on voit apparaître sur les tombes de nos cimetières, ces fleurs essentiellement dans les teintes blanches, jaunes et violines. Le point d’orgue de ce fleurissement se situe bien sûr autour du 1er novembre.

Cette tradition n’est pas très ancienne, mais désormais, elle est si bien ancrée qu’il nous est difficile d’offrir des chrysanthèmes pour une autre occasion. Pourtant à travers le monde, les chrysanthèmes ont d’autres symboliques plus joyeuses comme la fidélité, l’honnêteté et l’amitié. Il est donc intéressant de vous présenter ces fleurs, car c’est bien d’une famille dont il s’agit ! Et, peut-être, réussirons-nous à vous les faire apprécier sous un autre angle.

La grande famille des chrysanthèmes

Difficile de ne pas être étonné par le nombre impressionnant de variétés de chrysanthèmes proposé aux jardiniers amateurs ou professionnels. Comme ce sont des fleurs à floraisons tardives (de juillet à novembre pour certaines d’entre elles), les chrysanthèmes permettent d’apporter de la couleur jusqu’aux portes de l’hiver.

Nous avons tous en tête les grosses boules rondes des chrysanthèmes qui ornent les tombes et qui remplissent les étals des fleuristes à la Toussaint. Mais, il en existe sous bien d’autres formes ! Connaissez-vous les chrysanthèmes du Pacifique ? Ce sont des chrysanthèmes avec de petites fleurs jaunes en grappe, assez semblables au mimosa. Ou avez-vous déjà vu les délicates fleurs rose pale du Chrysanthème rubellum Clara Curtis ou celles d’un rouge flamboyant du Chrysanthème rubellum Duchess of Edinburgh plus connus sous le nom de marguerites d’automne ?

On trouve facilement en France une vingtaine de variétés de chrysanthèmes, mais si on effectue quelques recherches sur le Net, il y a de quoi s’y perdre. On peut très vite en dénombrer plus de 1 000. La raison en est sans doute la place que ces fleurs ont dans la culture de différents pays du monde, comme le Japon, la Chine, mais aussi l’Australie ou les États-Unis.

Comment entretenir ses chrysanthèmes ?

Les chrysanthèmes demandent assez peu d’entretien que ce soit pour ceux plantés en pleine terre, en pot ou pour ceux achetés coupés chez votre fleuriste.

Plantés dans votre jardin ou en pot

Si les chrysanthèmes sont dans votre jardin ou en pot, vous devez simplement veiller à ne pas arroser les feuilles, car vous pourriez voir apparaître des maladies comme la rouille. L’ennemie des chrysanthèmes à l’extérieur est le puceron. Heureusement les coccinelles chinoises et/ou un insecticide adapté (il existe aussi des produits et des préparations bio) en viendront facilement à bout.

En vase

Les chrysanthèmes sont en vase ? Dès votre arrivée à la maison, placez vos chrysanthèmes à la verticale dans de l’eau pour leur en faire absorber une bonne quantité, le temps de préparer le vase dans lequel vous mettrez de l’eau à température.

Ajoutez un sachet de nourriture pour fleurs, et si vous n’en avez pas, faites dissoudre une ½ cuillérée à thé de sucre, une autre de jus de citron et quelques gouttes d’eau de javel pour un litre d’eau. Coupez en biseau le bout des tiges et retirez le feuillage, car celui-ci risque de jaunir prématurément. Un dernier conseil, veillez à ce que l’eau du vase soit toujours fraîche et changez-la quand elle devient trouble.

chrysanthèmes toussaint

Pourquoi fleurit-on les tombes avec des chrysanthèmes en France à la Toussaint ?

Mais alors, d’où vient cette tradition de fleurir les tombes de chrysanthèmes à la Toussaint ?

Cette tradition remonte au milieu XIXe siècle. En effet, on commence à voir apparaître des chrysanthèmes sur les tombes en remplacement des bougies traditionnellement déposées jusqu’alors. Mais c’est à la veille de la première célébration de la signature de l’armistice de la Première Guerre mondiale (1914 – 1918), le 11 novembre 1919 que Georges Clemenceau aurait appelé les Français à fleurir les tombes des soldats tombés sur le front.

Au fil du temps, la date a glissé du 11 au 2 novembre, et le choix du type de fleurs s’est porté sur les chrysanthèmes, car non seulement ils ont une floraison tardive, mais ils supportent aussi très bien les premiers gels.

Les différentes symboliques des chrysanthèmes dans le monde

Le chrysanthème n’est cependant pas toujours synonyme de fête des morts ! En Asie, le chrysanthème est l’objet d’une véritable vénération. On peut même dire que c’est le plus fort symbole du bonheur et de la bonne santé.
Dans de nombreux autres pays, les chrysanthèmes tiennent une place que bien différente de la tradition française, tant celle-ci y est encore bien installée !

  • Le Japon est sans doute le pays où ces fleurs sont le plus mises à l’honneur. De couleur jaune, les chrysanthèmes symbolisent le soleil et la lumière, bref l’immortalité. Les Japonais en ont même fait leur emblème national et célèbrent chaque année les chrysanthèmes lors d’une fête, le festival du bonheur. Nombreux sont ceux qui croient qu’un pétale de chrysanthème déposé au fond d’un verre de vin apportera une vie heureuse et une bonne santé.
  • En Chine, la symbolique du soleil est aussi présente, tout comme celle du bonheur, de la longévité en y ajoutant une touche de noblesse. En chinois, son nom signifie « l’essence du soleil ».
  • Aux Pays-Bas, on offre des chrysanthèmes pour célébrer les 13 ans de mariage alors qu’en France… c’est le muguet.
  • En Australie, on en offre à la fête des Mères.
  • Aux États-Unis, mis à part en Nouvelle-Orléans, les chrysanthèmes sont considérés comme des fleurs positives.
  • En Belgique et en Allemagne comme en France, on l’associe au deuil même si les nouvelles variétés de fleurs coupées commencent à incarner un message plus positif de longévité et de joie.
Catégories
Cultiver et planter

Tout savoir sur la succulente

Qui n’est jamais tombé sous le charme de ces magnifiques plantes décoratives plutôt bien charnues ? Elles portent d’ailleurs bien leur nom « les succulentes ». Nom, qui est tout de même beaucoup plus élégant que celui qu’on utilise le plus souvent : « plantes grasses ». Un peu de respect, s’il vous plaît !

Peu exigeantes, de toutes les formes, tailles et couleurs, plantes d’intérieur comme d’extérieur, ces fameuses plantes succulentes méritent un petit détour.

Fiche d’identité de la succulente

Les succulentes sont bien sûr originaires des pays arides ou semi-arides, très ensoleillés : Amérique du Sud, Afrique, pays méditerranéens. Pour subsister dans ces conditions climatiques souvent difficiles, les succulentes se sont adaptées à leur milieu : leurs racines, tiges et feuilles ont la particularité de faire des réserves d’eau en cas de coups durs. C’est d’ailleurs de là qu’elles tiennent leur nom qui provient du latin « succulentus » qui signifie « plein de suc ».

Les variétés de succulentes

Alors là, on peut dire que l’on a le choix. Près de 12 000 espèces de succulentes ont été recensées de par le monde. Mais elles n’appartiennent pas à une même et unique famille. Par exemple, on trouve les campanulacées, les cucurbitacées, les agavacées, les crassulacées et bien sûr, les cactacées.

De plus, on pense souvent aux plantes grasses pour décorer un intérieur. Mais ce sont également de très bonnes candidates à la décoration extérieure.

Les plantes succulentes d’extérieur

Il y en a pour tous les goûts. De grandes tailles, de petites tailles, tapissantes ou pas, avec ou sans floraison… Parmi les plus connues, citons :

  • La joubarbe
  • Les delospermas
  • L’agave
  • L’aeonium
  • Le sedum
  • Le cactus
  • Etc.

Les plantes succulentes d’intérieur

Idem pour les plantes succulentes d’intérieur ! Vous trouverez forcément la succulente d’intérieur qui vous convient. Parmi les plus prisées, citons :

  • L’aloe vera
  • Le sanseveria
  • L’euphorbe
  • L’echeveria
  • Les crassulas
  • Le schlumbergera
  • Le cactus
  • Etc.
succulente entretien

Comment entretenir une succulente ?

Comme dit précédemment, ce ne sont pas des plantes capricieuses. Mais si vous en prenez soin, elles apprécieront vos petits gestes.

Comment arroser une succulente ?

Compte tenu de leur capacité à stocker l’eau, les plantes succulentes d’intérieur ne nécessitent pas d’arrosages fréquents, bien au contraire. D’ailleurs, si votre succulente commence à noircir, ce n’est pas très bon signe. Un SOS pour vous signaler qu’elle a été trop arrosée. Ceci étant valable tant pour les succulentes d’intérieur que les succulentes d’extérieur.

Il faut alors stopper tout arrosage, jusqu’à ce qu’elles reprennent leurs jolies couleurs d’origine. Sachez aussi, dans le même esprit que si vos plantes succulentes rougissent, c’est qu’elles ont subi un excès d’exposition au soleil. Car même si elles sont habituées génétiquement au soleil, elles ont aussi leurs limites.

A contrario, si votre plante succulente perd de sa tonicité, que ses feuilles commencent à se friper, cette fois, c’est qu’elle a soif. Elle est en train de puiser dans ses réserves et perd donc de ses belles formes d’origine.

Au quotidien, il suffit de surveiller la terre qui les entoure. Dès qu’elle est bien sèche, procédez à un arrosage léger en faisant attention à ce que l’eau ne stagne pas au fond du pot ou de la soucoupe. En général, 1 arrosage par mois est largement suffisant.

Quelle terre pour planter des succulentes ?

Les plantes succulentes se magnifieront dans un sol bien drainant. Pour les succulentes d’intérieur, pensez à déposer des billes d’argiles dans le fond du pot.

Quant à la terre, elles apprécieront un terreau spécial succulentes que vous mélangerez avec du sable (pas trop fin). La composition idéale consiste à mélanger à parts égales du terreau spécial plantes succulentes et du sable de rivière (qui a la meilleure granulométrie) ou du sable d’aquarium. Si vous avez un jardin, vous pouvez aussi mélanger 1/3 de terreau spécial plantes succulentes, 1/3 de sable et 1/3 de terre de votre jardin.

Il est également conseillé de rempoter une fois par an votre plante succulente dans un pot légèrement plus grand que le précédent afin qu’elles puissent s’épanouir. Voilà ! Avouez qu’il serait bien dommage de se priver de ces plantes qui présentent tant de diversités et qui sont si faciles à vivre.