Comment planter des bulbes de fleurs en automne ?
planter des bulbes

Les bulbes à fleurs permettent de profiter d’un magnifique jardin fleuri quasiment toute l’année. On les plante, puis on les oublie… et la magie de la nature opère ! Lorsque l’hiver arrive, les bulbes fleurissent ! On est alors agréablement surpris de les voir grandir et donner naissance à de magnifiques fleurs. Sous réserve bien sûr, d’avoir respecté quelques consignes !

Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’un bulbe ?

Un bulbe est un organe végétal souterrain qui contient, outre le bourgeon de la plante en son centre, toutes les réserves nutritives dont une plante a besoin pour pousser. On distingue deux catégories de bulbes :

  • Les bulbes qui donnent naissance à des fleurs en hiver et au printemps : les jonquilles, les crocus, les perce-neige, les jacinthes, les tulipes, les clivias, les nivéoles, etc.
  • Les bulbes qui s’épanouissent en été : les glaïeuls, les bégonias, les dahlias, les amaryllis, les orchidées, les arums, etc.

Quand planter des bulbes ?

Comme nous venons de le voir, la période de plantation des bulbes dépend avant toute chose de la période de floraison.

Les bulbes à floraison hivernale ou printanière

La plupart des jardins fleuris à la période hivernale doivent leur beauté à des plantations de bulbes en hiver entre septembre et décembre. Il s’agit en général de plantes ou de fleurs qui ont besoin d’eau, donc de pluie, mais surtout qui ne craignent pas les gelées.

Les bulbes à floraison estivale

En revanche, les bulbes qui fleurissent l’été sont beaucoup plus fragiles et craignent avant tout le froid et les gelées. C’est pourquoi, ces bulbes préféreront être plantés à la fin de l’hiver.

Les incontournables à respecter avant de planter des bulbes

La préparation du sol : l’épurer

On ne plante pas des bulbes n’importe comment, et dans n’importe quel sol ! Planter des bulbes demande une certaine préparation du sol. Il est fortement conseillé de préparer le sol en le désherbant soigneusement (sans produits) et en y retirant d’éventuels cailloux. Pour réaliser cette tâche, bêchez-le sur une surface et une profondeur nettement plus importante que celle requise pour planter les bulbes que vous avez choisis. Laissez ensuite le sol se reposer en l’état au moins une semaine avant de planter vos bulbes.

La préparation du sol : le filtrer

Les bulbes s’épanouissent dans un sol bien drainé et plutôt léger. Dans un sol trop dense, les bulbes ne se développent pas. Si votre sol est trop dense, vous pouvez alors y ajouter du sable. Mais surtout, n’ajoutez pas de fumier. Trop d’humidité entraîne leur pourrissement.

Le choix de l’exposition

La plupart des bulbes ont besoin de lumière et donc de soleil. Cependant informez-vous tout de même en amont, car il existe des exceptions. Difficile de toutes les citer ici, mais parmi les fleurs les plus connues, le muguet, les bégonias, les anémones, les narcisses… apprécient aussi d’être plantées dans zones moins ensoleillées.

Soyez également vigilant au vent, notamment avec les fleurs à grande tige qui, vous l’aurez compris, ne doivent pas être plantées dans des zones ventées.

Quatre conseils pour planter des bulbes

La position des bulbes dans le sol

Les bulbes se plantent toujours la pointe vers le ciel. Une attention particulière doit être portée à l’outil que vous utilisez pour effectuer vos trous. Préférez le plantoir à bulbe au plantoir conique. En effet, il est impératif que le bulbe repose à même le sol et qu’il n’y ait aucune poche d’air entre la terre et la surface du bulbe.

La position des bulbes dans l’espace : profondeur et espacement

En profondeur, et selon le type de bulbes, plantez-les à une profondeur équivalente à deux ou trois fois la taille du bulbe. Un bulbe de 4 cm de diamètre se plante donc à une profondeur comprise entre 8 et 12 cm.

À titre d’exemple, les bulbes à floraison hivernale tels que les bulbes de perce-neige, de crocus, de muguet, de renoncule, d’anémone se plantent à moins de 10 cm de profondeur. En revanche, si l’on prend des bulbes à floraison estivale telle l’agapanthe,qui sont beaucoup plus gros, ils se planteront au minimum à 25 cm de profondeur.

En termes d’espacement, là encore, cela dépendra du type de bulbes, mais surtout de l’effet que vous vous souhaitez donner. Pour un massif de fleurs, plantez les bulbes de façon rapprochée. Il est cependant recommandé de laisser un espacement de 10 cm entre chaque bulbe. Et là encore, plus la taille du bulbe est imposante, plus l’espacement latéral doit l’être.

Que faire une fois que les bulbes sont dans le sol ?

Une fois positionnés à la bonne profondeur, enfoncez les bulbes délicatement, le bourgeon vers le haut, et de telle sorte que leur base reste suffisamment stable afin qu’ils ne se retournent pas. Puis recouvrez-les de terre, sans forcer. Contentez-vous de tasser légèrement la terre rajoutée. Et voilà !

Faut-il arroser les bulbes ?

Oui et non ! S’il s’agit de plantations automnales, ce n’est pas vraiment nécessaire, sous réserve de ne pas subir une période de sécheresse. La pluie s’en chargera. En revanche, pour des plantations au printemps, un arrosage juste après la plantation s’impose. Et d’autres ensuite, si la météo s’évertue à rester ensoleillée ! En fait, avec les changements climatiques, il faut s’adapter. C’est à vous d’aviser et de faire en sorte que le sol ne soit pas trop sec, ni trop humide. Le cas échéant le bulbe ne pourra pas se développer.

entretien bulbes

Et ensuite ? Que faire des bulbes après la floraison

Une fois de plus, tout dépend des bulbes. Certains bulbes nécessiteront d’être protégés l’hiver et d’être expatriés dans d’autres lieux. D’autres ne supporteront pas trop de devoir déménager… Mais quels que soient les bulbes, il est impératif d’attendre que les feuilles aient complètement jauni avant d’intervenir.

Les bulbes qui préfèrent rester en place

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce sont les bulbes de petite taille qui préfèrent rester en place. Les tulipes, les anémones, les narcisses et jonquilles, l’ail d’ornement, certains lys… se complaisent dans leur terre d’origine. Pour les entretenir, coupez tout simplement les feuilles jaunies, et la nature fera le reste. Ils s’étendront d’eux-mêmes.

Les bulbes qui doivent être mis en pot ou à l’air libre

Ici, il s’agit essentiellement des bulbes à floraison estivale qui ne supportent pas le gel : les dahlias, les glaïeuls, les bégonias… Mais certains bulbes à floraison hivernale ou printanière préfèrent également être mis en pot : les tulipes à grandes fleurs et les jacinthes. Là encore, dès lors que les feuilles sont desséchées, déterrez les bulbes (délicatement). Ils préfèrent souvent être conservés à l’air libre mais dans le noir, si possible. Sinon optez pour des pots emplis de tourbe. Ils adorent !

À vous de jouer, et ne vous plantez pas !

Comment planter des bulbes en automne ?
4.9 (97.14%) 7 votes

Plus de conseils de jardinage