Tout savoir sur la bouillie bordelaise - Ma Petite Jardinerie – Le Blog

Préparation ancienne, la bouillie bordelaise, demeure un fongicide incontournable toujours à l’heure actuelle. Produit très efficace, cette décoction permet de se défendre contre de nombreuses maladies, il est aussi toléré dans la culture bio, il est tout de même préférable de l’employer avec parcimonie.

La définition de la bouillie bordelaise

Préparation ancienne, ce fongicide a pour composition le sulfate de cuivre avec de la chaux (contenant du cuivre métal à hauteur de 20%). Vendue sous la forme de micro-granulés ou de poudre, la bouillie a comme couleur un bleu turquoise. Elle doit être diluée avec de l’eau avant d’être pulvérisée.

Quel est son rôle ?

Le cuivre lui apporte une efficacité redoutable, en effet, il possède une action principalement antifongique (inhibant la germination constatée de spores de champignons, ces derniers sont les responsable des maladies cryptogamiques). Le cuivre possède aussi une action bactériostatique, réduisant la prolifération de bactéries). Son action est aussi algicide, c’est-à-dire toxique pour les algues. Cette bouillie est proche du soufre, qui peut lui être mélangée, concernant le classement des fongicides minéraux, en contraste avec les matières actives, surnommées « de synthèse ». Ces dernières ont été créées plus récemment. Aussi, la bouillie bordelaise constitue un traitement accepté dans la culture bio.

Ses utilisations

Fongicide aux résultats très probants, la bouillie bordelaise est essentiellement employée dans la lutte contre des atteintes provoquées par des champignons. Elle est aussi assimilée comme désinfectant, à placer sur les plaies, fraîches ou plus anciennes, comme prévention de développements bactériens. Ce sont les arbres fruitiers, la vigne, les plants de tomates, fraisiers et pommes de terre qui sont le plus souvent traités avec la bouillie bordelaise.

Il est vrai qu’il est toujours préférable de prévenir que guérir, pour la vigne et les arbres fruitiers, il faut pulvériser de manière préventive notamment lors de la chute des feuilles, à la saison automnale. Et, il faut recommencer au printemps, avant le débourrement des bourgeons. Cette opération permet de conserver une situation sanitaire satisfaisante.

Les maladies répertoriées

La bouillie bordelaise permet de lutter contre diverses maladies comme :

  • tavelure (présente sur le pommier, le poirier, ou le pyracantha),
  • chancre bactérien (du pommier, ou du poirier),
  • oïdium
  • cloque du pêcher,
  • moniliose,
  • gommose (concernant les arbres à noyau),
  • coryneum ou criblure (également les arbres à noyau),
  • mildiou (qui touche la vigne, la tomate, et la pomme de terre),
  • entomosporiose (touchant le cognassier, le poirier, et le photinia),
  • Et la tache angulaire…

Lieu de vente de la bouillie bordelais

La bouillie bordelaise se vend en jardinerie, notamment la poudre, et également dans les magasins de bricolage et pépiniéristes. Vous pourrez aussi en trouver sur le net. Les présentations sont différentes et les enseignes multiples, toutefois les produits sont similaires. Le dosage courant à suivre est indiqué sur l’emballage tout comme les précautions d’emploi. Généralement, il faut doser, entre 10 et 20 grammes par litre. La réputation de ce produit traditionnel est un peu controversée à l’heure actuelle. Des abus ont été remarqués dans de très nombreuses cultures comme la vigne. Il faut noter que le sulfate de cuivre est considéré comme toxique et peut occasionner des brûlures très graves sur quelques feuillages.

Tout savoir sur la bouillie bordelaise
1 (20%) 1 vote

Plus de conseils de jardinage