Cochenille : Comment lutter, traitements anti-cochenille ?

La cochenille farineuse peut être définie comme un parasite, extrêmement fréquent sur les plantes d’intérieur. Elle est aussi présente dans les jardins d’agrément à partir de la fin du printemps, pendant l’été et en automne. Il faut savoir que la cochenille peut occasionner des dégâts divers, tout comme elle peut se parer d’une forme différente afin de se cacher.

 

A quel moment la cochenille envahit-elle nos jardins ?

 La cochenille farineuse possède une forme ovale et elle est fréquemment recouverte d’un amas de couleur blanche ou rosée, lui conférant un effet cotonneux. En fait, elle peut se doter de formes différentes en fonction de la plante qu’elle choisit comme victime. Certaines sont dotées d’une carapace avec des tons bruns, se confondant avec des coques noires minuscules sur les tiges et aussi sur les feuilles. Il faut savoir que la cochenille ne choisit pas une période de l’année en particulier mais davantage des conditions d’évolution. Affectionnant spécialement la chaleur et un peu d’humidité, la cochenille peut ainsi être présente toute l’année sur vos plantes intérieures. Très fréquente au printemps, lors des chaleurs de l’été et au début de l’automne, la cochenille est freinée dans son développement l’hiver, en extérieur. Toutefois, il faut souligner que les zones infestées devront être nettoyées.

 

Quelles conditions pour la reproduction de la cochenille ?

 Les cochenilles apprécient ainsi la chaleur et l’humidité, elles se plaisent spécialement dans des milieux confinés et humides. Températures élevées aussi ! Par conséquent, les cochenilles se développeront plus aisément dans une pièce humide. Aussi, si vous pulvérisez régulièrement vos plantes avec de l’eau, et le feuillage en particulier le phénomène de cochenilles sera accentué. Parallèlement, à la fin du printemps ou dans le début de l’automne, l’air extérieur est plus humide et les températures plus hautes, ces périodes voient les cochenilles se multiplier sur les feuillages. Attention, il faut souligner que la présence de cochenilles sur une plante est contagieuse pour d’autres végétaux à proximité.

 

Quels sont les dégâts occasionnés sur la plante par les cochenilles ?

 Une attaque peut détruire de manière définitive la plante, en effet, ces parasites sont à prendre réellement au sérieux. La cochenille attaque la feuille, elle consomme la sève et la plante devient très affaiblie. L’action de la cochenille modifie le développement adéquat, tout comme l’épanouissement de végétaux. Un champignon noir apparait alors, appelé fumagine. Les cochenilles compromettent entièrement la récolte, si elles s’attaquent à des fruitiers notamment les agrumes. Ainsi, elles condamnent l’arbre si celui-ci ne reçoit pas de traitement dans les temps, c’est-à-dire avant de dépérir complètement.

 

Quelles sont les moyens de lutter contre ces cochenilles ?

Il existe un traitement préventif contre les cochenilles, notamment concernant les plantes d’intérieur, à utiliser de l’automne au début du printemps, à raison de 3 ou 4 apports lors de cette période. Concernant le traitement curatif visant les cochenilles, vous aurez ainsi à éradiquer les carapaces dès leur apparition avec un tissu imbibé de bière. Vous pourrez aussi utiliser un chiffon avec de l’alcool à 90 degrés ou également de l’eau savonneuse. De plus, vous pourrez traiter aussi le végétal à l’aide d’un produit anti-cochenilles. Si vous êtes confronté à une vaste invasion, vous aurez à brûler toutes les branches infectées ou à vous en débarrasser.

Si vous désirez une recette naturelle bio, vous pourrez réaliser votre propre décoction. La recette la plus efficace est de diluer avec 1 litre d’eau, 1 cuillère à café composée de savon noir liquide, 1 cuillère à café d’alcool à 90 degrés et 1 cuillère à café d’huile végétale. Avec ce mélange, vous le pulvériserez sur la plante infestée une fois dans la journée durant 3 ou 4 jours. Des produits dans le commerce, en magasins spécialisés, sont aussi performants, des anti-cochenilles réalisés avec de l’huile blanche. Un purin d’orties est aussi à conseiller, lors d’une attaque. Une autre possibilité pour limiter leur progression est d’utiliser un jet d’eau très puissant, ou vous pourrez effectuer le nettoyage avec un coton d’alcool à 90 degrés, à rincer ensuite avec de l’eau claire. A savoir, les végétaux les plus touchés par la cochenille sont l’hibiscus, le ficus, le groseillier, le mûrier, le pêcher, l’hortensia, le tilleul, le laurier-rose ou le lilas. Les agrumes sont aussi touchés par ce parasite, d’où un traitement efficace pour réduire la contagion sur d’autres plantes.

 

Cochenille : Comment lutter, traitements anti-cochenille
4.2 (83.33%) 12 votes

Plus de conseils de jardinage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.