Garantie Végétale

Livraison offerte à partir de 30€

Paiement Sécurisé

Catégories
Comment planter des vivaces ?

Les meilleurs partenaires

Retrouvez sur cette page les meilleurs blogs autour du jardinage élus par notre équipe de rédacteurs !

  • Les Balades de Lison : Découvrez les plus belles plantes qu’a rencontré Lison durant ses balades en montagne :
  • Inspiration Déco : Retrouvez les plus beaux jardins à l’anglaise, des idées de déco pour votre jardin et bien plus encore…
  • Les jardins de Falbala : Aménagé en 2007 au cœur d’un ensemble d’immeubles du 14ème arrondissement de Paris, le jardin partagé de Falbala est animé par l’association du même nom. C’est un lieu d’éducation et d’échange des cultures, des savoirs et des expériences dans le respect de chacun et de l’environnement.
Catégories
Comment planter des vivaces ?

Top 15 des plus belles plantes d’intérieur à s’offrir à la rentrée !

En ce moment c’est la rentrée, alors pourquoi ne pas profiter de cette période de renouveau pour décorer et végétaliser vos espaces de vie avec de jolies plantes vertes ?

C’est pourquoi, afin de vous aider à trouver votre bonheur, Ma Petite Jardinerie a sélectionné pour vous ses 15 plantes d’intérieur préférées. Suivez le guide !

1/ Le Kentia

On débute ce classement avec un joli palmier et pas des moindres, le Kentia ! Avec ses grandes feuilles vertes et majestueuses, cette magnifique plante d’intérieur donnera sans effort un côté tropical à n’importe quelles pièces de votre habitation. Le kentia apprécie une bonne luminosité, mais on évitera une exposition directe au soleil ! Arroser la plante dès que le substrat devient sec.

Cette plante prendra facilement place dans un salon ou une grande pièce à vivre !

2/ Le Pachira

Avec son tronc tressé et ses jolies feuilles étoilées, le Pachira détonne et attire l’attention dans une pièce ! Cet arbuste apprécie une exposition lumineuse sans soleil direct. On l’arrose régulièrement, mais sans excès ! Le Pachira sera sublimé dans une pièce lumineuse et spacieuse.

3/ Le Ficus Robusta

Le Ficus Robusta est une jolie plante d’intérieur également surnommé le caoutchouc ! On aime ses feuilles épaisses d’un vert profond. Cette plante apprécie les espaces lumineux, mais n’apprécie guère le soleil direct. Au contraire le robusta aime l’humidité, attention toutefois à ne pas trop l’arroser !

Dans une chambre ou un salon, ce ficus sera du plus bel effet.

4/ Ficus lyrata

Ici un autre ficus, le Ficus Lyrata ! Semblable à un arbuste cette plante impressionne avec ses grandes feuilles nervurées d’un beau vert pale. Dépolluante cette plante d’intérieur apprécie le soleil et demande un arrosage régulier. À placer sans hésiter dans un salon !

 5/ Le Yucca

On continue ce classement avec une plante d’intérieur connue et reconnue le Yucca ! Cette jolie plante grasse apportera facilement un côté exotique à n’importe quelles pièces de la maison. Le Yucca aime le soleil et en redemande ! Attention toutefois à ne pas trop l’arroser ! Cette plante se plaira à côté d’une fenêtre et dans une pièce très lumineuse !

6/ Le Croton

On apprécie cette plante asiatique pour ses grandes feuilles coniques aux nervures rouges. Le Croton est une plante robuste qui aime la lumière et qui apprécie un arrosage régulier. À placer de manière subtile dans une chambre ou bien dans une salle de bain !

7/ La Sansevière

La Sansevière est une petite plante dépolluante aux feuilles vertes marbrées. Cette plante apprécie la lumière, mais redoute le soleil direct. Comme toutes les plantes grasses, un arrosage par semaine suffit. Cette plante sera parfaite sur une commode ou sur un meuble de votre salon !

8/ Le Pilea

Originaire de la chine, le Pilea est une plante originale avec sa cascade de petites feuilles rondes. Le Pilea est une plante d’intérieur qui aime le soleil, veillez à l’arroser lorsque la terre et sèche et le tour est joué. Nous vous conseillons de la placer dans une chambre, une cuisine ou un salon afin de la mettre joliment en valeur.

9/ La Monstera Deliciosa

La Monstera Deliciosa est une plante atypique que l’on adore ! En effet cette plante d’intérieur possède des feuilles découpées qui sont du plus bel effet ! Avec son vert profond, cette plante sera parfaite dans une chambre ou un salon ! La Monstera aime la lumière, mais gare aux excès d’eau !

10/ Le Caladium

Le Caladium est l’une de ces plantes qui attirent l’attention au premier coup d’œil, avec ses larges feuilles aux couleurs roses, le Caladium ne laisse personne indifférent ! Cette plante adore le soleil et demande un arrosage attentif et régulier. À placer sans modération dans le salon ou une jolie pièce à vivre !

11/ Le Calathea Triostar

Dans la même lignée que le Caladium, le Calathea Triostar arbore des feuilles vert et rose. Cette plante ornementale aime être dans un coin peu lumineux et adore l’humidité. Cette plante trouvera une place de choix dans une salle de bain ou une cuisine.

12/ Le Ceropegia

Le Ceropégia est une plante tombante du plus bel effet, discrète et envoutante cette plante sera parfaite sur une étagère ou un joli meuble. Cette plante verte adore le soleil et en redemande. À arroser toutefois avec modération.

13/ L’Aloe Vera

Nous ne pouvions pas vous faire un classement sans évoquer l’Aloe Vera. Cette plante est l’une de nos plantes d’intérieur préférées ! Avec ses longues tiges épaisses, l’Aloe Vera prendra aisément place dans une cuisine ou un salon à vous de choisir. À arroser régulièrement et à placer dans une zone très lumineuse !

14/ Le Fishbone Cactus

Ce cactus atypique aux feuilles tombantes sera parfait sur la commode d’un salon. Cette plante adore la lumière sans soleil direct et demande un arrosage très régulier. Une plante méconnue avec beaucoup de charme !

15/ Le Senecio Rowleyanus

On termine ce classement avec le Senecio Rowleyanus, il s’agit d’une plante tombante très décorative dotée de feuilles en forme de petites perles. Cette plante d’intérieur aimera une situation ensoleillée et demandera un arrosage régulier. À exposer sans modération dans toute la maison !

Catégories
Comment planter des vivaces ? Cultiver et planter

Tous nos conseils pour bien entretenir ses plantes grasses

Plus connues sous le nom de succulentes les plantes grasses sont de plus en plus prisées dans nos intérieurs. En effet ces plantes sont très appréciées pour leurs aspects exotique et original, mais savez-vous réellement comment entretenir ces plantes si particulières ? Aujourd’hui ma petite Jardinerie vous donne quelques conseils pour chouchouter vos plantes grasses préférées.

Quelle exposition pour ses plantes grasses ?

Les succulentes sont des plantes originaires des pays chauds et arides, ce sont donc des plantes vertes qui aiment particulièrement la lumière et le soleil. C’est pourquoi, n’hésitez pas à placer votre Yucca ou votre Aloe Vera au plus proche de la lumière, trouvez-lui une place de choix à côté d’une fenêtre ou même sur la terrasse durant l’été.

Une bonne exposition assurera à votre plante une parfaite croissance ! Pensez à tourner régulièrement votre plante afin que celle-ci grandisse de manière homogène.

Comment bien arroser ses succulentes et à quelle fréquence ?

Les plantes grasses sont des plantes habituées à un climat très sec et chaud, elles stockent donc naturellement l’eau dans leurs parties charnues. Ces réserves permettent à la plante de survivre sans apport d’eau régulier. L’arrosage est donc une étape très délicate pour le bon développement de vos plantes.

Veillez à arroser vos plantes seulement lorsque la terre est sèche en période chaude, un excès d’eau peut être fatal ! Durant l’hiver, arrosez vos plantes une fois par mois.

Notez toutefois que les succulentes sont des plantes très résistantes et qui peuvent survivre quelque temps sans apport d’eau.

Quelle est la température parfaite pour ses plantes grasses ?

Les plantes grasses aiment les températures chaudes, l’été une exposition plein sud leur fera le plus grand bien. Lors de l’hiver, les succulentes aiment avoir une petite période de repos, vous pouvez donc sans problème placer vos plantes dans une pièce peu chauffée, mais toujours avec de la lumière !

Cette période de quiétude pour la plante est indispensable pour favoriser sa croissance le printemps venu.

Comment rempoter facilement une succulente ?

Pour rempoter une plante grasse, rien de plus simple ! Choisissez un pot en plastique ou en terre cuite de préférence qui soit environ 5 à 8 centimètres de diamètre plus grand que l’ancien afin de laisser de l’espace à la plante pour se développer. Remplissez ensuite le pot d’un bon substrat composé d’une terre drainante et rajoutez des billes d’argiles au fond afin d’éviter que l’eau ne stagne. Il est conseillé lors d’un rempotage d’utiliser du terreau de jardinerie qui sera parfait pour accueillir une nouvelle plante. Il n’est pas nécessaire lors de cette opération d’ajouter de l’engrais car la terre est déjà très riche. Vous pouvez ajouter de l’engrais liquide quelques mois après le rempotage.

Les soins complémentaires pour les plantes grasses

Comme beaucoup de plantes les plantes grasses demandent une certaine attention voici quelques tips pour entretenir au mieux vos plantes préférées :

  • Nettoyer vos plantes avec un brumisateur et un chiffon pour enlever la poussière présente sur les feuilles de vos plantes. Cela leur permettra de mieux assimiler la lumière.
  • Enlever les feuilles mortes ou sèches cela donnera de la vitalité à votre plante et permettra aux nouvelles pousses de grandir plus vite. N’hésitez pas également à tailler votre succulente si une feuille parait inesthétique ou disproportionnée par rapport au reste de la plante.
  • Attention à l’excès d’eau ! Comme nous l’avons dit un arrosage trop conséquent pourra faire pourrir et mourir votre plante. Alors soyez mesuré !
  • Trop de soleil et pas assez d’arrosage : à contrario si votre plante est trop exposée au soleil et qu’elle ne reçoit pas assez d’eau, celle si finira pas se dessécher et vos feuilles pourraient brûler. Dans ce cas-là placer votre succulente dans un endroit plus à l’ombre et arroser là modérément.

Voilà vous avez toutes les cartes en main pour dorloter vos plantes grasses ! Vous n’aurez plus aucune excuse pour faire de votre appartement un endroit luxuriant et plein de vie.

Vous voulez adopter vous aussi une succulente ? Venez découvrir toute notre gamme de plantes grasses sur ma petite jardinerie.

Catégories
Comment planter des vivaces ?

Cactus et plantes grasses : entretien, rempotage

Obtenir des cactus et des plantes grasses en forme, cela ne s’improvise pas. Il faut savoir que les feuilles épaisses des cactus sont remplies d’eau. Elles supportent donc parfaitement bien le soleil et doivent disposer d’une terre bien aérée afin que l’eau ne stagne pas. Si vous souhaitez les mettre à l’intérieur, elles doivent être installées près d’une fenêtre pour être au contact direct du soleil. Il est primordial de ne pas trop les arroser.

À quel endroit planter ses cactus ?

Quelle que soit la saison, toutes les plantes grasses doivent bénéficier du soleil. Il ne faut donc jamais les placer dans un recoin de la maison sous peine de les voir périr très rapidement. Que l’on soit en été ou en hiver, elles doivent se trouver au même endroit, c’est-à-dire devant la fenêtre. Même si elles ne craignent pas notre température ambiante, mieux vaut tout de même les installer à un endroit frais durant l’hiver. Bien au contraire, elles pourront être mises dehors pendant l’été pour profiter au maximum du soleil.

Exemple de cactus et succulentes en vente sur ma-petite-jardinerie.fr

achat cactus succulente en ligne
Les meilleures vente de cactus et succulentes en ligne à acheter sur ma-petite-jardinerie.fr

Comment procéder pour planter ses cactus ?

Il faut les disposer sur un mélange spécifique aéré comprenant une évacuation pour que les racines ne baignent pas dans l’eau et ne finissent par pourrir. Il existe, dans les magasins spécialisés, des terreaux spécifiques cactées qui comprennent du sable. Attention ! Un cactus ne s’arrose pas régulièrement. Ce geste ne se fait que lorsque le terreau devient sec.

Comment bien choisir ses variétés de plantes grasses ?

On compte de nombreuses variétés parmi les plantes grasses. Les principales sont les aloès, les agaves, les échévérias, les crassulas et les haworthias. Leurs formes sont variables d’une variété à l’autre. À la différence les cactus, ces plantes grasses devront être arrosées plus souvent. Les cactées, elles, comprennent aussi plusieurs variétés telles que les échinocereus, les mammillaires, les opuntias, les cereus, les rébutias ou encore les échinocactus, également appelés « coussins de belle-mère ».

Comment entretenir ses cactées ?

Il est important de ne pas trop arroser ces plantes. Lorsqu’il fait chaud l’été, un arrosage hebdomadaire suffit. Il doit être réalisé avec parcimonie afin que la plante ne risque pas de pourrir. Afin de ne pas la malmener, le rythme des arrosages se doit d’être progressif. À l’inverse, l’hiver, il n’est pas nécessaire de les arroser car elles se reposent. Les cactées sont des plantes résistantes qui n’ont quasiment pas besoin d’être arrosées l’été. Il est donc possible de partir en congé plusieurs semaines sans craindre qu’elles ne dépérissent. Par contre, il est important de les nourrir correctement au printemps. Pour cela, un apport d’engrais spécial cactées sera le bienvenu une fois toutes les quatre semaines. Les plantes pourront être rempotées tous les trois ans mais attention, un terreau spécifique contenant du sable doit être utilisé. La plante peut être nettoyée à l’aide d’un pinceau à poils souples.

Comment favoriser la multiplication de ses cactées ?

Les cactées sont idéales pour la reproduction qui s’effectue simplement et de plusieurs manières différentes. Concernant le bouturage, il suffit d’en prélever un tronçon qu’on laissera sécher plusieurs semaines avant de le replanter. Le semis nécessite de posséder une serre et s’avère plus contraignant car il faut contrôler les températures, procéder à des arrosages réguliers, etc. Ceci étant, cette technique permet d’obtenir de nombreuses plantes. Le greffage sera la troisième solution, donnera de bons résultats mais il faudra être patient pour découvrir les premières fleurs.

 Comment obtenir des fleurs sur ses cactées ?

La condition permettant d’obtenir des fleurs est d’installer ses cactus à l’extérieur durant l’été. Ceci dit, il ne faut pas les y installer du jour au lendemain. Il faut passer de l’ombre à la mi-ombre pour terminer par le plein soleil. L’eau de pluie est idéale pour un arrosage hebdomadaire des cactées. En cas de canicule, elles seront arrosées deux fois par semaine. Dès que le froid se fait sentir, les plantes doivent être mises à l’abri dans une pièce fraîche.

De quelles maladies les cactées peuvent-elles souffrir ?

Le principal risque que courent les cactées est de pourrir à cause d’une trop grande humilité, c’est la raison pour laquelle il ne faut pas être trop généreux au niveau de l’arrosage. Elles peuvent également être victimes de maladies cryptogamiques (botrytis). Les parties atteintes doivent être supprimées afin que la maladie ne se développe pas sur toute la plante. Les cactées représentent un nid douillet pour les cochenilles et les acariens. Afin de les supprimer, il suffit d’effectuer des lavages à l’eau savonneuse. L’idéal est de compléter la terre avec un engrais afin d’en favoriser l’activité. Il est également primordial de désinfecter les pots, les sécateurs et autre matériel pour qu’il n’y ait pas de contamination.

Informations sur les plantes grasses

Les cactées ont des vertus bénéfiques dans l’alimentation et font office de clôture défensive en Amérique. En France, on les apprécie en guise de décoration, notamment dans le sud où elles ornent les jardins.

Catégories
Comment planter des vivaces ?

L’entretien de votre fougère d’intérieur

Il existe des variétés nombreuses de fougères de par le monde, plus de 2000. Aussi, vous trouverez facilement chaussure à votre pied parmi cette large panoplie. Depuis quelques années, les fougères opèrent un retour en force, notamment avec les fougères d’intérieur ornant nos appartements. Il est vrai que cette plante est divine avec ses feuilles souples apportant une impression de légèreté sans pareille. Vous avez craqué récemment pour cette belle plante d’intérieur ou votre entourage vous a offert un exemplaire. Or, vous ne savez comment les soigner et les entretenir dans de bonnes conditions pour obtenir un feuillage magnifique pendant de longues années.

Quelle exposition pour ma fougère ?

La fougère d’intérieur peut être placée au sein de votre jardin, lors des beaux jours ou également dans votre salon, pour en profiter toute l’année. Elle égaiera ainsi votre intérieur ou vos terrasses et balcons. Voluptueuse et bien garnie, la fougère d’intérieur apprécie essentiellement les situations à mi ombre. Le soleil direct lui ferait défaut et ralentirait sa croissance et développement. Afin de la disposer au bon endroit dans votre maison, quelques conseils sont à suivre. Il faut savoir que la fougère nécessite un peu de soleil, et de la luminosité pour s’épanouir, elle craint toutefois le soleil direct. Vous pourrez ainsi la placer derrière une fenêtre légèrement voilée ou une ouverture vitrée à l’est ou au nord. Vous éviterez aussi les baies et fenêtres exposées en plein sud. Lors des heures les plus chaudes de la journée, ses frondes pourraient brûler. A savoir, les fougères n’apprécient pas les courants d’air et aussi d’être placées à côté de sources de chaleur. Ainsi, la température parfaite pour le bon épanouissement de votre fougère est située entre 18 et 21 degrés pendant la saison hivernale et entre 20 et 25 degrés en été.

Quel arrosage pour votre fougère ?

 L’arrosage est fort simple concernant la fougère, belle plante d’intérieur, qui s’avère être dépolluante, un atout de plus pour ce beau sujet ornemental. Se plaisant dans un intérieur pas trop sec, cette plante vivace au feuillage si caractéristique est idéale aussi pour constituer un ravissant îlot de verdure dans votre salon, patio, balcon ou véranda. Cette fougère apporte une ambiance zen, et une belle harmonie naturelle reposante. Appréciant particulièrement l’humidité, cette fougère propose des proportions mesurées. A savoir, un excès d’arrosage n’est pas recommandé pour la fougère. Si par inadvertance, vous avez arrosé un peu trop, vous aurez ensuite à laisser sécher le substrat de manière légère. Afin d’éviter un choc thermique, vous veillerez à arroser vos fougères avec une eau tiède. Vous aurez aussi à ajouter de l’engrais spécifique pour plantes d’intérieur à l’eau d’arrosage, toutes les deux semaines. Une petite astuce à connaître est de vaporiser de manière régulière le feuillage délicat et si décoratif de votre fougère avec un peu d’eau à température ambiante et pas calcaire. Vous lui garantirez ainsi un taux d’humidité adéquat à son bon épanouissement.

Quelle humidité apporter à une fougère d’intérieur ?

Vous prêterez ainsi attention à votre fougère en lui évitant l’air trop sec. Cette belle plante à la feuillaison tant appréciée est originaire de régions tropicales. En fait, elles s’acclimatent facilement en milieu naturel dans des forêts ombragées et humides. Ces plantes tropicales nécessitent d’être positionnées dans un environnement avec une humidité constante, s’épanouissant avec une hygrométrie égale à 60, jusqu’à 80 %. Il vous sera possible d’élever l’humidité ambiante si vous posez votre plante au-dessus d’une soucoupe avec des billes d’argile et de l’eau. Vous avez aussi le choix de vous munir d’un humidificateur d’air, très sain également pour vous. Aussi, la fougère d’intérieur s’épanouira par exemple dans des pièces d’eau comme la salle de bain ou la cuisine, il faut tout de même qu’elles soient bien éclairées. Toutefois, un excès d’humidité peut être fatal à cette jolie plante d’intérieur.

Quels sont les conseils à suivre pour la plantation ?

Après votre achat, vous pourrez rempoter votre fougère à la fin de l’hiver, au printemps. Il s’agit de la période pendant laquelle les racines ont tendance à envahir les pots, aussi vous en profiterez pour ôter les feuilles séchées et abîmées. Cette opération permettra la création de nouvelles pousses. Le rempotage se fait à l’aide d’un mélange pour plantes vertes, domptant l’humidité et drainant également. Cette terre sera riche en humus de préférence, vous veillerez lors de la plantation à ne placer en terre le collet. Aussi, une terre humide, humifère et fraîche est recommandée. Originaire de sous-bois, cette plante se plait dans des atmosphères assez confinées. Il faut noter que la fougère peut être multipliée très facilement. Pour cette variété, les semis sont recommandés par les professionnels, en effet, les fougères créent des spores ou types de graines avec un revers de feuilles, appelées frondes. En milieu humide, ces spores composent un prothalle, produisant ensuite, des jeunes plantules que vous pourrez individualiser grâce au repiquage.

Catégories
Comment planter des vivaces ?

Le Spathiphyllum et sa robe blanche

Connu sous le nom de fleur de lune ou faux arum, le Spathiphyllum est une plante de la famille des Aracées originaire d’Amérique du Sud. Cette plante ornementale est particulièrement appréciée en intérieur grâce à son feuillage vert éclatant et à ses jolies fleurs blanches qui dégagent un délicieux parfum. Au-delà de ses propriétés esthétiques, le spathiphyllum demande peu d’entretien et offre une floraison tout au long de l’année, ce qui en fait une fleur de choix pour la décoration d’intérieur.

Conseils d’entretien du Spathiphyllum

Le Spathiphyllum est une plante très résistante qui ne demande que peu d’entretien, toutefois nous partageons avec vous tous nos conseils pour entretenir cette jolie fleur.

Plantation et exposition du Spathiphyllum

Le Sapathiphyllum est une plante vivace qui aime particulièrement les climats chauds et humides, nous vous recommander de placet cette fleur dans un environnement ou les températures ne seront pas inférieurs à 13 degrés.

En ce qui concerne la mise en pot de cette plante, il est recommandé de choisir un pot percé sur un lit de billes d’argile afin de drainer facilement l’eau. Ensuite, complétez le substrat avec de l’engrais pour plante verte. Le Spathyphyllium aime le soleil et la lumière, n’hésitez pas à la placer dans une pièce ensoleillée ou une véranda tout en évitant la lumière directe qui brûlerait ses feuilles.

Arrosage du Spathiphyllum

Au niveau de l’arrosage, il est recommandé d’arroser le Spathiphyllum au moins une fois par semaine en prenant soin de laisser sécher la terre avant un nouvel arrosage. Cette plante aime l’humidité, vous pouvez donc compléter son arrosage en vaporisant de l’eau sur son feuillage. Vous pouvez aussi ajouter de l’engrais en période de croissance tous les 15 jours. L’hiver venu, continuez à arroser la plante en laissant davantage sécher la terre.

Taille du Spathiphyllum

Le Spathiphyllum ne demande pas de taille particulière, mais n’hésitez pas à enlever les fleurs ou les feuilles fanées dues aux brulures du soleil ou à un trop-plein d’arrosage. Cela permettra de favoriser les nouveaux boutons de fleurs lors de la floraison.

Maladies et parasites du Spathiphyllum

Très résistante le spathiphyllum n’est pas sujet aux maladies, cependant les parasites comme les cochenilles et des araignées rouges peuvent envahir son feuillage lorsque l’air est trop sec ou un manque d’arrosage. Pour lutter contre ces envahisseurs, le purin d’ortie est radical, vous pouvez également vaporiser la plante pour vous débarrasser de ces pucerons.

 

Vous l’aurez compris la fleur de lune est une jolie plante qui égayera facilement votre intérieur de ses belles fleurs blanches. Facile d’entretien et rustique, cette plante est facile à prendre en main même pour les débutants qui n’ont pas la main verte. Alors, n’hésitez plus et offrez-vous un Spathiphyllum à l’arrivée des beaux jours.

Catégories
Comment planter des vivaces ?

De beaux géraniums dans votre jardin pour longtemps !

Fleur très appréciée pour ses coloris éclatants et son parfum très agréable, le géranium est adopté dans de nombreux jardins et s’épanouit en de magnifiques inflorescences, pendant toute la belle saison. Facilement identifiable, le géranium offre ainsi 5 pétales rouges, oranges, blancs ou roses selon la teinte choisie. Pour bénéficier pleinement de son bel effet décoratif, il faut suivre quelques conseils de plantation et entretien.

Quelles sont les caractéristiques d’un géranium ?

Cette plante très présente notamment dans les jardins de nos grands-mères, et se plaisant énormément en balconnières, offre de nombreuses variétés. En effet, 400 espèces sont ainsi recensées, les variétés hybrides ne sont pas comprises dans ce nombre, comme par exemple le « starman noma ». Des spécimens très odorants sont à découvrir, ces derniers offrent un parfum envoutant lorsque les pétales sont froissés. Vous constaterez que les géraniums vivaces correspondront parfaitement à une balconnière ou jardinière, ils sont très appréciés également car faciles à cultiver.

 

 

Quels sont les conseils en matière de plantation de géraniums ?

Les géraniums doivent être plantés au soleil, ils s’épanouissent s’ils profitent de chaleur et lumière. De plus, ils sont peu exigeants car ils s’adaptent facilement à tous types de sols. Vous pourrez leur trouver une place sur des balcons, en rocailles et en massifs. Dans des jardinières, les géraniums pourront être placés en terre, en mars ou en avril pour des régions au climat doux. Dans d’autres régions, vous pourrez le placer au mois de mai hors période de gel, dans la terre avec du terreau spécial. Si vous optez pour des plantations en pleine terre, il faudra attendre la fin du mois d’avril et aussi employer des supports spécifiques.

Comment entretenir vos géraniums ?

Les géraniums requièrent peu de soin, en effet, vous aurez à leur donner un peu d’engrais liquide spécial géranium. Cet apport est à effectuer au début du printemps afin de favoriser la floraison. Vous penserez à bien ôter les feuilles jaunes et les fleurs fanées tout au long de la floraison. L’été, l’arrosage devra être régulier et abondant, à raison d’une ou deux fois dans la semaine, surtout pour vos plantations en pot. Pendant la saison hivernale, vous veillerez à couvrir vos géraniums avec une protection. Il faudra bien penser à les rentrer à l’abri avant les gelées, ils sont peu rustiques.

 

 

Quelles sont les maladies du géranium ?

Le géranium est vigoureux, et peut être victime notamment de la maladie du blanc appelée « oïdium » provoquant un feutrage de couleur blanche sur les feuilles, les jeunes pousses ou boutons floraux. Si vous constatez ces taches, vous aurez à enlever les parties concernées. De plus, les géraniums peuvent être confrontés à des maladies ou parasites même si cultivés dans des jardinières, sous serre ou véranda. Il faut dire que des traitements « bio » et de bonnes pratiques vous aideront à modérer l’impact de ces problèmes.

Catégories
Comment planter des vivaces ? Cultiver et planter

Comment bouturer sa lavande ?

Amoureux des plantes vivaces, vous disposez d’une belle lavande dans votre jardin et vous souhaitez la reproduire pour prolonger sa floraison délicieuse ? à l’instar du semis de graines de lavande, le bouturage est une solution simple pour replanter de nouveaux plants dans votre jardin ou en offrir à vos proches.

La lavande comme un air de vacances 

Plante méditerranéenne par excellence, la lavande est très appréciée dans les jardins, terrasses et balcons pour son coté esthétique très agréable et ses fragrances tant recherchées. Avec ses tons mauves et violet, la lavande illumine et parfume les massifs et apportent un charme de haute Provence aux jardins, mais alors comment bouturer cette plante ? On vous explique tout.

Pourquoi bouturer la lavande ?

Avec le temps et le soleil les plants de lavande vieillissent et perdent en vitalité, le bouturage est une solution ludique et économique pour profiter de nouveaux plants sans avoir à en racheter. Vous pourrez ainsi redonner un coup de fraîcheur à votre jardin et créer des jolies haies basses de lavandes sans rien dépenser !

Quand bouturer la lavande ?

Pour favoriser la plantation de vos plants de lavande, nous vous conseillons de pratiquer le bouturage entre juin et août. Pour optimiser vos chances de réussir, nous vous conseillons de pratiquer vos boutures en suivant les cycles lunaires et de planter vos boutures lors des périodes de lune montante.

Pour quelle technique de bouturage opter ?

Il existe différentes manières de bouturer la lavande

  • La bouture simple
  • La bouture en crossette
  • La bouture à l’étouffée
  • La bouture aoûtée
  • Le bouturage de rameaux

Toutes ces techniques de bouturage plus ou moins sophistiquées permettent toutes de dupliquer un plant de lavande avec des résultats satisfaisants. Mais le bouturage de rameaux reste la solution la plus pertinente. Nous vous déconseillons la technique du bouturage à l’étouffée, tout comme l’utilisation d’hormone de bouturage. Ces techniques entraînent davantage de pourritures et beaucoup moins de réussites.

Pour réaliser le bouturage dans les meilleures conditions vous aurez à utiliser comme matériel, des ciseaux ou un sécateur. Il vous faudra aussi un substrat léger que vous puissiez composer avec du terreau ou du sable à parts égales. Ainsi, vous pourrez récolter et ensuite conserver votre lavande officinale.

Comment se passe la bouture de la lavande ?

Afin de bouturer la lavande, il faudra détacher, à l’aide de ciseaux ou à la main, des pousses dites terminales mesurant entre 10 et 12 centimètres de longueur environ.

Ensuite, il faudra enlever les tiges florales éventuelles, comme l’ensemble des feuilles présentent sur la partie ou moitié inférieure. Vous aurez ensuite à piquer les boutures à mi-hauteur dans un mélange léger. Le substrat doit se présenter comme drainant et très frais pour que les racines puissent se développer. Vous aurez alors le choix soit de les regrouper dans une jardinière ou soit de les repiquer dans la terre. Apportez un arrosage abondant et le tour est joué ! Concernant l’exposition nous vous conseillons une situation mi-ombragé.

Quelle opération réaliser après le bouturage ?

Une fois votre bouturage effectué avec succès, il faudra penser à bien garder le sol au frais. Veillez à bien arroser vos plantes lorsque la terre devient sèche. Lors du premier hiver, vous pourrez abriter les boutures qui se situent sous châssis ou sous une véranda afin de les protéger du gel. De plus, le repiquage pourra avoir lieu au printemps de l’année suivante. Vous penserez alors à bien pincer les plants de manière qu’ils s’étoffent et s’épanouissent correctement.

Voilà vous savez tout pour faire de magnifiques boutures et ainsi multiplier votre lavande préférée ! à vous de jouer.

Catégories
Comment planter des vivaces ?

La menthe, une aromatique très appréciée

La menthe est véritablement une plante prisée pour sa fraîcheur, elle apporte aussi un effet décoratif, dans un potager ou jardin d’agrément.

Que vous aimiez le thé à la menthe ou non, vous aimerez son côté facile à cultiver et elle peut parfois devenir envahissante. Quelques plants de menthe suffisent pour vous apporter ce parfum délicieux, dans le jardin, terrasse ou véranda. La menthe apprécie la mi-ombre et s’accoutume dans la plupart des sols. Elle peut aussi demeurer en place d’une année sur l’autre fort longtemps. Il est vrai qu’il existe diverses variétés de menthes, la menthe dispose aussi de périodes de culture spécifiques tout comme des emplacements à privilégier pour sa croissance. Concernant la fertilisation, la plantation et l’entretien, la menthe répond à certaines règles, exactement comme sa récolte, multiplication ou culture en pot.

Quelles sont les variétés de menthe ?

Il existe en effet diverses sortes de menthe composant le genre, mentha. Environ 70 sont répertoriées, les plus populaires sont la menthe verte ou mentha spicata, provenant d’Afrique du Nord et très utilisée pour le fameux thé à la menthe. Vous pourrez aussi découvrir la menthe des champs, surnommée mentha arvensis, ou encore la menthe aquatique (en latin mentha aquatica). Cette dernière variété est assez présente dans des milieux humides, notamment au bord de l’eau, offrant une belle odeur de menthol. Vous pourrez aussi apprécier la menthe poivrée (ou mentha x piperita), il s’agit d’un croisement entre la menthe aquatique révélant une odeur forte et la menthe verte. Vous pourrez aussi être surpris par la menthe odorante ou mentha suaveolens, au parfum subtil et assez dense, et également par la menthe pouliot ou mentha pulegium, très employée en Italie et en Espagne.

 

Quand cultiver la menthe ?

La menthe qui peut être plantée en massifs composés de plusieurs pieds, en jardinières ou dans des bordures, constitue une belle plante également en fleurs. Cette aromatique peut être plantée au printemps, entre avril et juin. Il s’agit d’une plante vivace, qui demeurera sur place d’une année sur l’autre, et ensuite, elle s’étendra.

Pour la récolte, ses feuilles sont à retirer délicatement au printemps et ce jusqu’à la fin de l’été. Après la floraison, vous pourrez constater que le nombre de feuilles réduit beaucoup et ensuite complètement lors de la saison hivernale. Quant à son emplacement, il faudra privilégier la mi-ombre, en effet, la plante apprécie de pousser dans ce type de lieu. Il faut savoir que le plein soleil tend à ralentir son épanouissement et sa croissance, elle nécessitera alors plus d’humidité. Il s’agit d’une plante vigoureuse qui résiste parfaitement au froid et aussi à la chaleur. Votre sol doit être ameubli, humide et frais, la plante s’y développera pleinement. Il faut noter également que la menthe peut s’adapter aussi à des situations variées aussi longtemps que son sol restera frais.

Comment effectuer la plantation de la menthe ?

Si vous désirez planter de la menthe, il faut savoir qu’il est tout à fait possible d’acheter des plants en godets, au printemps. Vous pouvez aussi vous procurer des plantes chez un jardinier. Une autre possibilité est aussi le bouturage. Pour la plantation, vous pourrez préparer l’emplacement en le nettoyant au préalable et il faudra ameublir la terre. Vous planterez ainsi la motte, et pourrez ensuite recouvrir de terre et tasser bien autour. Enfin, il faudra arroser copieusement. En cas de temps sec, il faudra réitérer cette opération plus tard, après plusieurs jours.

Concernant l’entretien, vous pourrez tailler la menthe car il est vrai que la menthe sans entretien, peut envahir votre massif ou jardin. Il faut l’arroser de manière régulière notamment au début de son développement, afin de lui garantir une bonne reprise. Il faudra ensuite arroser lorsque la terre deviendra sèche pour assurer une production correcte de feuilles. Cette plante apprécie aussi les sols fertiles, vous pourrez aussi lui apporter du compost au niveau de la surface, à chaque printemps. Pour limiter son expansion, il faudra éviter qu’elle ne prenne trop ses aises. Contenir ses racines reste une priorité en enterrant quelques matériaux bien autour des plants. Ainsi, vous pourrez placer des tuiles, bassines, planches imputrescibles, … ces objets constitueront un obstacle à l’expansion de la menthe et ses racines. Il faudra enfoncer les plants bien profondément, entre 35 et 40 centimètres de profondeur, les racines ne doivent pas dépasser. Vous veillerez aussi à prévoir des espaces libres, sinon les racines en profiteront pour ressortir ! Si vous souhaitez placer votre plante en pot, vous pourrez la positionner à la mi-ombre sur un rebord de fenêtre ou un balcon. De plus, le contenant devra être grand et plus imposant il sera, plus vous obtiendrez une grosse récolte. Il s’agit d’une solution parfaite pour limiter son expansion. Le sol devra comprendre du terreau marié à du compost ou de la terre de jardin, la terre doit demeurer humide. Il faudra aussi penser à rempoter tous les ans, et modifier le substrat, la menthe conservera ainsi toute sa vigueur avec de belles feuilles.

 

 

Comment procéder à la récolte et à la multiplication de la menthe ?

Pour la récolte et la conservation de la menthe, vous pourrez débuter dès le mois d’avril. Vous couperez ainsi les tiges et d’autres pourront être formées. Vous pourrez ainsi les cueillir feuille après feuille. Il faut savoir que les feuilles peuvent être conservées en glaçons ou entières.

Si vous souhaitez multiplier votre menthe, il faut savoir que cette plante est très facile à reproduire. La méthode la plus simple et rapide est de disposer d’un plant à diviser. En effet, la division de la menthe permet de créer des pieds de menthe, à effectuer au printemps, plutôt en avril, ou éventuellement en automne (en septembre). Toutefois, en cas de températures clémentes dans l’année, vous pourrez aussi réaliser cette division. Il faudra commencer en déterrant les pieds des racines, vous pourrez ensuite couper le pied en tronçons mesurant entre 5 et 10 centimètres à l’aide d’un sécateur et d’une bêche. Vous pourrez enterrer un tronçon sous quelques centimètres avec de la terre et ensuite procéderez à l’arrosage. Vous verrez ensuite apparaître de nouvelles tiges environ une semaine plus tard.

Il existe aussi la possibilité de bouturer les tiges, en effet, si vous souhaitez procéder au bouturage de votre menthe. Il faut dans un premier temps prélever des tiges mesurant entre 10 et 15 centimètres. Vous pourrez ensuite ôter les feuilles sur les 2/3 de chaque tige. Puis, vous plongerez ces mêmes tiges dans un verre d’eau. Il faudra ensuite patienter quelques semaines et des racines se formeront à leur tour, vous pourrez ensuite les planter. L’autre méthode à connaître concernant la multiplication, est le semis. Ce semis de menthe est assez peu employé, en effet, il faut noter que des espèces comme la menthe poivrée s’avèrent être stériles, et elles ne peuvent pas être semées. Vous pourrez pratiquer le semis sous abris, et débuter en semant au mois d’avril. En pleine terre, il faudra attendre le mois de mai, et les graines auront besoin de chaleur pour pouvoir germer.

Catégories
Comment planter des vivaces ?

La Calla une fleur ethnique et pétillante

Origine de la Calla

La Calla ou Arum est une plante vivace à bulbe originaire d’Afrique du Sud. Symbole de pureté, cette fleur exotique est très appréciée dans les jardins et massifs grâce à sa jolie robe blanche immaculée qui se décline aussi en jaune, rouge ou orange. Avec ses feuilles vertes et ses pétales tubulaires, cette fleur ethnique apportera facilement du relief à une pièce ou une jardinière.

Comment entretenir ses Callas ?

La calla est une plante facile d’entretien qui demande peu d’attention, toutefois nous vous donnons quelques conseils afin de faire prospérer cette fleur et de lui offrir une belle floraison.

Comment et quand planter un Calla ?

Les bulbes de Calla peuvent se planter en pot, en jardinière ou en pleine terre dès l’arrivée des beaux jours :

  • Pour la plantation en pleine terre, veillez à espacer vos plants de 30 à 40 cm afin que la fleur puisse bien se développer. Choisissez un sol frais et humide que vous pouvez compléter avec du fumier ou de l’engrais.
  • Pour les plantations en pot prévoyait un pot d’une quarantaine de cm percé au fond afin de bien drainer l’eau. Choisissez un substrat léger que vous pouvez compléter avec du terreau pour fleurs.

 

Ou planter les callas ?

Pour planter vos Callas, nous vous conseillons de choisir un endroit ensoleillé ou mi-ombragé, évitez toutefois un lieu d’exposition avec une lumière trop directe, le soleil peut bruler les fleurs et les feuilles de la plante. Pour les Callas en intérieur, choisissez une pièce lumineuse et pourquoi pas une salle d’eau qui lui apportera de l’humidité.  De manière générale les Callas aiment la chaleur nous vous conseillons de choisir une pièce entre 12 et 25 °C.

Comment arroser un Calla ?

En ce qui concerne l’arrosage, le Calla est une fleur qui a besoin de beaucoup d’eau veillez donc à arroser avant que la terre ne devienne sèche et renforcez l’arrosage en période de floraison pour donner de la vitalité à la fleur. En hiver arrosez réduisez les arrosages jusqu’à stopper l’apport d’eau jusqu’à l’arrivée du printemps.

Tailler son Calla

En période de fleuraison, retirez les fleurs et les feuilles fanées afin de redonner de la vitalité à la plante.

L’hiver venu, n’hésitez pas à couper court et à tailler votre calla, avant de procéder à la taille veillez à ce que les fleurs jaunissent totalement, car c’est à ce moment-là qu’elles produisent leurs réserves pour l’année suivante.

Protéger ses Callas en hiver

La calla est une fleur qui résiste généralement bien aux gels et à l’hiver, mais pour les protéger il convient de pailler le sol des plants pour les plantes d’extérieur. Pour les plantes en pot, vous pouvez les rentrer sous une véranda dans un lieu frais ou lumineux.