Créer son terrarium humide - Ma Petite Jardinerie – Le Blog

C’est votre projet végétal, vous souhaitez créer un terrarium humide, aussi il est nécessaire de suivre quelques étapes. Installer un petit coin de nature chez vous, c’est possible grâce au vivarium. A l’aide d’un terrain humide, vous choisissez 1 ou 2 plantes sélectionnées au préalable, avec des galets et des mousses vivantes, et vous constituerez des scènes « nature » très réalistes.

Vous placerez les plantes suivantes pour réaliser votre terrarium humide, soit du ficus ginseng, lichen, fittonia et leucobryum glaucum. Le matériel utile est un contenant en verre de hauteur suffisante pour cette plante, vendue entre 15 et 20 euros dans le commerce. Vous pourrez aussi choisir une ouverture assez large afin d’y passer le bras. Vous pourrez ainsi utiliser de la pouzzolane concernant le drainage. A employer aussi un mélange de terreau universel, avec du sable remplissant à moitié votre contenant. Ajoutez ensuite quelques morceaux de charbon de bois, afin d’assainir le mélange. Concernant la décoration, vous pourrez placer 1 ou 2 galets blancs ou noirs, selon votre envie. Il est aussi tout à fait possible d’y placer un ficus ginseng, dont le prix varie entre 6 et 10 euros, en commerce. A assortir avec des fougères, des orchidées et des plantes carnivores. Il s’agit de bonnes candidates concernant les terrariums humides. Dans la composition, vous pourrez y placer un petit fittonia, un bébé plante et des boules de mousses vivantes. Un entonnoir sera utile pour bien positionner la terre. A savoir aussi, une grande cuillère en bois peut vous aider à toucher le fond du bocal. Egalement une bobine de fil tout comme un bouchon placé sur une tige en bois afin de tasser la terre, vous seront très utiles. Autre élément ornemental et élémentaire à ne pas oublier, une branche d’arbre noisetier, un brin tortueux avec aussi du Tillandsia usneoides, pour un résultat très décoratif.

Le drainage du fond du bocal

Le fond du terrarium doit être humide, vous y placerez une couche épaisse de 2 à 3 centimètres de pouzzolane, idéal pour le drainage. Vous pourrez aussi ajouter des graviers de taille réduite tout autour, afin de réaliser un beau contraste de couleurs entre la terre et la pouzzolane, par-dessus. Concernant le substrat à placer dans le terrarium, il faudra y déposer un mélange de terreau, charbon de bois et sable, mélange d’une hauteur similaire à la motte du ficus ginseng. Une astuce à connaître est d’humidifier tout le mélange et ensuite de le positionner dans le terrarium, vous y doserez aussi l’apport d’eau. La terre sera juste humide, et pas détrempée.

La pose du ficus ginseng

Vous mettrez ensuite le ficus ginseng, dans le terrarium. Ce ficus ginseng est idéal dans les terrariums, il y affectionne l’humidité. Vous prendrez soin de baigner la motte pendant quelques minutes dans de l’eau et il faudra le défaire de manière délicate. Et le moment est venu de positionner le ficus et vous l’enfoncerez dans la terre. Vous prêterez bien attention aux feuilles qui ont tendance à casser facilement. Autre astuce à mettre en avant, le ficus ginseng garde sa petite taille tout un moment si vous pincez les nouvelles pousses de manière régulière.

La plantation de l’espèce fittonia

Dans le terrarium, le fittonia révèle des panachures avec divers coloris. Vous pourrez aussi casser doucement la motte afin de récupérer 1 ou 2 jolies pousses. Vous aurez à créer un trou dans le substrat avec une cuillère en bois, vous y planterez ainsi les pousses de fittonia. Puis, n’oubliez pas de placer de la terre sur les côtés toujours avec la cuillère, il est important ensuite de tasser délicatement la terre.

Un petit truc à savoir, les pousses du fittonia, quand le substrat est bien sec, peuvent se détacher plus aisément.

L’ajout des mousses vivantes

Le terrarium humide permet ainsi de placer de la mousse ; à prélever dans la forêt ou votre jardin. Il est vrai que le résultat sera parfait avec des mousses vivantes employées pour orner le terrarium. Vous pourrez aussi placer 1 ou 2 galets ronds, dans la partie inférieure, et ajouter des boules de mousse tout autour des plantes. La mousse Leucobryum glaucume révèle une forme arrondie pareille à une colline verdoyante. Cette mousse est particulièrement adaptée à des terrariums dits tempérés, elle gardera ainsi l’humidité à restituer ensuite aux plantes avec quelques effets de condensation. Il s’agit aussi d’un indicateur adéquat en matière de besoins d’eau pour le terrarium.

La finition du terrarium humide

Vous pourrez ajouter du gravier clair notamment entre les boules de mousse et vous nettoierez bien les parois du bocal. Ainsi, utilisez un morceau d’essuie-tout maintenu sec contre les parois à l’aide d’une cuillère en bois. Le résultat n’en sera que plus soigné et vous serez sous le charme de son effet décoratif réussi.

Une note décorative

Concernant la décoration de votre terrarium humide, vous pourrez l’orner avec quelques branches de saule tortueux et de noisetier. Vous avez aussi la possibilité d’y placer un peu de Tillandsia usneoides, afin de concevoir une atmosphère quelque peu mystérieuse. A savoir, les vases de grande contenance sont employés comme terrarium et ne sont pas souvent proposés avec un couvercle. Vous pourrez ainsi utiliser une soucoupe ou une assiette de petite taille, en verre transparent, comme fermeture.

La touche finale, les personnages

Les personnages constituent la dernière étape pour la réalisation de votre décoration terrarium. Vous pourrez positionner des personnages, notamment sur des boules en mousse suivant les jardins de fées. Aussi, vous choisirez des moutons miniatures accompagnés de leur berger, un panda ou autres animaux exotiques en fonction de l’univers souhaité. Tout type de miniature est à découvrir en magasin de jouets et notamment des modèles réduits.

L’entretien de votre terrarium

Quant à l’entretien du terrarium humide, il faudra veiller à maintenir une condensation recouvrant les parois et offrant une humidité obligatoire pour le maintien des plantes. Vous placerez votre terrarium en intérieur, notamment dans un lieu lumineux, non exposé au soleil directement. La température parfaite à maintenir est située entre 15 et 27 degrés. Lorsque la température dépasse cette indication, vous pourrez ouvrir le couvercle afin de ventiler et faire attention à l’arrosage. Vous pourrez virer le terrarium de manière hebdomadaire, d’un demi-tour, afin d’exposer les plantes à la luminosité. Avec le cycle de l’eau, les arrosages sont diminués à raison de 2 ou 3 fois dans l’année. Le substrat et les mousses doivent être humides, de cette façon, il n’est pas nécessaire d’arroser. Vous pourrez employer de l’eau non calcaire, de préférence, à placer au pied des plantes et aussi sur les graviers

Vous éviterez de cette façon, de mouiller trop les mousses. Il est aussi recommandé d’ouvrir le terrarium à raison d’une demi-journée dans la semaine, et aussi quand la condensation est élevée au niveau des parois. Un autre conseil à suivre est de pincer les pousses de ficus et aussi de fittonia notamment quand elles sont longues et qu’elles sont au contact du verre. Vous ferez attention au poids du terrarium, et vous le manipulerez avec soin et l’installerez sur un support solide et stable. Ce support doit aussi être placé à l’abri de jeunes enfants. Vous avez la possibilité de fixer 4 patins en feutre en dessous du bocal. Ainsi, il glissera plus facilement sans abîmer le support.

Créer son terrarium humide
3.5 (70.59%) 17 votes

Plus de conseils de jardinage